parallèle

(Mot repris de parallele)

parallèle

adj. [ gr. parallêlos, de para, à côté, et allêlous, l'un l'autre, de allos, autre ]
1. En géométrie, se dit d'une droite, d'un plan qui sont toujours à la même distance d'une autre droite, d'un autre plan, qui ne se rencontrent jamais.
2. Se dit de choses, d'actions qui se développent dans la même direction ou en même temps : Ils ont eu un parcours politique parallèle analogue, semblable ; contraire, divergent
3. Qui porte sur le même objet qu'autre chose, mais d'une manière illégale ; clandestin, occulte : Le marché parallèle marché noir
Médecine parallèle,
médecine douce.
n.m.
1. Chacun des cercles imaginaires parallèles à l'équateur (par opp. à méridien) : Les parallèles servent à mesurer la latitude.
2. Comparaison suivie entre deux ou plusieurs sujets : Les enquêteurs ont établi un parallèle entre les deux meurtres rapprochement
n.f.
En géométrie, droite parallèle à une autre droite ou à un plan : Tracer une parallèle.
En parallèle,
en électricité, en dérivation (par opp. à en série).

PARALLÈLE

(pa-ra-lè-l') adj.
Terme de géométrie. Il se dit de deux lignes ou de deux surfaces également distantes l'une de l'autre dans toute leur étendue. Ces deux lignes sont parallèles l'une à l'autre.
L'arrangement des couches horizontales et parallèles ne s'est pas fait en un instant, mais par les sédiments qui se sont amoncelés peu à peu [BUFF., Hist. nat. Preuv. th. terr. Œuv. t. I, p. 445]
Les rues de Lima sont larges, parallèles, et se coupent à angles droits [RAYNAL, Hist. phil. VII, 31]
Terme d'optique. Rayons parallèles, ceux qui partent d'un point lumineux situé à une distance infinie de l'œil. Sphère parallèle, situation de la sphère dans laquelle l'équateur est parallèle à l'horizon, c'est-à-dire se confond avec lui. Les habitants des deux pôles ont la sphère parallèle. Terme de botanique. Se dit des parties qui se prolongent notablement, sans s'approcher ou s'éloigner l'une de l'autre. S. f. Une parallèle, une ligne parallèle à une autre. Tirer une parallèle. S. f.Terme de fortification. Tranchée bordée d'un parapet avec banquettes, et tracée parallèlement au côté de la place qu'on assiége, pour resserrer graduellement les assiégés, et pour faire communiquer les attaques de la gauche et de la droite.
Les fameuses parallèles et les places d'armes parurent au jour [FONT., Vauban.]
Vauban, qui conduisit ce siége, se servit pour la première fois des parallèles inventées par des ingénieurs italiens au service des Turcs devant Candie [VOLT., Louis XIV, 11]
Demi-parallèle, ouvrage ou logement construit entre deux parallèles d'un siége. On établit aussi des parallèles dans les places d'armes, et elles sont munies d'un bon parapet, flanqué de redoutes. S. m. Nom donné à de petits cercles parallèles à l'équateur, déterminés par des plans perpendiculaires à l'axe du monde ; sur la sphère céleste, ce sont les parallèles célestes ; sur la surface de la terre, ce sont les parallèles terrestres.
Colomb savait très bien par la connaissance qu'il avait de la sphère et de la géographie, que, naviguant toujours vers l'occident, à peu près sous le même parallèle, il ne pouvait manquer à la fin de trouver des terres [ROLLIN, Hist. anc. XXVII, II, 2]
Vers le nord, sous le parallèle de 71°, le soleil est soixante-cinq jours sans reparaître [BAILLY, Hist. astron. anc. p. 99]
Je me porterai sur le parallèle de 37 degrés, pour chercher la terre qu'on dit avoir été découverte à cette latitude par les Espagnols en 1610 [LA PÉROUSE, Voyage, t. IV, p. 223, dans POUGENS]
Les petits cercles que les étoiles décrivent parallèlement à l'équateur, en outre de leur mouvement diurne, se nomment simplement parallèles [LA PLACE, Exp. I, 1]
Parallèles de hauteur, cercles parallèles à l'horizon que l'on imagine passer par chaque degré, minute et seconde du méridien, entre l'horizon et le zénith. Parallèles de déclinaison, petits cercles de la sphère parallèles à l'équateur. S. m. Instrument composé de deux règles de bois attachées l'une à l'autre par deux autres règles plus petites, formant parallélogramme ; il sert à tracer des lignes parallèles. Parallèle à vis, outil qui sert au graveur en lettres pour tracer sur une planche de métal des parallèles de toute espèce.
Par extension. Qui se fait en même temps, qui a même disposition, même caractère.
Une autre édition parallèle à la sienne, pour la Hollande, l'Allemagne et l'Angleterre [J. J. ROUSS., Lett. à M. Moultou, Corresp. t. v, p. 154, dans POUGENS.]
Fig. Qui renferme une comparaison ; qui est rédigé de manière à produire une comparaison. Les vies parallèles des hommes illustres par Plutarque, titre qui vient de ce que l'auteur raconte la vie d'un Grec et d'un Romain, et termine par une comparaison entre les deux personnages. S. m. Comparaison où l'on examine les ressemblances et les différences de deux personnes ou de deux choses entre elles.
Plutarque et un Démétrius cité par Laertius ont observé que Diogène mourut auprès de Corinthe le même jour qu'Alexandre finit ses jours dans Babylone ; tant on s'est toujours plu à tirer des parallèles entre l'un et l'autre [LAMOTHE LEVAYER, Vertu des païens, II, Diogène.]
Mettre la raison en parallèle avec l'instinct des animaux [PASC., Préf. Vide.]
Pour faire le parallèle de ses livres [de Mme de Guyon] avec les saints Pères [BOSSUET, Relation sur le quiétisme, III, 1]
Je soutiendrais hardiment qu'à prendre le siècle d'Auguste dans sa plus grande étendue, c'est-à-dire depuis Cicéron jusqu'à Corneille Tacite, on ne saurait pas trouver parmi les Latins un seul philosophe qu'on puisse mettre pour la physique en parallèle avec Descartes, ni même avec Gassendi [BOILEAU, Lett. à Perrault]
Poussez ce parallèle et vous verrez.... [MASS., Carême, Prosp.]
Les parallèles qu'on fera de vous avec ceux qu'on vous aura préférés, vous feront un nouvel honneur [ID., Confér. Ambition des clercs.]
Je pourrais continuer le parallèle en disant que, quand Caton prévoyait, Cicéron craignait [MONTESQ., Rom. 12]
Les parallèles de Perrault sont un livre, quoi qu'on en dise, très estimable à plusieurs égards [D'ALEMB., Éloges, Lamotte.]

