passionné, ée

PASSIONNÉ, ÉE

(pa-sio-né, née ; en vers, de quatre syllabes) part. passé de passionner
Rempli de passion.
Ce sont les caractères passionnés bien plus que les caractères légers qui sont capables de folie [STAËL, Cor. I, 3]
Où règne la passion, en parlant des choses.
Ah ! que voilà un air qui est passionné ! [MOL., Préc. 10]
Aussi les femmes disaient-elles que les éloges les flattaient moins que les injures passionnées et véhémentes de Rousseau [MARMONTEL, Mém. X]
Cette ode, à mon gré le chef-d'œuvre d'Horace dans le genre passionné, qui est le premier de tous les genres [ID., Œuv. t. IX, p. 23]
Un sentiment passionné rend à la fois plus pénétrante et plus crédule [STAËL, Corinne, 2]
Un babil innocent, varié, railleur ou tendre, traversé d'éclairs passionnés [SAINTE-BEUVE, Portraits de femmes, t. I, p. 24, édit. de 1844]
Qui a de l'affection pour.
Il en fut touché, parce que dans la vérité il était bien intentionné et passionné pour la personne du roi [RETZ, Mém. t. III, liv. IV, p. 145, dans POUGENS]
L'Académie, qui voulait répondre en corps [à Boisrobert].... ne devait pas en apparence le traiter d'égal ; et, de l'autre, le mot simple de très affectionnés serviteurs, par l'usage, semblait être trop peu civil.... on prit le milieu de signer vos très passionnés serviteurs, comme étant un peu plus civil que très affectionnés et moins que très humbles [PELLISSON, Hist. de l'Acad. IV]
Il se dit des choses. Un homme passionné pour la gloire.
Passionné de faire plaisir à tout le monde [SÉV., 19 févr. 1690]
Nous étions liés avec deux ou trois Anglais, pleins d'esprit et de connaissances, passionnés de la musique aussi bien que nous [J. J. ROUSS., Confess. VII]
Néologisme des ateliers. Un passionné de peinture, de musique, un homme passionné pour la peinture, pour la musique.
Qui est épris d'un vif amour.
Sa femme, dont je le fais encore si passionné [CORN., Sertor. Au lecteur.]
Un homme fort passionné d'une dame [MÉRÉ, Œuv. posth. p. 149]
Il y a ici un prince, frère du roi [de Danemark].... qui est passionné de la princesse [de la Trémouille] [SÉV., 2 oct. 1675]
Cette pauvre Bertillac est devenue passionnée, pour ses péchés passés, de l'insensible Caderousse [ID., 24 janv. 1680]
Il était passionné pour une autre femme [FÉN., Tél. III]
Un cœur passionné voit un autre univers Que le cœur qui n'est pas sensible [FONTEN., Poésies div. Œuv. t. IV, p. 379, dans POUGENS]
Rempli d'une forte prévention, d'une chaleur immodérée pour ou contre.
On doit tenir pour suspect un historien visiblement passionné [FLÉCH., Hist. de Théodose, II, 29]
Le duc de Saxe-Zeith, évêque de Savarin, était passionné autrichien [SAINT-SIMON, 48, 57]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    PASSIONNÉ. Ajoutez :
    Passionné à, qui a passion pour.
    Les choses que vous êtes si passionnés à posséder [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne.]