peiner

(Mot repris de peineraient)

peiner

v.t.
Faire de la peine, du chagrin à ; attrister : Votre refus m'a beaucoup peiné désoler, navrer ; ravir, réjouir affliger, chagriner
v.i.
Éprouver de la fatigue, de la difficulté : La marathonienne a peiné dans les derniers kilomètres. J'ai peiné pour installer la galerie sur la voiture.

peiner


Participe passé: peiné
Gérondif: peinant

Indicatif présent
je peine
tu peines
il/elle peine
nous peinons
vous peinez
ils/elles peinent
Passé simple
je peinai
tu peinas
il/elle peina
nous peinâmes
vous peinâtes
ils/elles peinèrent
Imparfait
je peinais
tu peinais
il/elle peinait
nous peinions
vous peiniez
ils/elles peinaient
Futur
je peinerai
tu peineras
il/elle peinera
nous peinerons
vous peinerez
ils/elles peineront
Conditionnel présent
je peinerais
tu peinerais
il/elle peinerait
nous peinerions
vous peineriez
ils/elles peineraient
Subjonctif imparfait
je peinasse
tu peinasses
il/elle peinât
nous peinassions
vous peinassiez
ils/elles peinassent
Subjonctif présent
je peine
tu peines
il/elle peine
nous peinions
vous peiniez
ils/elles peinent
Impératif
peine (tu)
peinons (nous)
peinez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais peiné
tu avais peiné
il/elle avait peiné
nous avions peiné
vous aviez peiné
ils/elles avaient peiné
Futur antérieur
j'aurai peiné
tu auras peiné
il/elle aura peiné
nous aurons peiné
vous aurez peiné
ils/elles auront peiné
Passé composé
j'ai peiné
tu as peiné
il/elle a peiné
nous avons peiné
vous avez peiné
ils/elles ont peiné
Conditionnel passé
j'aurais peiné
tu aurais peiné
il/elle aurait peiné
nous aurions peiné
vous auriez peiné
ils/elles auraient peiné
Passé antérieur
j'eus peiné
tu eus peiné
il/elle eut peiné
nous eûmes peiné
vous eûtes peiné
ils/elles eurent peiné
Subjonctif passé
j'aie peiné
tu aies peiné
il/elle ait peiné
nous ayons peiné
vous ayez peiné
ils/elles aient peiné
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse peiné
tu eusses peiné
il/elle eût peiné
nous eussions peiné
vous eussiez peiné
ils/elles eussent peiné

PEINER

(pè-né) v. a.
Causer de la fatigue. Ce travail vous peinera beaucoup.
Comment, en faisant le monde par sa parole, il [Dieu] montre que rien ne le peine [BOSSUET, Hist. II, 1]
Causer du chagrin, de l'inquiétude.
Le soulagement de quelque chose qui vous peine [SÉV., 202]
Cet objection ne peine pas plus l'auteur que la première [, Mém. de Trév. 1725]
Faire avec difficulté (peu usité en ce sens). Ce peintre peine beaucoup ses ouvrages.
V. n. Se fatiguer à.
Nous suons, nous peinons comme bêtes de somme [LA FONT., Fabl. III, 2]
Le cerveau peine en ceux qui n'ont pas acquis cette heureuse immobilité [l'immobilité de l'âme dans l'attention] [BOSSUET, Conn. de Dieu, III, 18]
M. de Leibnitz peinait quelquefois à parler [FONTEN., Leibnitz.]
Le régent avait la vue fort basse, elle peinait surtout en écrivant [SAINT-SIMON, 505, 143]
Il se dit de poutres chargées d'un fardeau trop pesant. Cette solive peine trop pour résister longtemps.
Éprouver du déplaisir. On peine à l'entendre. Répugner à. Il peine à punir. Impersonnellement. Il me peine de vous faire faire cette besogne.
Se peiner, v. réfl. Se tourmenter.
Pourquoi d'âme et de corps faut-il que je me peine ? [RÉGNIER, Sat. XVI]
Il faut se trop peiner pour avoir de l'esprit [MOL., Fem. sav. III, 6]
L'honnête homme est celui qui s'est peiné à n'avoir que de la vertu [LA BRUY., XII]
Pour des bienséances [à la mort de Monsieur] Mme de Maintenon ne s'en peina pas [SAINT-SIMON, 93, 227]

