pauvre

pauvre

adj. et n. [ lat. pauper ]
Qui a peu de ressources, de biens, d'argent : Ses parents sont pauvres indigent, nécessiteux ; aisé, fortuné, riche démuni, miséreux
La part du pauvre,
celle qui était mise de côté, à table, pour la venue éventuelle d'un pauvre.
adj.
1. Qui dénote le manque d'argent : Elle portait de pauvres vêtements misérable
2. (Avant le n.) Qui attire la pitié, la compassion : Cette pauvre femme a perdu son mari infortuné [litt.], malheureux
3. Qui n'a pas l'abondance voulue ; insuffisant : L'imagination de ce chanteur est assez pauvre médiocre, réduit ; riche
4. Qui produit peu ; qui est peu fécond : Une terre pauvre improductif, infertile [litt.], stérile ; productif
5. (Avant le n.) Péjor. Qui inspire le mépris : Vous n'êtes qu'un pauvre envieux lamentable, minable
Pauvre en,
qui contient peu de ; qui manque de : Un légume pauvre en fer.

PAUVRE

(pô-vr' ; Palsgrave, p. 11, au XVIe siècle, remarque que poure se prononçait povre) adj.
Qui n'a pas le nécessaire, ou qui ne l'a qu'à peine.
Lorsqu'on lui voulait représenter cela [l'exiguïté de son revenu] quand il faisait quelque aumône considérable, il se fâchait et disait : j'ai remarqué une chose, que, quelque pauvre que l'on soit, on laisse toujours quelque chose en mourant, [, Vie de Pascal par Mme Périer]
Mandez-moi ce qu'il faut pour la nourriture et les ustensiles de ces pauvres femmes [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Entre le pauvre et vous, vous prendrez Dieu pour juge ; Vous souvenant, mon fils, que, caché sous ce lin, Comme eux vous fûtes pauvre, et comme eux orphelin [RAC., Athal. IV, 3]
Quand on est jeune, souvent on est pauvre : ou l'on n'a pas encore fait d'acquisitions, ou les successions ne sont pas échues [LA BRUY., VI]
Un homme n'est pas pauvre parce qu'il n'a rien, mais parce qu'il ne travaille pas [MONTESQ., Esp. XXIII, 29]
Jean-Baptiste Massillon naquit à Hyères en Provence, en 1663, il eut pour père un citoyen pauvre de cette petite ville [D'ALEMB., Éloges, Massillon.]
Par extension, qui n'a pas de quoi vivre selon sa condition.
Il est venu dans le monde une certaine bienséance imaginaire.... qui nous fait de nouvelles nécessités.... de là, messieurs, il est arrivé, le croirez-vous, si je vous le dis ? de là, dis-je, il est arrivé, qu'on peut être pauvre sans manquer de rien [BOSSUET, Sermons, Nécessités de la vie, 2]
On se dit pauvre, lorsqu'il y a des pauvres à soulager ; mais on cesse de l'être, dès que le moment et l'occasion se présentent de jouer [BOURDAL., 3e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 98]
Celui-là est riche qui reçoit plus qu'il ne consume ; celui-là est pauvre dont la dépense excède la recette [LA BRUY., VI]
Tel avec deux millions de rente pour être pauvre chaque année de cinq cent mille livres [ID., ib.]
Si je compare.... les grands avec le peuple, ce dernier me paraît content du nécessaire, et les autres sont inquiets et pauvres avec le superflu [ID., IX.]
S'il est vrai que l'on soit pauvre par toutes les choses que l'on désire, l'ambitieux et l'avare languissent dans une extrême pauvreté [ID., VI]
Cet hospice est pauvre, c'est-à-dire il a des revenus insuffisants.
Qui a l'apparence de la pauvreté. Une pauvre demeure.
Tout devint pauvre et dans sa maison et sur sa personne [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Fig. Il se dit de tout ce qui présente de l'insuffisance, et où manque l'abondance voulue.
Si j'avais le cœur aussi pauvre que l'esprit, je serais bien heureux ; car je suis merveilleusement persuadé que la pauvreté est un grand moyen pour faire son salut, [, Vie de Pascal par Mme Périer]
Pays pauvre, pays stérile ou dont les habitants sont misérables.
Cette terre, lui disait-on, doit vous faire oublier la pauvre Ithaque avec ses cabanes, les rochers affreux de Dulichie, et les bois sauvages de Zacinthe [FÉN., Tél. XX]
Mine pauvre, mine qui contient peu de métal. Langue pauvre, langue qui manque des termes, des tours nécessaires à l'expression exacte de la pensée.
Toute langue en général étant pauvre de mots propres pour les écrivains qui ont l'imagination vive, ils sont dans le même cas que des étrangers qui ont beaucoup d'esprit [DIDEROT, Lett. sur les aveug.]
