péage

(Mot repris de peage)

péage

n.m. [ du lat. pes, pedis, pied ]
Droit que l'on paie pour emprunter une autoroute, un pont, un tunnel ; lieu où est perçu ce droit : Une autoroute à péage. Les vacanciers ont dû attendre une heure au péage.
Chaîne à péage,
dont certains programmes ne sont accessibles qu'aux usagers abonnés.

PÉAGE

(pé-a-j') s. m.
Droit seigneurial qui se prenait sur le bétail ou sur la marchandise qui passe, pour entretenir les ponts et les passages.
Quelqu'un de ces pâtres qui habitent les sables voisins de Palmyre, devenu riche par les péages de vos rivières, achètera un jour à deniers comptants cette royale maison [LABRUY., VI]
Droit de passage, qui se lève pour l'entretien d'un pont, d'une chaussée, d'un port, etc. Fig.
gouffre, banc ni rocher, n'exigea de péage D'aucun de ses ballots [LA FONT., Fabl. VII, 14]
Lieu où l'on paye ce droit. Il faut s'arrêter au péage.
Ce mot est devenu le nom propre de quelques villes ou bourgs où était établi autrefois un péage. Le Péage lez Romans ou bourg du péage.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Car onc ne lui rendimes chevage nule fois, Costume ne paage.... [, Sax. XXXIII]
  • XIIIe s.
    Peagiers est à petit Pont, pour ce qu'il doit demander son paage as marchans [, Liv. des mét. 134]
    Jamès en foire n'en marchié Deuz fois poiage ne donront, Mais par tot quitement iront [, Ren. 19633]
    Ou vintiesme an de mon aage, Ou point qu'amors prend le paage Des jones gens.... [, la Rose, 22]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. pezatge, peatge, peage ; catal. peatge ; espagn. peage ; ital. pedaggio ; du bas-lat. pedaticum, de pedes, piéton, qui vient de pes, pedis, pied (voy. ce mot) : mot à mot, action de porter le pied, de passer, et droit de passage.

péage

PÉAGE. n. m. Droit qui se lève sur les personnes, les animaux, les marchandises, pour leur passage sur un chemin, sur un pont, sur une rivière, etc. Percevoir le péage. Payer, acquitter le péage.

Il se dit aussi du Lieu où l'on paie le droit de passage. Il faut s'arrêter au péage.

peage

Peage, Vectigal.

Peage et passage de toute chose quelconque, Portorium.

Avoir charge et entendre au fait du peage des ports, et passages, Operas in portu dare.

péage


PÉAGE, s. m. PÉAGER, s. m. [1re é fer. dern. e muet au 1er, fer. au 2d.] Péage, droit qui se lève pour un passage. "Les fermiers du péage. "Prendre, doner le péage. "Cela ne doit point de péage. = Péager, celui qui reçoit le péage.

Traductions

péage

toll, toll booth, tollgateאגרת כביש (נ)tol, tolgeldMaut, Autobahngebühr, Mautgebühr, tollδιόδιαpedaggio, casello, pagamento pedaggioرَسْمmýtnéomkostning, vejafgiftpeajekellonlyönticestarina鐘の音종치기, 수신자bompengeropłata (za przejazd)pedágioколокольный звонavgiftค่าผ่านทางçan sesilệ phí cầu đường通行费 (peaʒ)
nom masculin
1. somme à payer pour circuler sur une route, unpont autoroute à péage
2. lieu où l'on paie sur une route s'arrêter déjeuner après le péage

péage

[peaʒ] nm
(= droit de passage) → toll
pont à péage → toll bridge
Nous avons payé dix euros de péage → We paid a toll of 10 euros.
(= endroit) → tollbooth
Sabine s'est arrêtée au péage de l'autoroute → Sabine stopped at the motorway tollbooth.