patiemment

patiemment

[ pasjamɑ̃] adv.
Avec patience : Elle attendait patiemment l'autobus impatiemment

patiemment

(pasjamɑ̃)
adverbe
tranquillement, avec patience attendre patiemment des résultats

PATIEMMENT

(pa-si-a-man) adv.
Avec patience.
Les rois [d'Angleterre] passèrent les bornes prescrites à leur autorité ; ils se firent de nouvelles prérogatives ; et, sans qu'ils s'en aperçussent, les Anglais se préparaient à supporter patiemment le despotisme de Henri VIII [CONDILLAC, Étud. hist. 2e part. Œuv. t. XXI, p. 246, dans POUGENS.]
On aura craint d'offenser l'Espagne, qui n'aurait pas souffert patiemment ce voisinage [RAYNAL, Hist. phil. XVI, 8]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Ainçois manjoit patientment ce que ses queus li appareilloient devant li [JOINV., 193]
  • XVe s.
    Patiaument, sans reveler [E. DESCH., Poésies mss. f° 565]
  • XVIe s.
    Il endura patiemment toutes les extremes angoisses de douleur [AMYOT, Marius, 9]

ÉTYMOLOGIE

  • Patient, et le suffixe ment ; provenç. patienment ; catal. patientment ; espagn. pacientemente ; ital. pazientemente.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • PATIEMMENT. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
    Vraiement cil soffret patienment les altrui malz, ki piement ramenbret que il puescelestre [peut-être] at encor alcune chose dont il at mestier que altres lo soffret [, li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 366]

patiemment

PATIEMMENT. (Dans ce mot et dans les quatre suivants, TI se prononce CI.) adv. Avec patience. Souffrir patiemment. Il a attendu patiemment.

patiemment

Ouïr patiemment sans se fascher, Cum bona venia audire.

Porter patiemment, Humane et placate ferre, Patienter ferre, Fortiter pati, Lente ferre, Leuiter ferre, Pati, et non moleste ferre, Pati aequo animo, Molliter ferre, AEquo animo ferre, Ferre moderate, Placide ferre, Recte ferre, Sustentare.

Quand on porte patiemment quelque adversité, Tolerantia.

Porter patiemment quelque chose sans dire mot, Silentio aliquid ferre.

Porter et endurer le mal patiemment, Iniquo pati animo, Non mediocriter ferre, Turbulente humana pati.

patiemment


PATIEMMENT, adv. PATIENCE, s. f. PATIENT, ENTE, adj. PATIENTER, v. neut. [Pa-cia-man, cian-ce, cian, cian-te, cianté: 2e lon. excepté au 1er, 3e e muet au 2d et au 4e, é fermé au 5e.] La patience est une vertu qui fait suporter les adversités, les douleurs, les injûres, etc. avec un esprit de modération et sans murmurer. "La patience est une vertu bien nécessaire; et en même tems bien râre. Soufrir avec patience. "C' est un modèle de patience. "Vous avez poussé ma patience à bout. "Je sens que la patience m'échape, etc. = On dit prendre patience, sans article, et prendre les aflictions, son mal en patience, les suporter avec soumission d'esprit. = On dit aussi, prendre patience;avoir, ou se doner patience; atendre sans s'impatienter, sans agitation. "Ayez patience, donez-vous patience, prenez patience: il viendra dans un moment.
   PATIENCE! s'emploie en guise d' interjection. "Patience! ce n'est pas encôre tout. Boss. Là il signifie ayez patience, atendez! "Patience! je ferai comme je pourrai, dit quelqu'un à qui l'on refûse ce qu'il demande. Alors il veut dire, je prendrai patience. = On dit aussi, par menace: patience! j'aurai mon tour.
   Rem. 1°. Patience n'a point de pluriel. On s'est moqué autrefois, avec raison, des patiences de Benserade, et l'on n'a pas aprouvé Ménage qui aprouvait la phrâse suivante: "On a vu des patiences plus grandes que celles de Job. — On dit à plusieurs, comme à un seul, votre patience, et non pas vos patiences. = 2°. Patience régit la prép. à et l'infinitif. "La justice de Dieu à venger les crimes, et en même tems sa patience à atendre la conversion des Pécheurs. Boss. = 3°. En patience ne se dit qu'avec prendre: * Fonten. l'associe avec le v. être: "On ne sauroit être en patience sur ce qu'on est: on anticipe sur ce qu'on sera. — Je ne crois pas qu'être en patience soit une expression reçûe.
   PATIEMMENT, avec patience. Soufrir, atendre patiemment.
   PATIENT est, 1°. Qui soufre les maux, les injûres avec patience. "C'est l'homme du monde le plus patient. = 2°. En parlant de Dieu, qui suporte nos faûtes pour nous doner le tems de nous corriger: "Dieu est patient et miséricordieux. = 3°. Qui suporte avec bonté, avec douceur, les défauts, les importunités de ses inférieurs: il faut être patient avec les enfans, avec un peuple grossier. = 4°. Qui atend, qui persévère avec tranquillité. "Quand on poursuit une afaire, il faut être patient jusqu'au bout. = 5°. En philosophie, qui reçoit l'impression d'un agent physique. "Tous les êtres, à l'égard les uns des aûtres, sont agens ou patiens = Subst. masc. l'agent, le sujet qui agit: le patient, le sujet sur lequel il agit. = On dit, familièrement, de celui qui a soufert des injûres, sans rien faire pour les repousser, qu'il n'a été que le patient.
   PATIENT, s. m. Criminel, livré entre les mains de l'exécuteur. "Les Prêtres qui acompagnent les patiens au suplice. = Figurément (style famil.) celui qui souffre une opération douloureuse par la main d'un Chirurgien.
   Rem. Les Traducteurs des livres Anglais l'emploient comme synonyme de malade, parce qu'il a cette signification dans la langue anglaise. "Les religieuses terreurs, dont les patiens étoient obsédés. Hist. d'Angl. STUARTS. "La propriété la plus remarquable de ce remède, c'est qu'il agissoit à proportion des forces du patient. V. D'ANSON. = M. Holland dans ses Réflexions Philosophiques sur le Système de la Nature, dit aussi: "Voilà donc la terre changée en un vaste Bicêtre, où, pour comble de malheur, les Docteurs sont aussi fous que les patiens. — Docteur pour Médecin; patient pour malade: c'est de l'anglais tout pur. = M. Targe, servile Traducteur de Smollet, emploie patient dans le même sens; et M. Tissot aussi. = L'endroit où j'ai été le plus surpris de voir ce mot employé de la sorte, c'est dans l'Ann. Litéraire. "La scène de Molière auroit bien dû les corriger (les Médecins) d'une jalousie barbare, qui aimeroit mieux faire mourir un patient, que de le voir guérir par les conseils d'un aûtre. = M. Linguet l'aplique mieux. Il dit, en parlant des amputations: "Si le patient ne meurt pas de l'hémorragie, il périt souvent du pansement. = * Le P. Griffet apèle Job un illustre patient. Ce mot n'est point substantif en ce sens, et pour signifier un homme qui a de la patience.
   PATIENTER ne signifie pas soufrir avec patience; mais atendre avec patience. "Il faut patienter:patientez un peu: vous serez content.

Synonymes et Contraires
Traductions

patiemment

patiently

patiemment

geduldig, rustig

patiemment

patientment

patiemment

geduldig

patiemment

pacientemente

patiemment

pazientemente

patiemment

търпеливо

patiemment

耐心

patiemment

trpělivě

patiemment

tålmodigt

patiemment

בסבלנות

patiemment

tålmodigt

patiemment

[pasjamɑ̃] advpatiently