pavesade

(Mot repris de pavesades)

PAVESADE

(pa-ve-za-d') s. f.
Ancien terme de guerre. Grandes claies portatives, derrière lesquelles les archers étaient placés pour tirer.
Ancien terme de marine. Rangée de boucliers ou pavois, placés autour du navire pour faire un rempart aux combattants.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Cettui-là racontoit les vertus des chrestiens, les avantages qu'ils avoient au combat, comme les armes à preuve, les pavesades, que les Turcs ne connaissoient point, double nombre d'hommes sur les vaisseaux [D'AUB., Hist. II, 72]
    Des bateaux plats, desquels le ponton estoit troussé en pavezade et s'abaissoit en abordant [ID., ib. III, 197]

ÉTYMOLOGIE

  • Pavois.

pavesade

PAVESADE. n. f. T. de Marine. Toile ou étoffe qu'on tendait en dehors autour des bords d'une galère, le jour d'un combat, pour dérober aux ennemis la vue de ce qui se faisait, de ce qui se passait sur le pont. Tendre la pavesade.

pavesade


PAVESADE, s. f. PAVOISER, v. act. [Pavezade, pavoazé: 2e e muet au 1er: dern. e muet aussi au 1er, é fer. au 2d.] Pavesade, ou pavois, ou, sur l'océan, paviers, toile ou drap tendu au tour du plat bord d'un vaisseau, soit dans un jour de réjouissance, soit dans un jour de combat. = Pavoiser, garnir un vaisseau de pavois. = Plusieurs disent pavier; mais pavoiser est plus usité.