peler

(Mot repris de pelai)
Recherches associées à pelai: pele

peler

v.t. [ du bas lat. pilare, enlever le poil, de pilus, poil ]
Ôter la peau d'un fruit, d'un légume : Elle pèle une pomme éplucher
v.i.
Perdre sa peau par lamelles : Avec un tel coup de soleil, ton visage va peler desquamer

peler


Participe passé: pelé
Gérondif: pelant

Indicatif présent
je pèle
tu pèles
il/elle pèle
nous pelons
vous pelez
ils/elles pèlent
Passé simple
je pelai
tu pelas
il/elle pela
nous pelâmes
vous pelâtes
ils/elles pelèrent
Imparfait
je pelais
tu pelais
il/elle pelait
nous pelions
vous peliez
ils/elles pelaient
Futur
je pèlerai
tu pèleras
il/elle pèlera
nous pèlerons
vous pèlerez
ils/elles pèleront
Conditionnel présent
je pèlerais
tu pèlerais
il/elle pèlerait
nous pèlerions
vous pèleriez
ils/elles pèleraient
Subjonctif imparfait
je pelasse
tu pelasses
il/elle pelât
nous pelassions
vous pelassiez
ils/elles pelassent
Subjonctif présent
je pèle
tu pèles
il/elle pèle
nous pelions
vous peliez
ils/elles pèlent
Impératif
pèle (tu)
pelons (nous)
pelez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais pelé
tu avais pelé
il/elle avait pelé
nous avions pelé
vous aviez pelé
ils/elles avaient pelé
Futur antérieur
j'aurai pelé
tu auras pelé
il/elle aura pelé
nous aurons pelé
vous aurez pelé
ils/elles auront pelé
Passé composé
j'ai pelé
tu as pelé
il/elle a pelé
nous avons pelé
vous avez pelé
ils/elles ont pelé
Conditionnel passé
j'aurais pelé
tu aurais pelé
il/elle aurait pelé
nous aurions pelé
vous auriez pelé
ils/elles auraient pelé
Passé antérieur
j'eus pelé
tu eus pelé
il/elle eut pelé
nous eûmes pelé
vous eûtes pelé
ils/elles eurent pelé
Subjonctif passé
j'aie pelé
tu aies pelé
il/elle ait pelé
nous ayons pelé
vous ayez pelé
ils/elles aient pelé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse pelé
tu eusses pelé
il/elle eût pelé
nous eussions pelé
vous eussiez pelé
ils/elles eussent pelé

PELER1

(pe-lé. La syllabe pe prend un accent grave, quand la syllabe qui suit est muette : je pèle, je pèlerai) v. a.
Ôter le poil. Peler des peaux, des cuirs.
Par extension. Peler la terre, enlever le gazon.
Se peler, v. réfl. Perdre son poil. Le cou de ce chien se pèle. Par extension.
La terre se pèle et s'écorche sous les pas redoublés et furieux des guerriers [CHATEAUB., Natch. X]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Se piaus de moutons ou de brebiz de boucherie sont achatées pour peler ou pour draper [, Liv. des mét. 325]
    Renart a pelée la pel, Si fu matez.... [, Ren. 7770]
    Quant il [les clercs] ont bien le pueple à leur pooir pelé, Et il ont de l'avoir assez amoncelé [J. DE MEUNG, Test. 633]
  • XIVe s.
    Ne ne devoit estre refusés parisis ne tournois, fussent il pelez, mais qu'il y eut connoissance devers croix et devers pile qu'ils fussent parisis ou tournois [, Ordonn. 5 janv. 1315]
    C'est dant Espinart l'yreçon ; Pelet le rat ot à garçon [à la cour du roi Noble] [J. DE CONDÉ, t. III, p. 75]
  • XVIe s.
    Là n'estoyent que troys tigneux et ung pelé de legistes [RABEL., Pant. II, 5]
    Les pourceaux estans esgorgés, l'on les pelle, mais par divers ordres, aucuns dans l'eau bouillante et par elle, autres par la flamme [O. DE SERRES, 834]
    Aller et venir font le chemin peler [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç et esp. pelar ; ital. pelare, du lat. pilare, ôter le poil, de pilus, poil (voy. POLL).

