pareur

(Mot repris de pareurs)

PAREUR

(pa-reur) s. m.
Ouvrier qui finit, qui perfectionne un ouvrage. Terme de relieur.
Si l'on pare aisément les veaux et la basane, Il n'en est pas ainsi des peaux de truie et d'âne ; Sous la main du pareur même le plus savant, Le meilleur couteau bronche et rebrousse souvent [LESNÉ, la Reliure, p. 68]
Celui qui aplanit la surface d'un drap, en dirigeant les brins de la laine d'un même côté.
Ne pourront les tondeurs et pareurs se servir de cardes de fer pour coucher et garnir lesdits draps [, Règlem. des manuf. 22 oct. 1697]
Pareur de cordes, celui qui est chargé d'empêcher que la corde ne s'arrête, lorsque le bateau monte.
Ordonne que lesdits mesureurs.... pareurs de cordes, courtiers seront tenus de représenter leurs lettres de provision [, Arrêt du conseil, 21 mars 1671]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et est ordené que li mestre des pareeurs est tenus de faire bailler seing de pareeur à quiconque bourgeois de Chartres qui voudra devenir mestre deu mestier de paré [sorte de drap] [DU CANGE, parator.]

ÉTYMOLOGIE

  • Parer.

pareur

PAREUR, EUSE. n. Ouvrier, ouvrière qui donne le dernier apprêt à un ouvrage, qui le finit. Par apposition, Mégissier pareur.