parfumé, ée


Recherches associées à parfumé, ée: parfums

PARFUMÉ, ÉE

(par-fu-mé, mée) part. passé de parfumer
Imprégné d'une odeur suave.
Je verrai les chemins encor tout parfumés Des fleurs dont sous ses pas on les avait semés ! [RAC., Iphig. IV, 4]
Fig.
Quelle terre n'est parfumée Des odeurs de sa renommée ? [MALH., II, 3]
Envoyez-lui son aveu [un écrit où le prince avoue en général tout ce qu'il a fait] aussi avantageux qu'il le pourra désirer.... qu'il soit écrit en papier doré, qu'il soit tout peint et tout parfumé de ses louanges [BALZ., De la cour, 6e disc.]
Gants parfumés, se disait de gants dans la composition desquels on faisait entrer des parfums.
Qui a reçu le parfum qu'on donne aux provenances suspectes de contagion.
Vous me dites fort plaisamment l'état où vous met mon papier parfumé ; ceux qui vous voient lire mes lettres croient que je vous apprends que je suis morte [SÉV., 19 août 1671]