PELER2

(pe-lé. La syllabe pe prend un accent grave, quand la syllabe qui suit est muette : je pèle, je pèlerai) v. a.
Ôter la peau d'un fruit, l'écorce d'un arbre.
Je ne saurais [à cause d'un rhumatisme] couper ni peler des fruits [SÉV., 294]
En hiver, quand il neige, ils [les cerfs] pèlent les arbres et se nourrissent d'écorces, de mousses.... [BUFF., Quadrup. t. II, p. 63]
V. n. Se dit du corps d'où l'épiderme se soulève. Tout le corps lui a pelé à la suite de sa maladie.
Se peler, v. réfl. Être pelé. Les pêches de vigne ne se pèlent pas facilement.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Plus qu'on ne lance une verge pelée [, Ch. de Rol. CCXL]
  • XIIIe s.
    Li enherbemens [empoisonnement] ne fu mie à mort, mais li ongle li cheïrent [tombèrent] des piés et des mains, et pela tous, et fu tout l'an malade [, Chr. de Rains, p. 49]
  • XVIe s.
    La langue me pelle [RAB., Garg. I, 5]
    Avoit il mangé prunes aigres sans peler ? [ID., Pant. IV, Nouv. prologue.]
    Ce meschant lui fit donner du poison dans un potage, qui lui fit faire quatre-vingts selles en un jour, tomber les cheveux, et peler la peau [D'AUB., Vie, XXXVI]

ÉTYMOLOGIE

  • Lorraine, piller des noix, des fèves ; provenç. pelar, pellar ; espagn. pelar ; ital. pellare ; du lat. pellis, peau (voy. PEAU).

peler

PELER. v. tr. Dépouiller du poil. Peler des peaux, des cuirs. Ce velours se pèle promptement.

PELER signifie aussi Ôter la peau d'un fruit, l'écorce d'un arbre, et en général la surface des choses qui ont une sorte de peau. Peler une poire, une pomme.

Fig., Un roc pelé, une montagne pelée, Un roc, une montagne où il n'y a ni végétation, ni verdure.

PELER s'emploie aussi intransitivement, en parlant du Corps de l'homme et des animaux, quand l'épiderme s'exfolie et se détache de la peau. Tout son corps a pelé, tout le corps lui a pelé à la suite de cette maladie.

Le participe passé s'emploie aussi substantivement en parlant des Personnes. Il y avait quatre pelés et un tondu se dit en parlant d'une Réunion peu nombreuse et peu intéressante. Il est familier.

peler

Peler, act. acut. Ores vient du Latin Pilus, et signifie tirer et arracher le poil, Glabrare, Vellere pilos, comme, Je luy ay pelé la barbe, Barbam illi detraxi. Et en cette signification est dit Pelis, m. acut. qui signifie le recroist de la laine sur les brebis et moutons nagueres tondus, que les megissiers tirent et arrachent à tortillons de baston, de la peau des brebis ou moutons tuez par le boucher, voyez Pelis. Et ores vient de cet autre Latin Pellis, comme quand on dit, Peler un arbre, un baston, etc. Corticem detrahere, Delibrare. Dont le François prend le contrepied, quand il dit, Escorcher un homme, Corticem homini. i. Pellem siue cutem detrahere. Item peler une pomme, une poire, Pomum aut pirum tegumento seu putamine, suaque quasi cute nudare.

Pelé, Glaber, Decorticatus.

peler


PELER, v. act. [1re e muet, pelé; mais devant l'e muet, ce 1er e devient moyen: il pèle, pèlera, etc.] 1°. Ôter le poil. "Peler un cochon. = Vieux pelé, vieille pelée. Terme injurieux. On dit, d'une assemblée, dont on ne fait pas grand câs: il n'y avoit que trois tondus (ou teigneux) et un pelé. = 2°. Ôter la peau; peler une poire, une pomme; des amandes pelées, etc. ou l'écorce; les lapins durant la neige pèlent les jeunes arbres. = Peler la terre, en enlever du gazon.

Synonymes et Contraires

peler

verbe peler
Traductions

peler

(pəle)
verbe transitif
enlever la peau de peler une orange

peler

peel, peal, pareהשיר (הפעיל), קילף (פיעל), קלף (פ'), קִלֵּף, קָלַף, הִשִּׁירschillen, vervellen, pellenτουρτουρίζω, ξεφλουδίζωيُقَشِّرُloupatskrælleschälenpelarkuoriagulitisbucciare皮をむく껍질을 벗기다skrelleobraćdescascarочищать от кожурыskalaปอกเปลือกsoymakbóc vỏ剥皮Кора
verbe intransitif
perdre des morceaux de peau

peler

[pəle]
vt → to peel
vi → to peel