REMARQUE

  • Vaugelas dit qu'au propre on écrit parallèle, et au figuré paralelle, et il se récrie sur cette bizarrerie. Elle n'a plus lieu aujourd'hui.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Parallele est une voye imaginée au ciel, laquelle prent depuis le levant jusques au ponant, sans approcher ny reculler de l'equinoctial ny des polles, non plus en une partie qu'en l'aultre [J. DEVAULX, Pillote, dans JAL]

ÉTYMOLOGIE

  • Du grec, à côté, et, l'un l'autre.

parallèle

PARALLÈLE. adj. des deux genres. T. de Géométrie. Il se dit de Deux lignes ou de deux surfaces également distantes l'une de l'autre dans toute leur étendue. Les tropiques et l'équateur sont parallèles. Mener une droite parallèle à une autre. Par extension, Ces deux rues sont parallèles. Substantivement, au féminin, Tracer, mener une parallèle. La théorie des parallèles.

Il signifie, figurément, Qui suit la même direction, qui est semblable. Mener une action parallèle. Ces deux États suivent une politique parallèle.

PARALLÈLE se dit comme nom féminin, en termes de Fortification, d'une Tranchée bordée d'un parapet avec banquette, et tracée parallèlement au côté de la place qu'on assiège. Première, seconde, troisième parallèle. Commencer, faire, former, tirer une parallèle. Continuer une parallèle. Les parallèles se communiquent par des chemins couverts.