Sujet, matière pauvre, sujet, matière peu féconde. Rime pauvre, rime où la consonnance est réduite au minimum, par opposition à rime riche.
Terme de beaux-arts. Qui manque de grandeur, de richesse ; qui est sans élévation, sans dignité, sans énergie. Tête pauvre, tête sans caractère, sans expression, faiblement modelée, sans vigueur de dessin ni de couleur. Draperie pauvre, draperie qui manque d'ampleur et de développement. Composition pauvre, celle dans laquelle le sujet est mal développé. Architecture pauvre, celle dont les membres sont grêles, les profils mous et sans saillie, les ornements rares ou de mauvais goût.
Familièrement. Il se dit par une sorte d'attendrissement ou de commisération.
Celui qui ci maintenant dort Fit plus de pitié que d'envie, Et souffrit mille fois la mort Avant que de perdre la vie ; Passant, ne fais ici de bruit, Garde bien que tu ne l'éveilles ; Car voici la première nuit Que le pauvre Scarron sommeille [SCARR., Épitaphe]
Philaminte : Comment ! vous avez peur d'offenser la coquine ! Vous lui parlez d'un ton tout à fait obligeant ! - Chrysale : Moi ? point ; allons, sortez. (D'un ton plus doux) Va-t'en, ma pauvre enfant [MOL., F. sav. II, 6]
Ma chère enfant, le pauvre M. Fouquet est mort, j'en suis touchée ; je n'ai jamais vu perdre tant d'amis ; cela donne de la tristesse [SÉV., 3 avril 1680]
C'est moi qui imaginai d'engager M. le maréchal de Richelieu à faire ce qu'il pourrait pour sauver la vie à ce pauvre amiral Bing ; je l'avais fort connu dans sa jeunesse.... [VOLT., Lett. Schomberg, 31 oct. 1769]
Eh ! messieurs, leur dit le malheureux Rustan, de quoi vous mêliez-vous ? et pourquoi deux génies pour un pauvre homme ? [ID., Blanc et noir.]
Il se dit des choses en un sens analogue.
Vous voyez bien, ma fille, que les moindres choses qui ont rapport à vous, ont fait impression dans mon pauvre cerveau [SÉV., 375]
Vous voilà donc à nos pauvres Rochers, mes chers enfants [ID., 20 sept. 1695]
Pas un pauvre petit procès [BRUEYS, Avoc. Pat. I, 1]
Tout ce que je demande, c'est qu'on me laisse finir ma pauvre carrière sur les bords de mon lac [VOLT., Lett. d'Alemb. 11 avr. 1773]
Ma pauvre santé n'avait pas besoin de cette secousse [l'imputation d'être auteur d'un certain livre] [ID., ib. 9 juill. 1769]
En un sens particulier, isolé, peu nombreux, en parlant de choses.
Je n'ai été, ma fille, qu'une pauvre fois à votre belle lune [SÉV., 443]
J'ai passé le commencement de cette année assez brutalement, je ne vous ai dit qu'un pauvre mot [ID., 182]
M. de Lavardin m'a vue un pauvre moment qu'il a été ici [ID., 13 nov. 1673]
Il faut que l'air de Ferney ne soit pas bon pour les tragédies : l'auteur de Warvick [la Harpe] n'a pas encore fait une pauvre petite scène [VOLT., Lett. Villette, 8 juill. 1765]
Il ne m'a pas dit un pauvre mot, il ne m'a pas dit un seul mot d'honnêteté, de consolation.
Je lui dis : Mais disons donc un pauvre mot de ma fille ; vraiment nous sommes bien ingrats [SÉV., 43]
Il se dit parfois aussi par simple terme d'amitié, et sans idée de commisération.
Ah ! mon pauvre Scapin ! je suis mon pauvre Scapin, à cette heure qu'on a besoin de moi [MOL., Fourb. II, 7]
Mais, ma pauvre Toinette, crois-tu qu'il m'aime autant qu'il me le dit ? [ID., Mal. im. I, 4]
Mon pauvre petit bec.... Écoute seulement ce soupir amoureux [ID., Éc. des f. v, 4]
Ma pauvre madame Drixa, ne vous fâchez pas contre mon mari ; je me suis assez fâchée contre lui [VOLT., Socrate, II, 5]
Jeté sur cette boule, Laid, chétif et souffrant, Étouffé dans la foule, Faute d'être assez grand ; Une plainte touchante De ma bouche sortit ; Le bon Dieu me dit : chante, Chante, pauvre petit ! [BÉRANG., Vocation.]
Par mépris, chétif, mauvais dans son genre. Cela fait un pauvre effet. Une pauvre étoffe.
Ce serait à mon gré une pauvre ambition d'ériger des trophées de deux marottes rompues [BALZ., liv. VI, lett. 5]
Tout auprès, de pauvres poëtes, Qui rarement ont des manchettes, Y récitent de pauvres vers [SCARR., Virg. VI]
Il n'y a si pauvre esprit qui n'en fît bien autant [MOL., l'Av. III, 5]
Quelle pauvre espèce que le genre humain, si le grand Newton a cru trouver dans l'Apocalypse l'histoire présente de l'Europe ? [VOLT., Dict. phil. Fanatisme.]
