particulier, ère


Recherches associées à particulier, ère: en particulier

PARTICULIER, ÈRE

(par-ti-ku-lié, liè-r') adj.
Qui appartient en propre et singulièrement à certaines personnes ou à certaines choses.
La sotte vanité nous est particulière [LA FONT., Fabl. VIII, 15]
Madelon : Les madrigaux sont agréables, quand ils sont bien tournés. - Mascarille : C'est mon talent particulier [MOL., Préc. 10]
Jésus-Christ nous enseigne cette excellente pratique, de marcher dans les voies de Dieu sous la conduite particulière de ses serviteurs qui exercent son autorité dans son Église [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Son caractère particulier était de concilier les intérêts opposés [ID., Anne de Gonz.]
Un auteur moderne prouve ordinairement que les anciens nous sont inférieurs en deux manières, par raison et par exemple : il tire la raison de son goût particulier, et l'exemple de ses ouvrages [LA BRUY., I]
Mme de Montespan, belle et avec ce tour d'esprit alors, dit-on, particulier aux Rochechouart, était haute, capricieuse, dominée par une humeur qui n'épargnait pas même le roi [DUCLOS, Œuv. t. v, p. 180]
Maître particulier, se dit, par opposition à professeur dans un établissement public, d'un maître qui donne des leçons privées. Leçons particulières ou répétitions, leçons données à un ou plusieurs élèves par un maître en dehors de la classe. Par opposition à général. Sacrifier l'intérêt particulier à l'intérêt général.
Je n'eus pas dessein pour cela de tâcher d'apprendre toutes ces sciences particulières qu'on nomme communément mathématiques [DESC., Méth. II, 11]
Il [Jésus-Christ] a conquis par son sang, et rassemblé par sa foi, et policé par son Évangile un peuple particulier, recueilli de tous les autres peuples du monde [BOSSUET, Sermons, Devoirs des rois, préambule.]
Ceux qui, pour leurs intérêts particuliers.... semblent vouloir irriter le saint-siége contre un royaume [la France].... [ID., Mar.-Thér.]
Les nations qui ont abandonné le Dieu universel pour tant de fantômes de dieux particuliers [VOLT., Philos. Hist. établ. christ. XXVI]
Je ne connais point, après la Saint-Barthélemy et les autres excès commis par tout un peuple, une aventure particulière plus effrayante [que la condamnation de Calas] [ID., Lett. d'Argental, 17 avr. 1762]
Terme de logique. Proposition particulière, celle qui ne s'applique qu'à quelques individus et non à tous ceux de la même espèce. Quelques hommes sont savants. Quelques roses sont blanches. Par opposition à public. Il aime mieux être reçu en audience particulière qu'en audience publique.
Le pape saint Grégoire a donné....cet éloge singulier à la couronne de France, qu'elle est autant au-dessus des autres couronnes du monde, que la dignité royale surpasse les fortunes particulières [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
La simplicité d'une vie particulière, qui goûte doucement et innocemment ce peu de biens que la nature nous donne [ID., Duch. d'Orl.]
Terme de botanique. Involucre particulier, spathe particulière, involucre qui entoure la base d'une ombellule, spathe qui enveloppe des fleurs contenues dans une spathe générale. Terme de jurisprudence. Se dit de ce qui ne touche qu'une personne ou une chose. Substitution particulière.
La loi ne peut par sa nature avoir un objet particulier et individuel ; mais l'application de la loi tombe sur des objets particuliers et individuels [J. J. ROUSS., Lett. de la Mont. 6]
Legs particulier, legs d'un objet déterminé, et non de l'universalité, ni d'une quote-part des biens de la succession.
Il se dit de personnes qui sont, à l'égard d'autres, dans un rapport tout spécial.
Oecolampade ressemblait plus à Mélanchthon, dont aussi il était l'ami particulier [BOSSUET, Var. II, 24]
Il [Vauban] devenait le débiteur particulier de quiconque avait obligé le public [FONTEN., Vauban.]
Cyrus, qui regardait Tissapherne comme un méchant homme et comme son ennemi particulier [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. IV, p. 47, dans POUGENS]
Secrétaire particulier, se dit, par opposition à secrétaire général, de celui qui est secrétaire non d'une administration, mais de l'administrateur.
Détaillé, circonstancié. Il m'en a dit les circonstances les plus particulières.
Il semble que M. Corneille ait eu des mémoires particuliers sur les Romains [FONTEN., Vie de Corn.]
Séparé, distinct. Une chambre, une habitation particulière. Il mange à une table particulière. Il boit d'un vin particulier.
Ni les divertissements, ni les fatigues des voyages, ni aucune occupation ne lui faisait perdre ces heures particulières qu'elle destinait à la méditation et à la prière [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Le père Menou, qui m'écrit lettre sur lettre pour se plaindre de la trahison qu'on nous a faite à tous deux de publier et de falsifier ce que nous nous étions écrit dans le secret d'un commerce particulier, qui doit être une chose sacrée chez les honnêtes gens [VOLT., Lett. d'Argental, 16 avr. 1754]
Qui n'est pas public ; réservé, secret.
