payable

payable

[ pejabl] adj.
Qui peut ou qui doit être payé : Un lave-linge payable en quatre fois sans frais.

payable

(pejabl)
adjectif
qui peut, qui doit être payé un appareil payable en plusieurs mensualités

PAYABLE

(pè-ia-bl') adj.
Qui doit être payé. Un billet payable au porteur.
En donnant à leur mère tant, Payable quand chacune d'elles Ne posséderait plus sa contingente part [LA FONT., Fabl. II, 20]
Fig.
Et quelles malices de flots.... à des vœux à peine payables N'obligèrent les matelots ? [MALH., III, 3]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Se il y avoit aucun des dits habitans qui fussent non payables [solvables], les bien payables les feront payables [, Ordonn. des rois, t. II, p. 446]

ÉTYMOLOGIE

  • Payer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • PAYABLE. - HIST. Ajoutez : XIIIe s.
    Se li blés deseur dis soit paiaules ausi con on a acoustumé à faire [, Charte du Vermandois, dans Bibl. des ch. 1874, t. XXXV, p. 457]

payable

PAYABLE. adj. des deux genres. Qui doit être payé à certains termes ou à certaines personnes. Une lettre de change payable à vue, payable à quatre-vingt-dix jours. Un billet payable au porteur, payable à un tel ou à son ordre.

payable


PAYABLE, adj. PAYANT, ANTE, subst. PAYE, s. f. PAYEMENT, s. m. PAYER, v. act. [Pé-ia-ble, ian, iante, pé-ie, pé-ie-man, pé-ié: 1re é fer. 2e dout. au 1er, lon. au 2d et au 3e, e muet au 4e et 5e, é fer. au 6e.] L'usage est partagé sur l'ortographe et la prononciation des deux substantifs, et sur les tems du verbe où se trouve un e muet aprês l'y: les uns écrivent paie, paiement, je paie, je paierai, qu'ils prononcent, , pêman, je , je pêré. L'Acad. et le plus grand nombre écrivent la paye, le payement, je paye, je payerai, et prononcent pé-ie, pé-ieman, je pé-ie, je pé-ieré. — L'Ab. Du Resnel fait paye de deux syllabes:
   Le style chez les uns tient toujours lieu d'esprit,
   Pourvu qu'on paye en mots, du reste ils font crédit.
   Voyez plus bâs un exemple de Rousseau. = M. l'Ab. Garnier (Hist. de Fr.) et d'aûtres Prosateurs écrivent paie, paiement. "La paie des gens de guerre; la paie des gens d'armes, etc. "Les paiemens s'en étoient faits régulièrement. M. l'Ab. De Lille, met le futur en deux syllabes seulement.
   Tels encor, si tu veux les ranger dans la plaine,
   Ces foibles rejetons paieront un jour ta peine.
Piron écrit même, paîrez, paîroit sans e.
   Oui, de sa liberté vous paîrez mes bienfaits.
       Gustave.
Son sang paîroit bientôt la comune allégresse.Ib.
Nous avons suivi l'Acad. et le torrent des Auteurs.
   PAYABLE, qui doit être payé en certains tems. "Lettre de change payable à vûe: ce billet n'est payable qu'à la foire de, etc.
   PAYANT, qui paye. "Nous étions six à ce diner, mais nous n'étions que quatre payans ou payantes. = L'usage de ce mot est fort borné.
   PAYE, est 1°. La solde qu'on done aux gens de guerre. Paye de Capitaine, de Lieutenant, de Soldat. Haute-paye, se dit et d'une solde plus forte que la solde ordinaire, et de celui qui reçoit la haute-paye. = 2°. Payeur, celui qui paye. "C'est une bone ou une mauvaise paye. "D'une mauvaise paye, il faut en tirer ce qu'on peut. Cela se dit au propre et au figuré.
   PAYEMENT, ce qui se donne pour aquitter une dette. Faire un payement. Pour payement d'une telle somme; pour son payement. = Action de payer: "Le jour du payement.
   PAYER, s'acquiter d'une dette. Il régit les chôses et les persones. "Payer une somme; payer ses créanciers. Payer les intérêts, les arrérages; payer les soldats, les troupes, etc. = Il a quelquefois les deux régimes de la chôse et de la personne: "Payer le tribut à César, les gages à ses domestiques. Je lui ai payé tout ce que je lui devais. = Au figuré, il régit de ou par: "Vous payerez de votre tête le secours, que vous lui aurez donné. Madame Dacier. "Quand notre humanité à leur égard ne seroit payée que par le plaisir de faire des heureux, en faudroit-il davantage pour un bon coeur? Massil. = Ce verbe entre dans plusieurs expressions du style simple ou familier. = Payer de hardiesse ou d' éfronterie. "Il y en a, qui, à ma place, auroient soutenu tout cela, c'est-à-dire, auroient payé d'éfronterie: mais qu'est-ce qu'on y gâgne? Rien. Ne voit-on pas bien alors qu' un homme n'est effronté que parce qu'il devroit être honteux? Mariv. = Payer pour tous, être le seul puni, n'est pas une expression plus noble que la précédente. Rousseau l'a pourtant employée dans une de ses Odes.
   En vain notre corps apelle.
   De ce décret hazardeux:
   Notre âme subordonée,
   Par les soucis dominée
   Paye assez pour tous les deux.
Je ne crois pas qu'on doive imiter en cela ce grand Poète. = N'être pas payé pour une chôse, c'est n' avoir pas de raison de la faire. CORNEILLE aurait pu dire du Cardinal de RICHELIEU: je ne suis pas payé pour le louer. "Il vous répond mille amitiés et mille folies... mais je ne suis pas payée pour m'en amuser. SÉV. C'est que ces folies n'étaient pas faites pour lui faire plaisir. = Se payer, se contenter est tout au plus du style médiocre. "Se payer de mauvaises raisons. "Il falut bien qu'ils se payassent des raisons de l'Ambassadeur, d'Avr. "On est acoutumé à se payer de mots et à en payer les aûtres. Mallebr. = Se payer par ses mains, est du même style; c'est au propre se payer soi-même et des fonds qu'on a entre ses mains; au figuré, trouver à se dédomager: un honête homme se paye par ses mains de l'aplication qu'il a à son devoir, par le plaisir qu'il sent à le faire. = On dit, d'une chôse excellente, qu'elle ne saurait se payer. = Payer de sa personne, s'exposer courageûsement, faire son devoir dans une ocasion dangereûse; et payer de belles paroles, ne satisfaire qu'en paroles, apartiènent aussi au style médiocre = Payer le tribut à la Nature, mourir; et payer d'ingratitude, manquer de reconaissance pour un bienfait reçu, sont du beau style. = On dit, dans le st. fig. famil. et prov. — Payer en même monoie, rendre la pareille. Payer les violons, faire les frais d'une afaire, dont les aûtres ont le profit. — Il payera pour les aûtres, il sera seul puni d'une faûte, comune à plusieurs. Voy. plus haut, payer pour tous. = Il me la payera: je saurai me venger de lui. = Il en payera les pots cassés: on fera tomber la perte sur lui; on se vengera, on se dédomagera sur lui.

Traductions

payable

payable

payable

pagabile

payable

splatný

payable

betalbar

payable

zahlbar

payable

pagadero

payable

maksettava

payable

naplativ

payable

支払うべき

payable

지급해야 할

payable

płatny

payable

pagável

payable

betalbar

payable

ซึ่งสามารถจ่ายได้

payable

ödenecek

payable

phải trả

payable

可付的

payable

платими

payable

[pɛjabl] adjpayable
payable à la réception (de marchandises)payable on receipt