L'Académie ne veut pas paraître philosophe ; quelles pauvres observations que ses observations sur mes remarques concernant Polyeucte ! [ID., Lett. d'Argental, 27 nov. 1761]
Cet écrivain pauvre [Boissy] a fait, sur le théâtre, la petite fortune de quelques pauvres écrivains [D'ALEMB., Éloges, Boissy]
Elle s'est avisée d'aimer un jeune homme, honnête à la vérité, mais sans bien, enfin un musicien pauvre. - Versac : Et peut-être un pauvre musicien [AL. DUVAL, Maison à vendre, SC. 9]
Un pauvre sire, un homme sans mérite, sans considération. Un pauvre homme, un homme sans industrie, sans courage. On dit aussi : vous êtes un pauvre homme, à un homme à qui on reproche quelque trait honteux. Un pauvre hère, un pauvre diable, un homme qui est dans la misère. Çà, fais-moi.
pauvre diable, De ton désastre un récit véritable [VOLT., le Pauv. diable.]
En ce sens il se met d'ordinaire avant son substantif.
Fig. Privé, dénué, manquant de.
Riches de mots, pauvres de sens [LAMOTTE, Fabl. III, 8]
Il brûle d'un feu sans remède, Moins riche de ce qu'il possède, Que pauvre de ce qu'il n'a pas [J. B. ROUSS., Odes, II, 9]
Ils étaient si pauvres de talents et de ressources... [DIDER., Opin. des anc. philos. (jésuites).]
Pauvre de couleur, mais riche de sa voix, Le rossignol encor enchantera nos bois [DELILLE, l'H. des champs, IV]
Les champs de ces Helvétiens Pauvres de vains trésors, mais riches de vrais biens [CHÊNEDOLLÉ, dans LAVEAUX]
10° S. m. Celui qui est dans la misère, mendiant.
Le pauvre en sa cabane où le chaume le couvre Est sujet à ses lois [de la mort] [MALH., Ode à du Perier.]
Si le riche est ébranlé, ses amis le soutiennent ; mais, si le pauvre commence à tomber, ses amis même contribuent à sa chute [SACI, Ecclésiastiq. XIII, 25]
Que de pauvres.... ont subsisté, pendant tout le cours de sa vie, par l'immense profusion de ses aumônes ! [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Recommandez-lui, Monseigneur, les pauvres des villages encore plus malheureux que ceux des villes [MAINTENON, Lett. au card. de Noailles, 26 déc. 1699]
Dans toutes les conditions, le pauvre est bien proche de l'homme de bien, et l'opulent n'est guère éloigné de la friponnerie [LA BRUY., VI]
On sait que les pauvres sont chagrins de ce que tout leur manque, et que personne ne les soulage [ID., ib.]
Rire comme des pauvres, rire de bon cœur, rire à ventre déboutonné. Pauvres honteux, gens d'honnête condition qui souffrent beaucoup sans oser découvrir leurs nécessités. Pauvres de la paroisse, de la commune, ceux qui sont à l'aumône de la paroisse, de la commune. Pauvre volontaire, pauvre de Jésus-Christ, celui qui renonce volontairement aux biens du monde.
Et vous, pauvres de Jésus-Christ, pour qui seuls elle ne pouvait endurer qu'on lui dît que ses trésors étaient épuisés, vous premièrement, pauvres volontaires.... religieux, vierges sacrées.... et vous, pauvres, quelque nom que vous portiez, pauvres connus, pauvres honteux... [BOSSUET, Marie - Thér.]
Pauvre des pauvres, titre que prenait saint Ignace. Cet homme fait le pauvre, il feint de n'avoir pas le nécessaire relatif à son état. Droit des pauvres, droit prélevé en France en faveur des hôpitaux sur les recettes des spectacles, concerts, bals, et autres amusements publics. Taxe des pauvres, impôt établi en Angleterre en faveur des pauvres.
11° Terme de l'Écriture. Les pauvres d'esprit, ceux dont le cœur et l'esprit sont détachés des biens de la terre.
Et ouvrant la bouche, il les enseignait en disant : Bienheureux les pauvres d'esprit, parce que le royaume des cieux est à eux [SACI, Bible, Év. St Math. V, 3]
On dit dans le même sens, les pauvres de cœur.
Les pauvres de cœur, c'est-à-dire ceux qui ont vécu comme ne possédant rien sur la terre [MASS., Profess. relig. Serm. 3]
Familièrement. Les pauvres d'esprit, ceux qui sont dépourvus d'intelligence.
12° Pauvre de Lyon, membre d'une secte vaudoise (XIIe siècle).
Je conviens que les Vaudois, les insabbatés et les pauvres de Lyon sont la même secte [BOSSUET, Variat. XI, 133]
13° Pauvre homme, crustacé du genre pagure (bernard l'ermite). Herbe à pauvre homme, gratiole.