Nous causâmes fort [le chevalier de Grignan et moi] ; il me dit des choses particulières et très agréables ; vous les apprendrez ; car peut-être n'a-t-il osé les écrire [SÉV., 30 oct. 1680]
La bonne d'Heudicourt est ravie d'une lettre que vous lui avez écrite ; elle peut vous mander de fort bonnes choses et très particulières ; ce commerce vous divertira extrêmement [ID., 7 août 1675]
Mme de Coulanges est à Saint-Germain.... elle fait des merveilles en ce pays-là, elle est, avec ses trois amies, aux heures particulières ; son esprit est une dignité dans cette cour [ID., 5 avr. 1680]
Selon toutes les apparences, Mme d'Heudicourt rendait compte de ce qui se passait de plus particulier à la cour [Mme DE CAYLUS, Souvenirs, p. 188, dans POUGENS]
Il y a quelque chose de particulier entre ces deux personnes, elles ont ensemble quelque affaire qu'elles ne veulent pas qu'on pénètre. Il n'y a rien de particulier entre cet homme et cette femme, il n'y a aucun commerce suspect entre eux.
Remarquable, singulier, peu commun, hors du commun, en parlant de personnes ou de choses.
Il a un talent particulier Nous tâchons de rencontrer quelque habile homme, quelque médecin particulier [MOL., Méd. malgré lui, I, 5]
Dans ses façons d'agir il est fort singulier, Mais j'en fais, je l'avoue, un cas particulier [ID., Mis. II, 1]
Nous n'avons rien de particulier à te dire [PASC., Lett. à Mme Périer, 5 nov. 1648]
Je sais bien qu'à parler de lui sans passion, Il est particulier en sa distraction [REGNARD, Distr. I, 1]
Le comte d'Erfeuil avait cela de particulier que l'on ne pouvait pas légitimement se fâcher de ce qu'il disait, lors même qu'on en recevait une impression désagréable [Mme DE STAËL, Corinne, VIII, 1]
Cela est particulier, voilà qui est particulier, se dit de quelque chose qui étonne, qu'on ne s'explique pas clairement.
Voilà qui est particulier : mais levez-vous donc pour vous expliquer [MARIVAUX, Serm. indiscr. v, 7]
Un homme particulier, homme qui se tient à l'écart, qui se communique peu, qui a une sorte de dédain pour les fréquentations ordinaires.
Étant assez particulière sans pourtant être farouche [LA BRUY., XII]
Le comte de Coesquen savait infiniment et agréablement ; avec cela assez particulier et encore plus paresseux [SAINT-SIMON, 2, 38]
La nouvelle comtesse de Mailly, glorieuse à l'excès et désagréable avec le gros du monde, avec peu de conduite et fort particulière [ID., 3, 55]
Bloin était un homme de beaucoup d'esprit, qui était galant et particulier, qui choisissait sa compagnie dans le meilleur de la cour [ID., 85, 116]
Madame, farouche et particulière, avec sa couche de gloire, n'en voulut pas faire plus que Mme la Dauphine [ID., 129, 172]
Un esprit particulier, des opinions particulières, se dit d'un esprit qui ne s'accommode pas avec le reste du monde, d'opinions qui diffèrent de celles des autres.
[Les réformateurs] hardis, téméraires dans leurs décisions, et enflés de leur vain savoir, qui se plaisaient dans des opinions extraordinaires et particulières [BOSSUET, Variat. II]
Lieutenant particulier, magistrat qui remplaçait temporairement le lieutenant civil à Paris ou le lieutenant général en province. Maître particulier des eaux et forêts, celui qui avait sous ses ordres une seule province, par opposition au grand maître qui en avait plusieurs.
S. m. Ce qui est particulier. Il ne faut jamais conclure du particulier au général.
Où il s'agit de l'intérêt et des commodités de tout le public, le particulier est-il compté ? [LA BRUY., X]
Détail.
Je n'importunerai pas Votre Majesté du particulier de ce qui compose cette machine [arithmétique] [PASC., Lett. à la reine Christine]
Je ne veux vous donner ici qu'une première teinture de ces vérités importantes qu'on reconnaît d'autant plus qu'on entre dans le particulier [BOSSUET, Hist. II, 5]
Lorsqu'on descend dans le particulier [MALEBR., Rech. vér. VI, 8]
Le particulier, réunion, société où ne sont admises que les personnes intimes ; intérieur de famille.
Il se dédommage dans le particulier d'une si grande servitude [LA BRUY., X.]
Combien de gens vous étouffent de caresses dans le particulier, vous aiment et vous estiment, qui sont embarrassés de vous dans le public ! [ID., VIII]
À ce bruit de personnes royales mandées chez Mme de Maintenon, le bruit du mariage du duc de Chartres éclata à l'appartement en même temps que le roi le déclara dans ce particulier [SAINT-SIMON, 2, 46]
Le cardinal de Bouillon voyait Fénelon dans les particuliers intimes de Mme de Maintenon [ID., 45, 16]
Le roi les admettait souvent dans son particulier à la suite de M. le duc du Maine [FONTEN., Malézieu.]