HISTORIQUE

  • Xe s.
    Jonas propheta habebat mult laboret et mult penet à cel populum [, Fragm. de Valenc. p. 468]
  • XIe s.
    Dis e set ans, n'en fut nient à dire, Penat sun cors el damne Deu service [au service du Seigneur Dieu] [, St-Alexis, XXXIII]
  • XIIe s.
    De ceste amour qui tant me fait pener [, Couci, x]
    .... Moult nous doit enuyer Que tant nous veut cist rois pener et travaillier [, Sax. XVI]
    Les eises de sun cors fuï e esluigna, E el servise Deu jor et nuit se pena [, Th. mart. 93]
  • XIIIe s.
    Por ce se devroit chascun pener de savoir la [la rhétorique], se sa nature li sueffre et li aide [BRUN. LATINI, Trés. p. 9]
    Il [l'avocat] doit estre paiés selonc ce qu'il avoit pené, ains qu'il connust le [la] querele à malvese [BEAUMANOIR, V, 12]
  • XVe s.
    Et prioit moult gracieusement que chacun se penast de bien faire la besogne [Édouard III à son armée] [FROISS., I, I, 41]
  • XVIe s.
    D'abandonner du tout mes affaires il m'est très facile ; de m'y prendre sans m'en peiner, très difficile [MONT., IV, 72]
    Il y a plus de quarante ans que je travaille et me peine à l'esclaircissement et perfection de la chirurgie [PARÉ, Dédic.]

ÉTYMOLOGIE

  • Peine ; provenç. et espagn. penar ; ital. penare.

peiner

PEINER. v. tr. Faire de la peine, causer du chagrin, de l'inquiétude, affliger. Cette nouvelle m'a beaucoup peiné. Votre situation me peine extrêmement.

Il s'emploie aussi intransitivement et signifie Faire des efforts pour, se fatiguer à. On peine beaucoup à marcher dans ces chemins raboteux. Il a beaucoup peiné sur ce travail. On peine à suivre cet orateur diffus.

Cette poutre, cette solive peine beaucoup, peine trop, Elle est chargée d'un poids trop lourd.

PEINER s'emploie quelquefois impersonnellement. Il me peine de vous voir faire cette besogne.

Le participe passé s'emploie adjectivement et signifie Qui a de la peine, du chagrin. Vous me voyez fort peiné.

Il signifie aussi Qui trahit beaucoup de peine, d'effort, de travail. Un style peiné.

Synonymes et Contraires

peiner

verbe intransitif peiner
Éprouver de la difficulté.

peiner

verbe transitif peiner
Traductions

peiner

(pene)
verbe intransitif
avoir du mal, des difficultés à faire qqch peiner pour faire qqch

peiner

sich abmühen, sich anstrengen, sich bemühen, sich Mühe geben, bekümmern, betrüben, grämen, Herzeleid verursachen, kränken, Leid verursachen, quälen, robotenaim, attempt, endeavour, try, distress, afflict, aggrieve, bother, exert, strain, strive, sadden, struggle, toilpogen, streven, zichinspannen, sjouwen, sloven, zwoegen, bedroeven, beproeven, zich inspannenהדאיב (הפעיל), עמל (פ'), צברח (פיעל), עָמַל, הִדְאִיבafligir, esforçar-seaflikti, peniafanarse, afligir, entristecer, esforzarsekoettaaaffliggere, addolorareforsøkeacabrunhar, afligir, angustiar, dar-se ao trabalho de, empenhar-se em, esforçar-seîncerca, întrista, necăji, se strădui
verbe transitif
causer du chagrin à qqn

peiner

[pene]
vi
(financièrement, physiquement) → to struggle
[moteur, voiture] → to labour (Grande-Bretagne), to labor (USA)
vt (= attrister) → to grieve, to sadden