paraguante

(Mot repris de paraguantes)

PARAGUANTE

(pa-ra-guan-t') s. f.
Terme vieilli. Présent fait pour quelque service.
Dessus l'avide espoir de quelque paraguante, Il n'est rien que leur art aveuglément ne tente [MOL., l'Ét. IV, 9]
Pourvu qu'il tire des paraguantes d'une affaire, il se soucie fort peu des épilogueurs [LESAGE, Gil Blas, VIII, 2]
Pour quelque paraguante on vous tûra votre homme [V. HUGO, le Roi s'amuse, II, 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Esp. para, pour, et guante, gant : ce qui se donne pour avoir des gants (voy. GANT).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    PARAGUANTE. Ajoutez :
    Sorte de pot-de-vin que le contribuable payait aux agents du fisc pour obtenir une modération de taxe.
    Les abus faits sur les rôles des taxes, dont les paiements ont été souvent modérés pour des paraguantes faites aux traitants qui n'ont point tourné au profit du roi [, Lett. etc. de Colbert, VII, 197]

paraguante

PARAGUANTE. (On prononce Paragouante.) n. f. Terme emprunté de l'espagnol. Il se disait d'un Présent fait en reconnaissance de quelque service et ne se prenait guère qu'en mauvaise part.

paraguante


PARAGUANTE, s. f. [Prononcez para-gouan-te.] Terme emprunté de l'Espagnol. Il signifie proprement, paire de gants. En français, présent qu'on fait à quelqu' un, en reconaissance d'un service qu'il a rendu. "Il a eu mille écus de paraguante, pour sa paraguante. St. famil.