Oui, monsieur, mais j'aime fort mon petit particulier pour moi [DANCOURT, Maison de camp. SC. 8]
On se fit une grande affaire à la cour d'être admis dans le particulier de Monseigneur et de Mlle Chouin [Mme DE CAYLUS, Souvenirs, p. 220, dans POUGENS]
Être en son particulier, être retiré dans sa chambre, dans son cabinet.
Voyez-le [lisez-le] en votre particulier [PASC., Prov. VI]
Vivre en son particulier, se mettre en son particulier, faire son ordinaire chez soi. Le particulier, un aparté, un tête-à-tête.
Dans ces sortes de réconciliations, le particulier de l'homme et de la femme est un grand secours pour terminer bien des contestations [HAUTEROCHE, Cocher supposé, SC. 18]
Vous donnez toutes deux dans le particulier ; Parlez haut [TH. CORN., Comtesse d'Orgueil, III, 8]
Le particulier, opposé au public.
Le public et le particulier leur demandent [aux auteurs du Mercure galant] compte de cette injustice [n'avoir pas parlé de la belle conduite du chevalier de Pompone à Fleurus], qui n'est pas pardonnable [SÉV., 20 août 1690]
10° S. m. Un particulier, une personne privée.
Vous êtes particulier, je suis en communauté [PASC., Prov. II]
S'il n'est pas permis aux particuliers de faire des leçons aux princes sur des événements si étranges [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Il est nécessaire de donner tout ensemble à un Dauphin les vertus d'un roi et celles d'un particulier [FLÉCH., Duc de Mont.]
Sa demeure [de Périandre] est superbe ; un dorique règne dans tous ses dehors ; ce n'est pas une porte, c'est un portique ; est-ce la maison d'un particulier ? est-ce un temple ? [LA BRUY., VI]
Le roi d'Espagne, qui reçoit de grandes sommes de sa douane de Cadix, n'est à cet égard qu'un particulier très riche dans un État très pauvre [MONTESQ., Esp. XXI, 22]
Boniface fut longtemps gibelin quand il fut particulier ; et on peut bien juger qu'il fut guelfe quand il devint pape [VOLT., Mœurs, 65]
Il se dit quelquefois au féminin.
Nous autres petites particulières, nous ne connaissons d'excès que celui du sentiment [Mme DE PUISIEUX, Ridicule à la mode, p. 150, dans POUGENS]
Dans le langage populaire et avec un sens défavorable, un particulier, un individu, un quidam. Dans le langage populaire, une particulière, une femme, une fille suspecte.
11° En particulier, loc. adv. à part, séparément des autres.
Il ne peut lui donner leçon comme il faut s'ils ne sont en particulier [MOL., Mal. imag. II, 3]
Il le prit en particulier et lui parla ainsi [FÉN., Tél. XI]
Quand il était en particulier avec moi, ses manières étaient respectueuses et modérées, mais sèches [ID., ib. XI]
Héraclide, n'ayant pu rien obtenir dans l'audience publique, essaya, selon les ordres qu'il en avait reçus, de gagner en particulier Scipion l'Africain [ROLLIN, Hist. anc. Œuvr. t. VIII, p. 401, dans POUGENS]
En particulier, par opposition à en général.
Socrate, ainsi que ses disciples, se sont moins occupés de la nature en général que de l'homme en particulier [BARTHÉL., Anach. ch. 29]
12° En mon particulier, pour mon particulier, pour ce qui me concerne.
Pour mon particulier, je me promettais de perfectionner de plus en plus mes jugements [DESC., Méth. III, 2]
Familièrement et par une espèce de modestie, on dit quelquefois dans le même sens : en mon petit particulier.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Nes [même] le bien commun Laissierent du tout li Rommain, Dont ils furent perdu à plain, Quant ils furent particuler [égoïstes] [E. DESCH., Miroir de mariage, p. 130]
    En l'instant que l'ame est separée du corps, la sentence en est donnée de Dieu, selon les œuvres et merites du corps, laquelle sentence s'appelle le jugement particulier [COMM., VI, Conclus.]
  • XVIe s.
    Chasque païs a sa civilité particuliere [MONT., I, 452]
    Quand ils vinrent à decider à quel particulier debvoit demourer l'honneur de.... [ID., I, 263]
    Nous ne sommes pas nayz pour nostre particulier, ains pour le public [ID., I, 272]
    Autant d'actions, autant faut il de jugements particuliers [ID., II, 4]
    Il semble qu'il ait voulu que les particuliers ne se souciassent pas seulement de mettre leurs propres personnes et privez affaires en seureté [AMYOT, Solon, 35]
    Des memoires que j'ai compilez pour mon particulier [ID., De la tranq. d'âme, 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. particular ; ital. particolare ; du lat. particularis, de particula, petite partie (voy. PARTICULE).