partage

partage

n.m. [ de l'anc. fr. partir, partager ]
1. Action de partager, de diviser en portions, en parties : Le partage des recettes d'un spectacle
2. Fait de partager, d'avoir qqch en commun avec qqn, avec d'autres : Instaurer le partage des tâches ménagères.
3. Litt. Ce qui échoit à qqn ; part, sort : La misère est son partage
destin, lot [litt.]
Recevoir en partage,
avoir comme don naturel : Elle a reçu en partage un humour débridé.
Sans partage,
entier, total ; exclusif : Un amour sans partage.

PARTAGE

(par-ta-j) s. m.
Division d'une chose en plusieurs portions. Faire le partage d'une succession.
Trois conditions admirables de cette dette sacrée [la charité fraternelle] qui feront le partage de ce discours [BOSSUET, Serm. Charité frat. Préambule.]
Dans les plus puissantes maisons, les partages ne sont-ils pas regardés comme une espèce de dissipation par où elles se détruisent elles-mêmes ? [ID., Anne de Gonz.]
Ô hommes, quels que vous soyez, et quelque sort qui vous soit échu par l'ordre de Dieu dans le grand partage qu'il a fait du monde [ID., Sermons, Justice, 1]
Ces neveux affamés dont l'importun visage De mes biens à mes yeux fait déjà le partage [BOILEAU, Sat. X]
Et vous, pour vous armer, suivez-moi dans ces lieux Où se garde.... Ce formidable amas de lances et d'épées.... Venez, Je veux moi-même en faire le partage [RAC., Athal. III, 8]
Le partage des biens, les lois sur ce partage, les successions après la mort de celui qui a eu ce partage, tout cela ne peut avoir été réglé que par la société, et par conséquent par des lois politiques ou civiles [MONTESQ., Esp. XXVI, 6]
Les empereurs ou, sous leur nom, les magistrats romains firent des conventions avec eux [les Goths et les Bourguignons] sur le partage du pays, comme on le voit dans les chroniques et dans les codes des Visigoths et des Bourguignons [ID., ib. XXX, 7]
Ce partage de l'empire d'Alexandre fut fait vingt-trois ans après la mort de ce conquérant [CONDIL., Hist. anc. II, 11]
Un fragment de poésies de Tyrtée nous apprend que le peuple de Sparte demandait alors un nouveau partage des terres [BARTHÉL., Anach. note 8, t. IV, p. 485, dans POUGENS]
L'action en partage. Demande de partage d'une succession portée en justice (Code Nap. art. 817).
Acte qui contient la division d'une succession. Il faut produire votre partage.
Les partages peuvent être rescindés pour cause de violence ou de dol, [, Code Napol. art. 887]
Après le partage, ou l'acte qui en tient lieu... [, ib. art. 888]
Portion de la chose partagée, portion assignée, part de patrimoine.
Le troisième partage, échu par le sort, fut celui des enfants de Zabulon [SACI, Bible, Josué, XIX, 10]
Il [Turenne] avait quarante mille livres de rente de partage, et M. Boucherat a trouvé que, toutes ses dettes et ses legs payés, il ne lui restait que dix mille livres de rente [SÉV., 28 août 1675]
Je ne vois dans tout ce récit que le prodigue de l'Évangile, qui veut avoir son partage, qui veut jouir de soi-même et des biens que son père lui a donnés [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Et content des États marqués pour mon partage [RAC., Mithr. I, 1]
Le Pont est son partage, et Colchos est le mien [ID., ib. I, 1]
Celui qui n'a de partage avec ses frères que pour vivre à l'aise bon praticien, veut être officier [LA BRUY., VI]
Tu savais l'art de te défaire d'un frère pour avoir son partage [FÉN., Dial. des morts, Louis XI, Louis XI]
Theuderic dit aux Francs de son partage : Suivez-moi ; je vous mènerai dans un pays où vous aurez de l'or [MONTESQ., Espr. XXX, 11]
Action d'avoir part à.
Non, c'est assez d'un seul [Sosie], et je suis obstiné à ne point souffrir de partage [MOL., Amph. III, 7]
L'Église entre en partage de cette gloire [de Marie mère de Dieu] [BOSSUET, 2e serm. Visitat. 1]
Un favorable sort vous appelle au partage Des biens qui nous sont destinés [QUIN., Arm. IV, 4]
Qu'il n'était pas juste qu'ils entrassent en partage des terres que les Romains avaient conquises avant leur alliance [VERTOT, Révol. rom. III, 234]
Fig. Il se dit de l'âme et de ses facultés placées entre des tendances contraires, entre des diversions.
Une âme comme la sienne ne souffre point de tels partages [entre Dieu et le monde] ; et il fallait ou tout à fait rompre, ou se rengager avec le monde [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Recherchons.... d'où vient que le Fils de Dieu fait ses plus chères délices d'un cœur virginal.... c'est à cause qu'un cœur virginal se donne à lui sans partage [ID., Sermon pour une profession, jour de l'exalt. de la croix]