PROVERBE

    Le pauvre est toujours pauvre, c'est-à-dire les moyens lui manquent pour se tirer de la misère.

REMARQUE

  • 1. Pauvre ne s'emploie pas au féminin comme substantif ; on ne dit pas une pauvre, mais une pauvresse.
  • 2. Un auteur pauvre est un auteur indigent ; un pauvre auteur est un mauvais écrivain, ou celui à qui les idées manquent.

SYNONYME

  • PAUVRE, INDIGENT. Pauvre est le terme le plus général ; c'est aussi celui qui signifie le moins. Le pauvre a peu, est mal partagé, ou mal aisé. L'indigent souffre et est, par le manque, dans un état de peine.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Et poure gent et clerc et vavassor [, Ronc. p. 176]
    Et joie a poure savor, Qui en tel lieu est gastée [, Couci, I]
  • XIIIe s.
    [Tobie] dona ce que il avoit as prisonniers et as poures [BRUN. LATINI, Trés. p. 60]
    Ne soiez vers les poures ne sure [aigre] ne amere [, Berte, IV]
    Poure hostel ot la dame, quant vint à l'anuitier [, ib. XXXVIII]
    De moi ert [sera] à vo [votre] pere poure [triste] nouvelle aprise [, ib. C]
    Noz avons veu moult de debas, es bones viles, des uns contre les autres, si comme des poures contre les rices [BEAUMANOIR, L, 5]
    Tandis que nous mangions, ils vindrent ferant des esperons jusques à nostre ost, et occistrent pluseurs poures gens qui estoient alez aus chans à pié [JOINV., 221]
    Que tout ensi come en la mer Li grans poissons prent le petit, Ensi sont au siecle aatit [disposés] Li riche des poures mangier [BAUDOUIN DE CONDÉ, t. I, p. 3]
  • XIVe s.
    Grant bonte est à homme qui a le cuer poure et la bourse riche [, Ménagier, 1, 9]
  • XVe s.
    ....Et se vestirent de poures cotes dechirées et de poures chapeaux, en guise de poures marchands.... [FROISS., I, I, 131]
    Poure garde [surveillance mal faite] [ID., II, III, 26]
    Et si n'ont pas d'argent grans sommes, Mais sont aussi poures que Job [COQUILLART, Droits nouveaux.]
  • XVIe s.
    Je laisse à dire les fantasies pernicieuses dont on a abbreuvé le poure monde [CALV., Instit. 955]
    Pauvre fol que tu es [MONT., I, 73]
    La pauvre Iphigenia au port d'Aulide.... [ID., II, 258]
    Sur ce point Philopoemen arriva, vestu d'un pauvre manteau [AMYOT, Philop. 3]
    C'est grand mal d'un pauvre endormy [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 263]
    C'est grand peine d'estre pauvre et vieux, mais il ne l'est pas qui veult [ID., ib.]
    [Henri IV] Prince lors sans parti, sans hommes, sans finance, Prince pauvre de tout, si ce n'est d'esperance [DUBARTAS, ]
    Jean Boulaise, prestre, professeur des sainctes lettres hebraïques, pauvre perpetuel [boursier] du college de Montaigu à Paris [DU VERDIER, Biblioth. p. 657, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourg. prôve ; Berry, poure, pouvre, paure ; norm. pouret ; picard, poure, paure ; wallon, pôv ; prov. paupre, paubre, paure ; esp. pobre ; ital. povero ; du lat. pauper ou pauperus, que les étymologistes décomposent en pauca pariens, produisant peu ; comparez opiparus, et, par le changement de a en e, puerpera, vipera. La confusion de l'u et du v fait qu'on ne sait si dans les hauts temps on prononçait poure ou povre.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    PAUVRE. Ajoutez :
    14° Arbre à pauvre homme, l'ulmus campestris, BAILLON, Dict. de botanique, p. 257. (On disait en proverbe : Chêne de seigneur et orme de pauvre homme, pour signifier que le chêne a toute sa valeur quand on le garde intact, mais que l'orme gagne à être souvent ébranché ; de là le nom donné à l'orme.)

