pateliner

(Mot repris de patelinassions)

PATELINER

(pa-te-li-né)
V. n. Agir en patelin. Il ne fait que pateliner.
V. a. Ménager d'une façon pateline l'esprit de quelqu'un.
Ils ont ici, depuis peu, tant pateliné et flatté le Mazarin [GUI PATIN, Lett. t. I, p. 81, dans POUGENS]
Patelinez l'arbitre, et j'ai bien commencé [DUFRÉNY, Réconc. norm. I, 9]
J'y mis un ton dur qu'il sentit, et qui ne l'empêcha pas de me pateliner encore en deux ou trois lettres, jusqu'à ce qu'il sût ce qu'il avait voulu savoir [J. J. ROUSS., Conf. X]
Pateliner une affaire, la manier avec adresse pour la faire réussir.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Jean de Costes, je vous congnois bien, vous cuidez pateliner, et faire du malade pour cuider couchier ceans [, Lettres de rémission de 1470, Bibl. chart. 2e série, t. IV, p. 259]
    Après surviennent fringuereaulx, Dancer, joncher, patheliner [COQUILLART, Poésies, p. 24, dans POUGENS]
  • XVIe s.
    Nos ancestres trouverent ce maistre Pierre Patelin avoir si bien representé le personnage pour lequel il estoit introduit, qu'ils mirent en usage ce mot de patelin pour signifier celui qui par beaux semblants enjauloit, et de lui firent un pateliner et patelinage pour mesme sujet [PASQUIER, Recherches, VIII, p. 750, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Patelin.

pateliner

PATELINER. v. intr. Agir en patelin.

Il est quelquefois transitif et signifie Ménager adroitement l'esprit d'une personne en vue de quelque intérêt. Il a si bien su pateliner ces gens-là, qu'il les a fait venir à ses fins.

Pateliner une affaire, La manier avec adresse pour la faire réussir comme on souhaite. Il est peu usité dans ces deux acceptions.

pateliner

Comment il pateline cette femme? Quam blande mulieri palpatur?