pèlerinage

(Mot repris de pelerinage)

pèlerinage

n.m.
1. Voyage fait vers un lieu de dévotion ; ce lieu : Cette musulmane a fait plusieurs pèlerinages à La Mecque.
2. Visite faite pour honorer la mémoire de qqn : Elle a fait un pèlerinage dans la région natale de sa mère.

PÈLERINAGE

(pè-le-ri-na-j') s. m.
Voyage fait par dévotion à quelque lieu consacré.
Et les plus longs pèlerinages N'ont jamais fait beaucoup de saints [CORN., Imit. I, 23]
Le chat et le renard, comme beaux petits saints, S'en allaient en pèlerinage [LA FONT., Fabl. IX, 14]
L'on ne voit point faire de vœux ni de pèlerinages pour obtenir d'un saint d'avoir l'esprit plus doux, l'âme plus reconnaissante.... [LA BRUY., XIV]
Selon Strabon, il n'y avait rien de plus gai dans toute la religion païenne que les pèlerinages qui se faisaient à Sérapis [FONTEN., Oracles, II, 4]
Lieu où un pèlerin va en dévotion. Saint-Michel est un pèlerinage très fréquenté.
Fig. Carrière de vie, comparée à un pèlerinage.
Le mariage est un long pèlerinage où sont trois ou quatre hôtelleries : la première se nomme faux plaisir, la seconde repentir, la troisième misère ; si vous passez plus avant, vous êtes en danger de trouver le désespoir [LE P. SIMON MARS, Myst. du roy. de Dieu, p. 34, dans POUGENS]
Après cent trente ans de vie, Jacob, amené au roi d'Égypte, lui raconte la courte durée de son laborieux pèlerinage [BOSSUET, le Tellier]
Cette mort qu'il a regardée comme le terme de son pèlerinage [FLÉCH., le Tellier]
Je me prosterne.... devant votre esprit aussi sensé que gai.... qui sait très bien que la vie n'est qu'un pèlerinage qu'il faut semer de coquilles et de fleurs [VOLT., Lett. Richelieu, 22 juin 1763]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Pluisur rei le requierent [Saint-Thomas] en dreit pelerinage, Li prince, li barun, li duc od lur barnage, Genz de divers païs.... [, Th. le mart. 158]
    Va t'en, tu e ta maigniée, en pelerinage là ù te plarrad [plaira] [, Rois, p. 374]
  • XIIIe s.
    Por ce dit li proverbes que pelerinages et longue demourée departent amistié [BRUN. LATINI, Trésor, p. 312]
    La seconde ligniée est faucons que om apele pelerins, porce que nus [nul] ne treuve son nif, ains est pris aussi comme en pelerinage [ID., ib. p. 202]
  • XVe s.
    Si une femme se mespasse le pied, telement qu'il soit estors et comme hors du lieu, il convient que son mari voise en pelerinage à monseigneur sainct Martin [, Les évang. des quenouilles, p. 88]

ÉTYMOLOGIE

  • Pèlerin ; picard, prinage ; prov. pelegrinatge, pelerinatge, perelinatge ; esp. peregrinage ; ital. pellegrinaggio.

pèlerinage

PÈLERINAGE. n. m. Voyage que fait un pèlerin. Aller en pèlerinage. Il a fait le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle. Les Turcs font le pèlerinage de la Mecque.

Fig., Cette vie n'est qu'un pèlerinage, Elle n'est qu'un voyage, qu'un passage à une autre vie.

PÈLERINAGE se dit aussi, par extension, d'une Visite à la tombe d'un saint, d'un grand homme, de morts que l'on veut honorer d'une sorte de culte.

Il se dit encore du Lieu où un pèlerin va en dévotion. Notre-Dame de Lorette est un des plus fameux pèlerinages de la chrétienté.

Traductions

pèlerinage

pilgrimageעלייה לרגל (נ), צליינות (נ), רגל (ז), עֲלִיָּה לָרֶגֶל, צַלְיָנוּתbedevaart, pelgrimsoordWallfahrt, Pilgerfahrtperegrinación, peregrinajepyhiinvaellus, pyhiinvaellusmatka, toiviomatkapilegrimsreise, pilegrimsferdpielgrzymkaπροσκύνημαpellegrinaggioحَجّpouťpilgrimsrejsehodočašće巡礼の旅순례peregrinaçãoпаломничествоpilgrimsfärdการเดินทางเพื่อไปแสวงบุญhacđoàn hành hương朝圣朝聖 (pɛlʀinaʒ)
nom masculin
religion voyage effectué dans un but religieux faire un pèlerinage

pèlerinage

[pɛlʀinaʒ] nm
(= voyage) → pilgrimage
(= lieu) → place of pilgrimage, shrine