C'est vouloir vous partager entre Dieu et le monde, entre Dieu et vous-mêmes et Dieu ne peut souffrir de partage [BOURDALOUE, Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 274]
... Vous deviez le rendre moins volage ; Comment souffriez-vous cet horrible partage ? [RAC., Phèdre, v, 3]
On a le loisir de s'arrêter aux remarques sans partage d'attention avec le texte [, Mém. de Trév. 1725, dans DESFONTAINES]
Je t'aime avec excès, sois à moi sans partage [C. DELAV., Paria, III, 4]
Fig. Ce qui échoit comme une espèce de part.
La fourbe n'est le jeu que des petites âmes, Et c'est là proprement le partage des femmes [CORN., Nicom. IV, 2]
.... Le repos, trésor si précieux, Qu'on en faisait jadis le partage des dieux [LA FONT., Fabl. VII, 12]
La Grèce, depuis ce temps [d'Homère], avait toujours cru que l'intelligence et le vrai courage étaient son partage naturel [BOSSUET, Hist. III, 5]
La princesse Bénédicte, qui avait son partage dans le ciel [ID., Anne de Gonz.]
Ils [les incrédules] n'ont pas même de quoi établir le néant, auquel ils espèrent après cette vie ; et ce misérable partage ne leur est pas assuré [ID., ib.]
S'immoler pour son nom [de Dieu] et pour son héritage, D'un enfant d'Israël voilà le vrai partage ! [RAC., Esth. I, 3]
L'affliction et l'opprobre sont ici-bas le partage des gens de bien [MASS., Carême, Avenir.]
Une âme qui prend Dieu pour son partage [ID., Prof. relig. 1]
Ô Dieu, où sont vos élus ? et que reste-t-il pour votre partage ? [ID., Carême, Petit nombre des élus]
Ô beauté, partage funeste à tous les autres préféré [J. B. ROUSS., Calisto.]
Si quelqu'un ne reconnaît pas Photius, que son partage soit avec Judas [VOLT., Mœurs, 31]
Des pensées fortes et vigoureuses, un coup d'œil juste sur les faiblesses des hommes, des idées profondes et vraies, c'est là votre partage dans tous les temps [ID., Lett. au roi de Pr. 5 janv. 1767]
Tant qu'il y aura des hommes plus actifs, plus industrieux, plus économes, plus heureux que d'autres, il y aura de l'inégalité dans les partages des biens [MARMONTEL, Bélis. ch. 13]
En partage, en lot donné par la nature, par la fortune, par le ciel.
J'aime en Sertorius ce grand art de la guerre.... Ce bras qui semble avoir la victoire en partage [CORN., Sertor. II, 1]
Les uns ont la grandeur et la force en partage [LA FONT., Fabl. II, 17]
Croyez-vous donc avoir tant d'esprit en partage ? [MOLIÈRE, Misanth. I, 2]
Dieu avait donné à ces deux maisons [d'Autriche et de France] la piété en partage [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Quiconque est riche est tout ; sans sagesse il est sage ; Il a, sans rien savoir, la science en partage [BOILEAU, Sat. VIII]
Mais si quelque vertu m'est tombée en partage [RAC., Phèdre, IV, 2]
Ils n'ont en partage que la force du corps [FÉN., Tél. X]
Je vous avais donné en partage une âme bonne [MASS., Carême, Mauv. riche.]
Être le partage, se dit d'une personne qui échoit à un autre par mariage.
De celui que je crains si je suis le partage, Je saurai l'accepter avec même visage [CORN., Rodog. I, 7]
Fig. Division des opinions, désaccord.
Il y a un siècle pour les blondes, un autre pour les brunes ; et le partage qu'il y a entre les femmes sur l'estime des unes et des autres fait aussi le partage entre les hommes [PASC., Pass. de l'amour.]
Il [Vivonne] était dans sa chambre, très mal de son bras [blessé au passage du Rhin], recevant les compliments de toute la cour, car il n'y a point eu de partage [SÉV., 11 déc. 1673]
Dans une assemblée, dans un tribunal, division égale des voix pour et contre. Arrêt de partage.
Un témoin qui affirme et un accusé qui nie font un partage [MONTESQ., Esp. XII, 3]
Action de diviser en parties plus petites. Le partage d'une ligne en diverses parties. Le partage de la terre en cinq zones.
Terme de géographie. Point de partage, point entre deux bassins assez élevé pour que les eaux puissent couler indifféremment d'un côté ou de l'autre. Terme d'hydraulique. Le point où l'on place le réservoir supérieur qui doit alimenter un canal. Canal à point de partage, canal qui franchit une chaîne de montagnes ou un faîte quelconque entre deux vallées.
Le premier canal à point de partage, c'est-à-dire traversant le faîte qui sépare les bassins des deux rivières, a été construit en France par des Français, et ce canal c'est le canal de Briare [J. CAILLET, l'Admin. en Franc. sous Richelieu, II, 16]
Bief de partage, le bief le plus élevé du canal à point de partage ; celui qui écoule ses eaux sur les deux versants. Point de partage, le point culminant d'un chemin de fer, lorsqu'il remonte une vallée ou le versant d'une montagne pour descendre ensuite de l'autre côté.

