parti, ie

PARTI, IE1

(par-ti, tie) part. passé de partir 1
Cela est tout parti, c'est-à-dire la répartition, la balance des gains et des risques est toute faite (locution vieillie).
Il y a ici [dans le pari entre l'affirmation et la négation de la religion] une infinité de vie infiniment heureuse à gagner, un hasard de gain contre un nombre fini de hasards de perte, et ce que vous jouez est fini ; cela est tout parti.... il n'y a point à balancer [PASC., Pens. X, 1]
Mi-parti, voy. MI-PARTI.
Terme de botanique. Profondément divisé par des incisions aiguës.
Terme de blason, en parlant de l'écu, divisé perpendiculairement en parties égales. Il porte parti d'or et de gueules. On le dit aussi en parlant d'un aigle à deux têtes. Il porte de sable à l'aigle d'or au chef parti. Écu parti et coupé de six pièces, celui qui a trois pièces en chef et trois en pointe. Parti de l'un et de l'autre, se dit d'un écu qui a un seul meuble, lequel, à moitié de l'écu, change réciproquement d'émail avec le champ. S. m. Division de l'écu en deux parties égales depuis le haut jusqu'en bas. Il y a quatre divisions de l'écu, le parti, le coupé, le tranchant et le taillé.
Charte-partie, voy. CHARTE.
Terme du moyen âge. Jeux partis, demandes joyeuses et roulant sur l'amour, que posaient les poëtes ou trouvères et sur lesquelles on s'exerçait dans les bonnes compagnies.

PARTI, IE2

(par-ti, tie) part. passé de partir 2
Qui a quitté un lieu. Parti de Paris. Fig. Un trait parti d'une main ennemie.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. PARTI (de partir). Ajoutez :
    Qui s'est lancé, qui s'est mis en mouvement.
    Paris est parti, disait un vétéran des luttes révolutionnaires, qui venait de parcourir divers quartiers de la capitale [E. TÉNOT, Paris en décembre 1851, p. 225]
    Lorsque quelqu'un s'anime sur un sujet qui lui tient à cœur, on dit familièrement : Le voilà parti, arrêtez-le si vous pouvez.
    Populairement, lancé, excité par le vin.
    H.... a tiré son couteau contre deux personnes, chez un marchand de vin,... l'accusé travaillait chez P...., à cette époque, et il était un peu parti ce jour-là [, Gaz. des Trib. 26-27 oct. 1874, p. 1028, 1re col. etc.]