parent


Recherches associées à parent: patent

parent, e

n. [ lat. parens, parentis, de parere, enfanter ]
Personne avec qui l'on a des liens familiaux : Nous sommes parents puisque nos grands-pères étaient cousins.
Traiter qqn, qqch en parent pauvre,
le négliger, le considérer comme secondaire : Le ministère de la Culture est traité en parent pauvre avec ce gouvernement.
adj.
Litt. Qui a des traits communs avec qqn, qqch d'autre : Ces deux programmes électoraux sont parents

parent

n.m.
Le père ou la mère : Chaque parent a un droit de garde.

parents

n.m. pl.
1. Le père et la mère : Mes parents ont divorcé.
2. Litt. Ancêtres : Tous ses parents étaient bretons
aïeux [litt.], ascendant

PARENT

(pa-ran) s. m.
Au pl. Le père et la mère, collectivement (c'est la signification étymologique et propre). Un enfant doit obéir à ses parents.
Hélène à ses parents dans Sparte dérobée [RAC., Phèdre, I, 1]
Je suis, dit-on, un orphelin.... Et qui de mes parents n'eus jamais connaissance [ID., Ath. II, 7]
On n'a point de parents alors qu'on les ignore [VOLT., Fanat. IV, 1]
Parents spirituels, le parrain et la marraine.
Par extension, ceux de qui on descend. Né de parents illustres.
On hérite en naissant du sort de ses parents [M. J. CHÉN., Gracques, II, 3]
Nos premiers parents, Adam et ève.
S. m. et f. Parent, parente, celui, celle qui est de la même famille.
Et noyons dans l'oubli ces petits différents Qui de si bons guerriers font de mauvais parents [CORN., Hor. I, 4]
Romains contre Romains, parents contre parents Combattaient seulement pour le choix des tyrans [ID., Cinna, I, 3]
Quoi, tu lis les romans? Je puis bien lire Astrée, Je suis de son village, et j'ai de bons garants Qu'elle et son Céladon étaient de mes parents [ID., Suite du Ment. IV, 1]
Il n'est meilleur ami ni parent que soi-même [LA FONT., Fabl. IV, 22]
Lions contre lions, parents contre parents [BOILEAU, Sat. VIII]
Sans parents, sans amis, désolée et craintive, Reine longtemps de nom, mais en effet captive [RAC., Mithr. I, 2]
Rien n'engage tant un esprit raisonnable à supporter tranquillement des parents et des amis les torts qu'ils ont à son égard, que la réflexion qu'il fait sur les vices de l'humanité [LA BRUY., XI]
Que d'amis, que de parents naissent en une nuit au nouveau ministre ! [ID., VIII]
Il y a des âmes sales.... éprises du gain et de l'intérêt.... de telles gens ne sont ni parents, ni amis, ni citoyens, ni chrétiens, ni peut-être des hommes : ils ont de l'argent [ID., VI]
Parente de Louis, fille de Lusignan, Vous chrétienne et ma sœur, esclave d'un sultan ! [VOLT., Zaïre, III, 4]
On n'est pas toujours obligé d'avoir ses parents pour amis ; mais il est décent de vivre avec eux comme s'ils l'étaient [DUCLOS, Œuv. t. VIII, p. 111]
Le sort fait les parents, le choix fait les amis [DELILLE, Pit. I]
Familièrement. Les grands parents, les plus considérables d'entre les proches parents. Grands parents, se dit aussi du grand-père et de la grand'mère.
Par extension, allié. Il est devenu mon parent en épousant ma cousine.

PROVERBES

  • Nous sommes tous parents en Adam.
  • Un bon ami vaut mieux qu'un parent.
  • Les rois et les juges n'ont point de parents, c'est-à-dire ils doivent sacrifier leurs affections personnelles à l'intérêt général.
    Tout le monde fait ici sa cour à Mme de Bezeval, qui est un peu parente de la reine [Marie Leczinska, nouvellement mariée] ....on lui demanda à quel degré elle était parente de la reine ; elle répondit que les reines n'avaient point de parents [VOLT., Lett. Mme de Bernières, sept. 1725]

REMARQUE

  • Bouhours, Remarques, dit : " Ce mot n'est pas noble, pour dire ceux de qui nous avons reçu la vie. Il ne signifie élégamment que les personnes qui nous sont unies par le sang. " Cette observation est fausse, et Racine a très bien employé parents dans le sens de ceux de qui nous avons reçu la vie.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Le num [il] lur dist del pedre e de la medre, E ço lur dist de quels parenz il eret [était] [, St Alexis, LXXVI]
    Que mi parent pour mei seient blasmet [, Ch. de Rol. LXXXII]
  • XIIe s.
    Ensi en sunt chacié li parent saint Thomas, Vunt en autre païs dolent, chaitif e las [, Th. le mart. 64]
  • XIIIe s.
    Li quens de Campaigne [le comte de Champagne] estoit ses parens et homme le roi [, Chr. de Rains, 188]
    Sire, nostre parente tel, qui fut fille de tel, a passé douze ans [, Ass. de J. I, 264]
    En cele amour la demoiselle ont prise Si parent, et donné seigneur [mari] Contre son gré... [AUDEFROI LE BAST., Romancero, p. 6]
  • XIVe s.
    Li parens aiment leur filz aussi comme ils fussent aucune chose ou partie de eulz meisme [ORESME, Eth. 250]
  • XVIe s.
    À ses parents doit-on bien faire [LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 272]
    Il n'y a meilleur parent que l'ami fidele et prudent [ID., ib. t. II, p. 318]
    Parens sans amis, amis sans pouvoir, pouvoir sans vouloir, vouloir sans effect, effect sans proffit, proffit sans vertu, ne vaut un festu [COTGRAVE, ]
    Assez parens, assez tourmens [ID., ]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, parein ; prov : parent, paren ; espagn. pariente ; ital. parente ; du lat. parentem, de parere, engendrer (voy. PART, s. m.).

