pêle-mêle

(Mot repris de pele-mele)

pêle-mêle

adv. [ anc. fr. mesle-mesle, de mêler ]
En désordre, en vrac : Il mit les pièces pêle-mêle dans la caisse.
n.m. inv.
Cadre, sous-verre destiné à recevoir plusieurs photographies.

pêle-mêle

(pɛlmɛl)
adverbe
en désordre des papiers entassés pêle-mêle

pêle-mêle


nom masculin invariable
cadre où l'on met plusieurs photos accrocher un pêle-mêle au mur

PÊLE-MÊLE

(pê-le-mê-l') loc. adv.
En confusion.
Tout ce dont la fortune afflige cette vie, Pêle-mêle assemblé me presse vivement [MALH., IV, 7]
Vous ai-je dit comme elle a joué l'affligée, et comme elle volait la cassette pendant que sa mère expirait ? vous ririez de voir comme tous les vices et toutes les vertus sont jetées pêle-mêle dans le fond de ces provinces [SÉV., 435]
Elle emporta tout cela sur son cœur avec la rage pêle-mêle [ID., 3 avr. 1671]
Je ne suis point entêtée, ma bonne, de M. de Lavardin.... mais je suis assez juste pour rendre au vrai mérite ce qui lui appartient, quoique je le trouve pêle-mêle avec ses désagréments [ID., 16 oct. 1675]
J'ai traversé les vastes campagnes de la Westphalie.... dans de grandes huttes qu'on appelle maisons on voit des animaux qu'on appelle hommes, qui vivent le plus cordialement du monde pêle-mêle avec d'autres animaux domestiques [VOLT., Voy. à Berlin]
Il [l'aveugle de Cheselden] apercevait tous les objets pêle-mêle et dans la plus grande confusion, et il ne les distinguait point, quelque différentes qu'en fussent la forme et la grandeur [CONDIL., Traité sens, III, 5]
Vivre pêle-mêle, vivre dans la promiscuité.
Je lis un livre saisi ; ce sont les mémoires de Madame, duchesse d'Orléans, mère du duc d'Orléans régent ; il n'y est question que d'empoisonnement, de débauche de toute espèce, de prostitution : ils vivaient vraiment pêle-mêle [P. L. COUR., Lett. II, 188]
S. m. Le pêle-mêle, la confusion. Vit-on jamais pareil pêle-mêle ? En termes d'étiquette de cour. Pour éviter les disputes de préséance, le prince ordonna le pêle-mêle.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Se ne fussent d'amunt colées Les grans portes de fer barrées, Mesle pesle od eus [avec eux] i entrassent [BENOÎT, II, 4431]
    Et les nues tot mesle mesle Gitoient pluie, noif [neige] et gresle [CRESTIEN DE TROIES, Chev. au lyon, v. 441]
  • XIIIe s.
    Se je veïsse ilec plovoir Quarriaus et pierres pelle-melle [, la Rose, 1397]
  • XIVe s.
    Quar li Vandre se mirent avec eulx brelle mesle ; Si très fort les enchacent que de si grant puissance Tuit entrent ou chastel sans nulle difference [, Girart de Ross. V. 479]
  • XVIe s.
    Il forcene de rage, et sent dedans sa teste Pesle-mesle tourner l'orage et la tempeste [DESPORTES, Roland furieux.]
    L'arcbuzerie ennemie l'empeschoit de recharger, estant tousjours pesle-mesle de luy [M. DU BELL., 571]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourg. paule-maule ; wallon, pelle et mell (et signifie en). Les textes offrent la variante mesle mesle, qui n'offre aucune difficulté ; mesle pesle, qui n'est qu'une inversion de la forme ordinaire ; et brelle-mesle, qui est tout à fait sans explication. Diez indique, sans s'y fier, pelle, comme qui dirait mêler avec une pelle. C'est la vraie étymologie ; comparez pelleverser. Le palle-maille, jeu du mail (jouer au palle-maille, Particularités concernantes l'assassinat du duc de Guyse, Chalons, 1589, p. 27), ne convient ni de sens ni de forme.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    PÊLE-MÊLE. - HIST.
  • XIIIe s. Ajoutez :
    Par force et par prouece fu li chastiaus conquis, Melle pelle i entrasmes avec les Sarrasins [, Floovant, V. 625]

pêle-mêle

PÊLE-MÊLE. adv. Confusément. Ils étaient tous pêle-mêle. Ils entrèrent pêle-mêle dans la ville avec les ennemis. Il n'y a point d'ordre dans sa chambre, tout y est pêle-mêle. Mettre des étoffes pêle-mêle dans un coffre.

Il s'emploie quelquefois comme nom masculin. C'est un pêle-mêle où il est impossible de se reconnaître, de rien distinguer.

Synonymes et Contraires

pêle-mêle

adverbe pêle-mêle

pêle-mêle

nom masculin invariable pêle-mêle
Vieux. Mélange confus.
Traductions

pêle-mêle

[pɛlmɛl] advhiggledy-piggledy