PARALLÈLE se dit, comme nom masculin, des Cercles de la sphère terrestre parallèles à l'équateur, tirés par tous les degrés du méridien terrestre. Tous les lieux qui sont sur le même parallèle ont la même latitude, ont la même longueur de jours et de nuits.

Il se dit encore, comme nom masculin, du Rapprochement, de la comparaison suivie qu'on fait entre deux personnes, deux choses, pour signaler leurs rapports et leurs différences. Établir un parallèle. Mettre deux hommes en parallèle, deux choses en parallèle. Je ne veux point entrer en parallèle, je ne veux point qu'on me mette en parallèle avec cet homme-là. Adjectivement, Plutarque a écrit les Vies parallèles des hommes illustres de la Grèce et de Rome.

parallele

Parallele, C'est à dire Egualement distant, AEqualiter distans, Parallelus.

parallèle


PARALLèLE, adj. et subst. masc. et fém. [Parallèle: 3e è moy. 4ee muet. M. Marin pense qu'on prononce parallèle. Mr. de Wailly, dans le Rich. Port. ne met qu'une seule l dans la prononciation.] Adjectif, il se dit en Géométrie, d'une ligne ou d'une surface, également distante, dans toute son étendûe, d'une aûtre surface, ou d'une aûtre ligne. "Deux lignes parallèles. "Cette murâille est parallèle à celle-là. = S. f. En terme de guerre et de siège, comunication d'une tranchée à l'aûtre: tirer une parallèle. = S. m. Dans la sphère, cercle parallèle à l'équateur. "La position de quelque Villes sous le même parallèle. Le Gendre. "Nous étions bien assurés qu'il n'y avoit point de terre sous le parallèle, que nous courions. Coyer, île Frivole. = Dans le discours ordinaire, il est aussi masc. pour signifier une comparaison, où l'on examine les raports et les diférences de deux chôses, ou de deux persones. "Parallèle de Démosthène et de Cicéron, d'Homère et de Virgile, de Corneille et de Racine, etc. — * Un Traducteur gaulois de Sponde, fait ce mot féminin. C'était peut-être l'usage de son tems.
   Rem. Vaugelas dit qu'au propre, on écrit parallèle, et au figuré, paralelle, et il se récrie sur cette bisarrerie. Elle n'a plus lieu aujourd'hui. Ceux qui écrivent encôre de cette dernière manière, l'écrivent toujours de même. Pour mettre tout le monde d'acord, il n'y aurait qu'à écrire paralèle.

Synonymes et Contraires

parallèle

adjectif parallèle
2.  En marge d'un cadre légal.

parallèle

nom masculin parallèle
Fait de comparer deux choses.
Traductions

parallèle

(paʀalɛl)
adjectif
1. qui ne se croisent pas une rue parallèle à une autre
2. qui existe en même temps qu'une choseofficielle les médecines parallèles

parallèle


nom masculin
1. comparaison faire un parallèle entre deux choses
2. cercle imaginaire de la Terre franchir le cercle parallèle à l’équateur

parallèle

parallel, gleichlaufendparallelparallel, evenwijdig, breedtecirkel, alternatief, evenwijdige lijn, niet officieel, parallel (aan)מקביל (ת), מקבילה (נ), מַקְבִּילָהparallelparallelparalelaparaleloparallelo, parallelaparaleloparallel, parallellمُتَوَازِيّrovnoběžnýπαράλληλοςrinnakkainenparalelan平行の평행인parallellrównoległyпараллельныйขนานparalelsong song平行的
nom féminin
ligne parallèle tracer deux lignes parallèles

parallèle

[paʀalɛl]
adj
[ligne, barres] → parallel
[économie, marché] → parallel
une économie parallèle → a parallel economy
[police] → unofficial
[société] → alternative
nm
(= comparaison) faire un parallèle entre, dresser un parallèle entre → to draw a parallel between
Il a fait un parallèle entre ces deux événements → He drew a parallel between the two events.
en parallèle → in parallel
mettre en parallèle → to parallel
(GÉOGRAPHIE)parallel
nf (= ligne) → parallel, parallel line