parent

PARENT, ENTE. n. Il se dit au pluriel de Ceux auxquels on doit la vie, du père et de la mère. Il s'est marié sans le consentement de ses parents. Un enfant doit obéir à ses parents.

Les beaux-parents, Le père et la mère du mari, de la femme.

Les grands-parents, Le grand-père et la grand-mère.

Nos premiers parents, Adam et Ève.

PARENTS se dit aussi de Ceux de qui on descend. Il est né de parents illustres.

PARENT se dit aussi de Celui, de celle qui est de la même famille que quelqu'un par le sang. Il n'a point de parents. Parent paternel, maternel. Parents au troisième degré. C'est mon parent. Il est de mes parents. De quel côté êtes-vous parents? Il est mon parent du côté de ma mère. Ils sont parents, proches parents. Ils sont parents éloignés. Le mariage entre parents à certains degrés est prohibé.

Il se dit, par extension, de Ceux qui sont simplement alliés. Il est devenu mon parent en épousant ma cousine.

Prov., Nous sommes tous parents en Adam.

parent


PARENT, ENTE, s. m. et f. *PARENTAGE, s. m. PARENTÉ, s. f. *PARENTèLE, s. f. [Paran, rante, rantage, ranté, ran-tèle: 2e lon. 3e e muet au 2d, é fer. au 4e, è moy. au dern.] Parent, qui est de même famille. "Parent paternel, ou maternel. "Il est mon parent; c'est un de mes parens. = Il se dit aussi de ceux de qui on descend. "Il est né de parens illustres. = Suivant BOUHOURS, parens ne doit point être employé pour signifier le père et la mère: mais l'Acad. admet ce mot en ce sens. "Il s'est marié sans le consentement de ses parens. = En style proverbial, renvoyer quelqu'un chez ses parens, l'envoyer promener. Madame de Sévigné l'emploie en plaisantant. "Elle me fait une question fort plaisante, la fripone. Vraiment je la renvoie bien chez ses parens. Il s'agit de sa petite fille Pauline, depuis Madame de Simiane.
   PARENTÉ, 1°. Qualité de parent. "Degré de parenté. "Il y a parenté entre eux. = 2°. Tous les parens d'une même persone, collectivement pris. "Assembler la parenté. "Il a doné à dîner à toute sa parenté. = * Aûtrefois on disait parentage dans le 1er sens et parentèle dans le 2d.
   Sans être issu du parentage,
   Ou de vous ou de Jupiter.
       Malherbe.
Outre que ce mot est vieux, je ne connais que les étrangers, a dit, en son tems, M. Chevreau, à qui ce parentage de vous puisse plaire.

Traductions

parent

(paʀɑ̃) masculin

parente

Verwandter, Elternteil, Angehörige, Anverwandte, Elter, Verwandterelative, kin, relation, parent, related, akin, forebearers, forefathers, godparents, kinsman, kith, parents, familyfamilielid, verwant, bloedverwant, ouder, (bloed)verwantבן משפחה (ז), הורה (ז), מקורב (ז), שאר (ז), בֶּן מִשְׁפָּחָה, הוֹרֶה, מְקֹרָבbloedverwant, familielid, verwantparentslægtning, forældergepatro, gepatrojpariente, deudo, familiar, padres, pariente,a, uno de los padressukulainen, vanhempifrændiparente, genitore, congiuntoforelder, slektning, foreldrerparente, paiförälder, släkting, anförvant, blodsförvant, blodsfrände, föräldrer, frände, gudföräldrarnduguσυγγενής, γονέας家庭, 亲戚, 父亲或母亲قَريب, والِدٌ أوْ وَالِدَةٌpříbuzný, rodičrođak, roditelj親, 親戚아버지, 친척krewny, rodzicродитель, родственникเครือญาติ, พ่อหรือแม่ebeveyn, görecelibố hoặc mẹ, họ hàngмайка (paʀɑ̃t) féminin
nom
personne de la famille

parent

[paʀɑ̃, ɑ̃t]
nm/f (tout membre de la famille: féminin "parente")relative, relation
une parente éloignée → a distant relative, a distant relation
des parents proches → close relatives, close relations
parents par alliance → relatives by marriage, relations by marriage
parents en ligne directe → blood relations
le parent pauvre de qch (fig) → the poor relation of sth
nmf (père ou mère)parent
parent unique → lone parent parents
nmpl (= père et mère) → parents
l'autorisation des parents → parental consent
adj
être parent de → to be related to