pelleterie

pelleterie

[ pɛltri] n.f. [ du lat. pellis, peau ]
1. Travail et commerce des fourrures.
2. Peaux travaillées par le pelletier.

PELLETERIE

(pè-lè-te-rie ; beaucoup disent pèl-trie ; la prononciation régulière est pè-lè-te-rie, comme pour papeterie) s. f.
Art de préparer les peaux pour en faire des fourrures.
Commerce de fourrures.
Peaux dont on fait les fourrures.
On ne voit en Laponie qu'un petit nombre de sauvages fixés sur les côtes par la pêche, ou errants dans des déserts affreux, et subsistant par le moyen de la chasse, de leurs pelleteries et de leurs rennes [RAYNAL, Hist. phil. XII, 32]
Les bêtes qui fournissent la pelleterie aux sauvages sont.... [CHATEAUBR., Amér. Chasse.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et qui portera peleterie au marchié de Paris, de tant come il en vendra, de tant rendra son paage [, Liv. des mét. 280]
  • XVe s.
    Il ronge son frein, et à petit qu'il n'enrage tout vif quand il se voit en celle pelleterie [mystification] [LOUIS XI, Nouv. XXVI]

ÉTYMOLOGIE

  • Pelletier.

pelleterie

PELLETERIE. n. f. Art d'accommoder les peaux garnies de leur poil, pour en faire des fourrures.

Il désigne aussi le Commerce de fourrures.

Il se dit encore des Peaux dont on fait les fourrures. La vente de la pelleterie. Rapporter des pelleteries du Canada.

pelleterie


PELLETERIE, s. f. PELLETIER, IèRE, s. m. et f. [Pèleterie, le-tié, tiè-re: 1re è moy. 2e e muet, 3e e muet au 1er, é fer. au 2d, è moy. et long au 3e.] Le 1er se dit de l'art d'acomoder les peaux et d'en faire des fourrûres; et des peaux même, dont on les fait. "Il entend bien la pelleterie. "Faire venir, aporter des pelleteries de Canada, de Moscovie. = Le 2d se dit de celui, qui acomode et qui vend ces sortes de peaux. "Marchand pelletier. Le Corps des Pelletiers.

Traductions

pelleterie

פרוונות (נ)