paré, ée

PARÉ, ÉE

(pa-ré, ée) part. passé de parer
Qui est couvert de beaux vêtements et d'objets de prix.
À quiconque veut s'y frotter, Un bœuf paré pour le tenter, Sera le prix de la victoire [SCARR., Virg. v.]
....Il se peigne, il s'apprête ; L'ivoire trop hâté deux fois rompt sur sa tête.... Il sort demi-paré.... [BOILEAU, Lutr. V]
C'était pendant l'horreur d'une profonde nuit ; Ma mère Jésabel devant moi s'est montrée Comme au jour de sa mort pompeusement parée [RAC., Athal. II, 5]
Ménippe est l'oiseau paré de divers plumages qui ne sont pas à lui [LA BRUY., II]
La mignardise et l'affectation l'accompagnent [la coquette] dans la douleur et dans la fièvre : elle meurt parée et en rubans de couleur [ID., III]
La mort aux froides mains la prit toute parée, Pour l'endormir dans le cercueil [V. HUGO, Orient. 33]
Familièrement. Elle est parée comme une châsse, comme une épousée, comme un autel, c'est-à-dire elle est excessivement parée. Fig.
Tu n'es qu'un conjuré paré d'un nom sublime [du nom d'ambassadeur] [VOLT., Brutus, V, 2]
Il se dit des choses, en un sens analogue.
Ira-t-elle, des dieux implorant la justice, Embrasser leurs autels parés pour son supplice ? [RAC., Iphig. III, 5]
Le trône était tout prêt, le temple était paré [VOLT., Zaïre, V, 3]
Lorsque du renouveau l'haleine caressante Rafraîchit l'univers de jeunesse paré [M. J. CHÉN., la Promenade.]
Un bal paré, un bal ou l'on vient en toilette de bal.
On trouvait dans chaque ville un bal masqué ou paré [VOLT., Louis XIV, 26]
Terme de procédure. Ce titre est paré, il porte une exécution parée, il est en forme exécutoire.
Se dit des objets à vendre que l'on dispose d'une façon agréable. Panier paré, panier où l'on a mis les plus beaux fruits dans le dessus Terme de boucherie. Pièce parée, la pièce de bœuf qui se lève à la tête de la surlonge. Côtelette parée, côtelette dont on a retranché les parties les moins délicates.
Terme de marine. Ancres parées, ancres prêtes à lancer à la mer. Vaisseau paré, vaisseau prêt à combattre. Paré à tout, lesté partout.
Terme de vénerie. Pied paré, pied usé par le séjour de l'animal dans un terrain dur et pierreux.
Cidre paré, cidre qui a fermenté.
Qu'on a détourné, en parlant d'un coup, d'une botte, etc.
Cent coups étaient portés et parés à l'instant [VOLT., Henr. X]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    PARÉ. Ajoutez :
    Blé paré.
    Le fait de mettre en vente sur le marché des blés parés, c'est-à-dire du beau blé sur le dessus et des blés de qualité inférieure dans le fond des sacs, constituait.... le délit d'escroquerie [, Journ. offic. 29 avril 1873, p. 2856, 2e col.]