pauvre

PAUVRE. adj. des deux genres. Qui n'a pas le nécessaire, ou qui l'a trop strictement. Famille pauvre. Devenir pauvre. Il a vécu pauvre et il est mort pauvre. Il est pauvre comme Job.

Un pauvre hère, un pauvre diable, Un homme qui est dans la misère.

Substantivement, Donnez l'aumône à ce pauvre. On doit assister les pauvres. Les pauvres sont les membres de JÉSUS-CHRIST.

Pauvres honteux, Personnes qui sont dans l'indigence et qui n'osent demander publiquement l'aumône.

Pauvres de la paroisse, de la commune, Ceux qui sont à l'aumône de la paroisse, de la commune.

En termes de l'Écriture, Pauvres en esprit, Ceux qui ont le coeur et l'esprit détachés des biens de la terre. L'Évangile dit : Bienheureux les pauvres en esprit car le royaume des cieux est à eux.

Fig. et fam., Pauvre d'esprit, Personne de peu d'esprit.

PAUVRE se dit, par extension, d'une Personne qui n'a pas de quoi subsister honorablement selon sa condition. Il est trop pauvre pour un homme de son rang.

Substantivement, Cet homme fait le pauvre, Il feint de n'avoir pas le nécessaire convenable à son état.

PAUVRE se dit aussi des Pays stériles ou dont les habitants sont misérables, et des Associations, des établissements qui ont des revenus très modiques ou insuffisants. Ce pays est pauvre. Cet hospice est pauvre, fort pauvre.

Il se dit en outre de Ce qui annonce la pauvreté, de ce qui en a l'apparence. Une pauvre demeure.

Il se dit encore de Certaines choses dans lesquelles on ne trouve pas l'abondance qu'on y pourrait désirer. Une mine pauvre, Celle d'où l'on n'extrait que peu de métal. Une langue pauvre, Celle qui n'a pas tous les termes et tous les tours nécessaires pour bien exprimer les pensées. Un sujet pauvre, une matière pauvre, Un sujet, une matière stérile, qui fournit peu à l'écrivain.

PAUVRE se dit quelquefois par sentiment de compassion; il se place alors avant le nom. Le pauvre homme! il a bien souffert.

Il se dit encore par tendresse et par familiarité. Mon pauvre enfant. Mon pauvre ami. Le pauvre petit!

Il se dit aussi de Diverses choses, par manière de plainte. Voilà mon pauvre manteau tout gâté. Nos pauvres vignes sont toutes gelées. Il a eu en me voyant un pauvre sourire.