PROVERBE

    Partage de Montgommeri, tout d'un côté et rien de l'autre.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    S'aucuns est semons sor partage [BEAUMANOIR, II, 6]
  • XVe s.
    Usurperent ou eurent à bon tiltre, je ne sçay lequel, car de telles choses le partage s'en fait au ciel [COMM., I, 3]
    Le cardinal escrivoit à monseigneur de Guyenne l'exhortement de ne prendre nul autre partage que celluy que.... [ID., II, 15]
  • XVIe s.
    Autre que vous, ma seule et grande amie, N'aura jamais en mon amour partage [ST-GEL., 174]
    Ceux-là ont la robbe longue, ceulx-ci la courte en partage [MONT., I, 119]
    Il n'y a nuls contracts, nulles successions, nuls partages [ID., I, 236]
    Une voix n'empesche partage [la majorité doit être de deux voix au moins] [LOYSEL, 875]
    En matiere criminelle n'y a partage : ains passe le jugement à la plus douce opinion [ID., 876]
    Je leur demanderois volontiers qui a fait le partage [la part ou séparation] de la medecine et de la chirurgie [PARÉ, Au lect.]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, parteg ; Haute-Marne (Vesoul), peiteige ; du bas-lat. partatgium, qui suppose une forme partaticum, dérivée irrégulièrement de partiri, partager, lequel vient de pars, part (voy. PART 2).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    PARTAGE. Ajoutez :
    10°
    Partage noir, se disait, en Russie, du partage périodique des terres entre les habitants de la commune, [, Journ. offic. 22 janv. 1872, p. 498, 3e col.]

partage

PARTAGE. n. m. Division de quelque chose en plusieurs portions. Faire le partage d'une succession. Faire le partage des meubles qu'on a achetés en commun. Faire le partage du butin. Le partage d'un pays conquis. Les enfants peuvent venir à partage de la succession de leur père, ou y renoncer. Procéder à un partage. Il entre en partage avec les autres héritiers.

Il signifie aussi Portion de la chose partagée, qui est assignée à chaque partageant. Partage égal. Partage inégal. Cette ferme m'est échue, m'est tombée en partage. C'est le notaire qui a fait les partages.

Acte de partage se dit, en termes de Jurisprudence, de l'Acte, de l'instrument où est consignée la division d'une succession, d'un bien, etc. Les héritiers ont été invités à produire l'acte de partage.

PARTAGE se dit figurément, en parlant des Biens et des maux, des qualités bonnes ou mauvaises que l'on tient de la nature ou de la fortune. Les maladies et les misères sont le partage du genre humain. Le ciel lui a donné en partage un noble caractère. Une absurde vanité lui est échue en partage. Il eut pour son partage la misère et la souffrance.

Fig., Posséder un coeur sans partage, Posséder seul toute la tendresse, toute l'affection de quelqu'un. On dit de même : Il veut un coeur sans partage. Un amour sans partage. Être à quelqu'un sans partage. Une âme comme la sienne ne souffre point de partage, Elle veut qu'on soit tout à elle.

PARTAGE se dit aussi en parlant des Opinions, des votes, des suffrages d'une assemblée, d'une compagnie délibérante, lorsqu'il y en a autant d'un côté que de l'autre. Partage de voix, d'opinions. En cas de partage, on recommencera le scrutin.

En termes de Géographie, Ligne de partage des eaux, La série des points les plus élevés d'où les eaux pourraient couler, soit dans un versant, soit dans un autre. La frontière suit la ligne de partage des eaux.

partage

Partage, cerchez Partir.

partage

Partage et division, Diuisus huius diuisus, Diuisio, Partitio.

