patard

(Mot repris de patards)

PATARD

(pa-tar) s. m.
Petite monnaie ancienne. On ne se sert plus de ce mot que dans les locutions suivantes : cela ne vaut pas un patard ; il n'a pas un patard.
Voilà les destinées de la vie ; je ne donnerais pas un patard de la meilleure [CHATEAUBR., Mémoires, t. XI, p. 306]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Mon procureur en court d'Eglise, Auquel doy encore ung patart (à ceste heure je m'en advise).... [VILLON, Grand test.]
    Lesquelz compaignons ordonnerent que l'en paieroit un demi pactac [DU CANGE, patacus 1]
    Moyennant le pris et somme de 43 livres, vingt pastars, monnoie courant pour la livre [ID., patarus.]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, patâr, pataûr ; provenç. patac (texte du XVe siècle) ; ital. patacco, patacca ; bas-latin, patacus, patarus, patardus. Du reste, origine inconnue.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • PATARD. - ÉTYM. Ajoutez : La forme patac réunit patard à patagon et lui donne la même étymologie (voy. PATAGON au Supplément).

patard

PATARD. n. m. Petite monnaie ancienne. Il ne s'emploie que dans ces phrases familières : Je n'en donnerais pas un patard. Cela ne vaut pas un patard. Il n'a pas un patard.

patard


PATARD, s. m. [Le d ne se prononce pas.] Petite monaie. "Cela ne vaut pas un patard. St. famil.

Traductions

patard

Heller

patard

stuiver