pelade

(Mot repris de pelades)

pelade

n.f.
Maladie qui fait tomber les cheveux et les poils.

PELADE

(pe-la-d') s. f.
Maladie qui fait tomber le poil et les cheveux. L'alopécie ne prend le nom de pelade que lorsque la chute de l'épiderme en lamelles accompagne ou suit celle des poils.
Ce qui obligea les Romains à l'adoration d'une Vénus toute chauve, reconnaissant que la pelade avait sa grâce et sa beauté [LA MOTHE LE VAYER, Dial. d'Orat. Tubero, t. I, p. 273, dans POUGENS]
Fig. et par plaisanterie.
Pressé de créanciers avides, Mes coffres sont tellement vides Qu'étant au bout de mon latin, Ma robe a gagné la pelade, Et ma bourse, encor plus malade, Se voit bien proche de sa fin [CORN., Poésies diverses, Mascar. des enfants gâtés.]
Nom qu'on donne à la laine qu'on fait tomber avec la chaux, des peaux de mouton et de brebis.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    [Un roi s'arrache les cheveux] Pense il que la pelade soulage le dueil ? [MONT., I, 22]
    Le regime qui arreste le beuveur avant l'yvresse, le paillard avant la pelade, n'est ennemy des plaisirs [ID., I, 177]

ÉTYMOLOGIE

  • Poil.

pelade

PELADE. n. f. T. de Médecine. Sorte de maladie qui fait tomber, par endroits, les poils et les cheveux. Avoir la pelade. On la nomme encore Alopécie.

pelade


PELADE, s. f. PELAGE, s. m. PELARD, adj. m. [1re e muet: le d ne se prononce point dans le 3e.] Le 1er se dit d'une certaine maladie, qui fait tomber le poil et les cheveux; le 2d, de la couleur du poil de certains animaux, comme des chevaux, des vaches, des cerfs; le 3e, du bois, dont on ôte l'écorce pour faire le tan: bois pelard.

Traductions

pelade

קרחות (נ), קרחת (נ), קֵרְחוּת

pelade

[pəlad] nfalopecia