Il se dit également par mépris et signifie Qui est chétif, mauvais dans son genre. Il a fait un pauvre discours. Il nous a donné une pauvre pièce. C'est un pauvre esprit. C'est un pauvre poète. Il nous a servi un pauvre repas. Ce décor fait un pauvre effet. Employé dans ce sens figuré, il précède en général le nom, et il le suit quand il est employé au propre. Ainsi un pauvre écrivain n'est pas la même chose qu'un écrivain pauvre; dans le premier cas l'écrivain manque de talent, dans le second cas il manque de fortune.

Il ne m'a pas dit un pauvre mot, Pas un seul mot de politesse, de consolation.

Fig. et fam., Un pauvre sire, Un homme sans considération, sans mérite.

Un pauvre homme, Celui qui manque d'adresse, de volonté, d'énergie. Vous êtes un pauvre homme de vous laisser mener ainsi, de vous laisser duper de la sorte. J'ai cru qu'il était malhonnête : ce n'est qu'un pauvre homme.

pauvre

Pauvre, voyez Povre.

paûvre


PAûVRE, adj. et subst.~ PAûVREMENT, adv. PAûVRETÉ, s. f. PAUVRET, ETTE, adj. [Pôvre, vreman, vreté: povrè, vrète: première lon. aux 3 premiers, dout. aux deux dern. 2e e muet aux 3 premiers, è moy. aux 2 dern.] Paûvre, 1°. Dans le sens litéral; qui n'a pas de bien: un paûvre homme, une paûvre femme; un paûvre paysan, artisan, etc. = Subst. "Doner l'aumône à un paûvre, aux paûvres. Fig. Langue paûvre, qui n'a pas tous les termes et toutes les phrâses nécessaires pour bien exprimer les pensées. = 2°. Il se dit quelquefois par sentiment de compassion, et signifie malheureux. "Ce paûvre homme! il a bien soufert~. "Ce paûvre Prince! il a été bien malheureux; 3°. Par mépris, chétif, mauvais dans son genre. "C'est un paûvre orateur, poète, musicien, etc. ou, qui manque d'industrie, d'esprit, de coeur, dans ses afaires. "Ne cherchez pas à l'excuser: c'est un paûvre homme.
   Rem. 1°. Pâuvre placé avant homme ou femme, signifie souvent autre chôse que lorsqu' il est placé après. Paûvre homme, paûvre femme, veut dire qu'un homme, une femme est à plaindre. Pour dire un homme, une femme, qui est dans l'indigence, il faut souvent, pour ôter l'équivoque, dire un homme, une femme paûvre, fort paûvre. Cependant, souvent aussi, la matière qu' on traite détermine le sens; et quand paûvre est joint à un, une, il peut signifier la paûvreté; et on peut dire, en ce sens, un paûvre homme, une paûvre femme. — Quand il est précédé de l'article le, la, les: il ne signifie qu'une persone malheureûse ou sans mérite. Le paûvre homme! La paûvre femme! les pâuvres gens! = Rien ne fait mieux sentir la diférence de paûvre mis devant le substantif d'avec paûvre placé après, que le mot de Linière sur {C109a~} Chapelain et Patru. "L'un est un paûvre Auteur, et l'autre un Auteur paûvre. = On l'perçoit aussi dans un bon mot d'Henri IV. Sire, lui dit un jour un prétendu bel-esprit, avec une sote confiance. "Je fais des Anagrammes, mais je suis fort paûvre. Je le crois reprit Henri; car vous faites là un pauvre métier. = Fénélon fait dire à Télémaque: "Je suis content de ma paûvre Ithaque, quoiqu'elle soit petite et paûvre. — J'oserai le dire: c'est ou une négligence, ou un jeu de mots peu digne d'un Poême Héroïque.
   2°. Quelques-uns disent, mais mal, pauvresse au féminin. "Ce n'est pas un paûvre, c'est une pauvresse, qui demande. Cette pauvresse est bien importune. Ce mot est un barbarisme.
   3°. On dit quelquefois le paûvre au singulier, pour, les paûvres au pluriel: "Le paûvre est toujours paûvre, et faûte de pouvoir faire des avances et acheter en grôs, il paye tout plus cher que le riche.
   PAûVRETÉ, 1°. Indigence, manque des chôses nécessaires à la vie. Voy. BESOIN. "Tomber dans une extrême paûvreté. "Il y a bien de la paûvreté dans cette Province. = Fig. La paûvreté d'une Langue. Voy. PAûVRE, n°. 1°. = Paûvreté évangélique; la renonciation volontaire aux biens temporels, telle que les vrais religieux en font profession. = Paûvreté d'esprit, le détachement entier des biens de la terre. = 2°. Il se dit de certaines chôses bâsses et méprisables qu'on dit ou qu'on fait. "Il ne dit que des paûvretés. Quelle paûvreté! C'est une grande paûvreté; cela est d'une grande paûvreté. Il n'a de pluriel que dans cette acception.
   PAûVREMENT; dans la paûvreté: vivre paûvrement. = D'une manière, qui sent la misère: être logé, vétu, nourri paûvrement.
   PAUVRET, est un terme de commisération. Le pauvret! la pauvrette! = Il n'est que du style familier. Aûtrefois on l'employait dans le beau style.
   En cette extrémité la pauvrette s'écrie:
   Alcandre, mon Alcandre, ôte-moi, je te prie
   Du malheur où je suis.
       Malherbe.
Dès le tems de Ménage, il n'étoit plus reçu dans la belle Poésie. Il a toujours été plus propre pour le style badin, et il y est encore admis.
   Il se voit pris comme au lacet, {C109b~}
   Et souffre un étrange suplice:
   Mais le pauvret est sans malice.       Voiture.
  Pardonez-moi, dit La Pauvrette.
      La Font.
  Un Milan, qui dans l'air planoit, faisoit la ronde,
  Voit d'en haut le pauvret se débattant sur l'onde. Id.