Ordonner et faire partages entre coheritiers, et assigner à chacun son lot, Ercissere, vel Herciscere.

partage


PARTAGE, s. m. PARTAGEABLE, adj. PARTAGER, v. act. [3e e muet premier, é fer. au dern. Dans le 2d l'e qui est avant l'a est muet: il n'est mis là que pour doner au g un son doux qu'il n'a pas devant l'a. Si l'usage premettait d'écrire partajable, on n'aurait pas besoin de cet e; cette manière d'écrire exprime exactement la prononciation.] Partage, 1°. Division de quelque chôse entre plusieurs persones. "Faire le partage du butin, d'une succession, du produit d'une afaire. = 2°. Portion de la chôse partagée. "Partage égal ou inégal. "Être mécontent de son partage. "Voilà ce qui m'est tombé en partage. = 3°. Acte, qui contient la division d'une succession. "Il faut produire le partage. = 4°. Fig. "Les maux et les misères sont le partage du genre humain. "L'un a l'esprit, l'autre la science, la valeur en partage. = 5°. Partage, égalité de voix ou de sufrages parmi des Juges ou des Électeurs. "Il y a eu partage. "Il faut vider le partage. "Le chef, le supérieur a deux voix, en câs de partage.
   Rem. On dit faire part de à... M. Le Noble a dit dans le même sens faire partage.
   La Bourgogne à mes chants a rendu son homage,
   De son vin le plus pur elle m'a fait partage.
       Trad. de Santeul.
On peut mettre cet exemple au nombre des barbarismes sans nombre, que la rime a produits.
   PARTAGER, c'est proprement, diviser en plusieurs parts, pour en faire la distribution. "Partagez cela entre vous. "Partager le butin, les prisoniers. = Quelquefois il signifie simplement diviser. "Partager en deux. "L'équateur partage le monde. "Ce fleuve partage la ville en deux parties presque égales. = C'est aussi doner en partage. Au propre, son père l'a bien ou mal partagé. Au fig. "La natûre, la fortune ne l'a pas mal partagé; l'a bien partagé. = Séparer en partis oposés. "Cette afaire partage la Cour et la ville. = Prendre part à. "Je partage votre douleur. "Un ami doit partager le bonheur et les infortunes de son ami.
   Rem. Quand on conserve une portion de ce qu'on partage, on doit dire partager avec; et quand on ne réserve rien pour soi, on dit: partager entre, et non pas à... "Elles partageoient aux paûvres le peu qu'elles gâgnoient. Anon. Il faut dire, entre les paûvres. — Ce régime du datif (de la prépos. à) est celui de distribuer. "Il ne prenoit (de ces aumônes) que la moindre partie pour sa subsistance. Le reste, il le partageoit entre les premiers paûvres qu' il trouvoit. Lett. Édif. C'est ainsi qu'il faut dire, ou en se servant de la préposition avec: "C'est une loi inviolable parmi les parens (chez les Indiens) de partager le peu qu'ils ont avec ceux qui sont dans le besoin. Ibid. = Crébillon met le datif à la place de ce régime: "Lui partager un sceptre, pour, partager le sceptre avec lui. Corneille lui en a doné l'exemple.
   Et de son amitié je ne puis l'exiger,
   Sans vous voler un bien qu'il vous doit partager.
       Léon à Irène, dans Pulchérie.
On dit dire, qu'il doit partager avec vous.
   PARTAGEABLE, qui peut être partagé. "Jusque-là ils ont été partageables entre les Héritiers du Souverain. Moreau. "Le Roi acorda au frère et au neveu de ce Hérôs (le Chev. d'Arras) une pension de mille livres, partageables entre eux. Mercûre. = L'Acad. ne met point cet adj. Il parait manquer à la Langue.

Synonymes et Contraires

partage

nom masculin partage
1.  Fait de partager avec.
2.  Action de diviser en parties.
démembrement, division, fractionnement, fragmentation, morcellement, segmentation -littéraire: dépeçage, dépècement.
Traductions

partage

partition, division, shareהיחלקות (נ), התפצלות (נ), קריעה (נ), שיסוע (ז), הִתְפַּצְּלוּתverdeling, aandeel, staking [stemmen], delingdivisione, spartizioneСподелянеsdíleníDeling공유 (paʀtaʒ)
nom masculin
fait de partager, de diviser

partage

[paʀtaʒ] nm
(action de diviser qch en parts) [somme, quantité, surface] → division, dividing, dividing up
le partage d'une somme en parts égales → the division of a sum into equal parts
le partage d'un gâteau en quatre parts → cutting a cake into quarters
(action de se partager qch)sharing
le partage d'une salle de bains avec d'autres locataires → sharing a bathroom with other tenants
le partage des suffrages → the share of votes
le partage du pouvoir → power sharing
le partage des rôles → role sharing
(action de répartir qch entre plusieurs personnes)sharing out
on l'a oublié dans le partage → we left him out
recevoir qch en partage → to receive sth as one's share
(action de morceler)division, dividing, splitting
le partage d'un territoire en deux zones → the division of a territory into two zones, the splitting of a territory into two zones
(autres locutions) sans partage [admiration] → unqualified; [pouvoir, hégémonie, victoire, triomphe] → absolute
une domination sans partage → absolute domination