Synonymes et Contraires

pauvre

adjectif pauvre
1.  Qui a peu d'argent.
démuni, gêné, indigent, miséreux, nécessiteux, pouilleux -familier: désargenté, fauché, fauché comme les blés, gêné aux entournures -littéraire: impécunieux -populaire: raide comme un passe-lacet -vieux: besogneux.
2.  Qui n'est pas suffisant en quantité.
4.  Se dit d'une terre peu fertile.
5.  Qui dénote le manque d'argent.
6.  Qui inspire la pitié.

pauvre

nom pauvre
Personne dans le besoin.
indigent, malheureux, mendiant, miséreux, pouilleux, vagabond, va-nu-pieds -familier: clochard, crève-la-faim, sans-le-sou -littéraire: gueux, infortuné -vieux: chemineau, trimardeur.
capitaliste, nanti, ploutocrate, possédant, riche -familier: gros, richard -littéraire: crésus, nabab.
Traductions

pauvre

(povʀ)
adjectif
1. qui n'a pas d'argent les pays pauvres
2. que inspire la pitié Pauvre femme !
3. qui produit peu, insuffisant un sol pauvre
4. qui contient peu de aliment pauvre en calories

pauvre

arm, elend, erbärmlich, jämmerlich, kargpoor, abject, meager, pitiful, wretched, dismal, miserable, lean, needy, unfortunatearm, armoedig, zielig, armelijk, beklagenswaardig, belabberd, ellendig, erbarmelijk, miserabel, schamel, schunnig, stumperig, arm(oedig), haveloos, pauper, schaars, armzalig, poverאביון (ז), אביוני (ת), דל (ת), דלפון (ז), חלכאי (ת), מך (ת), עני (ז), רש (ת), דַּלְפוֹן, רָשׁ, עָנִי, דַּל, מָךְ, אֶבְיוֹן, אֶבְיוֹנִיarm, beklaaglik, beklaenswaardig, beklagenswaardig, beroerdpobrechudý, chudákfattigφτωχός, άθλιος, καψερός, φτωχικόςkompatinda, malluksa, malriĉa, malriĉulo, povrapobre, digno de lástima, míseroszegénymelarat, miskinfátækurpovero, miserabile, misero, micragnoso, scarno, scarsofattigbiednypobre, coitado, lastimável, miserávelsăracбедный, бедняцкийfattig, arm, behövandehafifu, maskiniفَقِيرköyhäsiromašan貧しい가난한ยากจนyoksulnghèo贫穷的
nom masculin-féminin
personne qui n'a pas d'argent les pauvres

pauvre

[povʀ]
adj
(= sans argent) → poor
Sa famille est pauvre → His family is poor.
(exprimant la pitié)poor
Pauvre Jean-Pierre! Il n'a pas eu de chance! → Poor Jean-Pierre! He was unlucky!
pauvre en [+ calcium, oxygène, graisse] → low in
nmfpoor man*(poor woman)
les pauvres → the poor