peloté

pelote

PELOTE. n. f. Sorte de boule que l'on forme avec du fil, de la laine, de la soie, etc., en les roulant sur eux-mêmes. Pelote de fil, de laine, de coton, de soie, etc. Pelote de ficelle.

PELOTE se dit aussi d'un Petit coussinet dont les femmes se servent pour y ficher des épingles et des aiguilles. Pelote ronde. Pelote carrée.

Pelote de neige, Boule que l'on fait avec de la neige pressée. Ils se battirent à coups de pelotes de neige. On dit plutôt aujourd'hui Boule de neige.

Fig. et fam., Faire sa pelote, Amasser les profits qu'on fait, de manière à s'en composer une fortune. Cet intendant peut maintenant se passer de place, il a fait sa pelote. Cette cuisinière a fait sa pelote.

PELOTE se dit encore de la Marque blanche qui se trouve sur le front de quelques chevaux et que l'on nomme autrement Étoile. Ce cheval est marqué en tête, il a la pelote.

Il désigne aussi la Balle du jeu de paume.

Il se dit encore, par extension, d'une Sorte de jeu de paume pratiqué au pays basque, qui se joue avec une balle plombée qu'on lance contre un fronton. Une partie de pelote basque.

pelote

Pelote, Semble qu'il faille escrire Plote et Ploter, quasi Ploder, a Plodere, siue Plaudere, qui est frapper des mains. Toutesfois me semble impertinent de le deriver de Pila. Le lecteur en jugera.

Pelote à joüer, Pila, priore correpta.

Une sorte de pelote ou esteuf, Tigron, tigronis.

Mettre quelque chose en petites pelotes, Facere pilulas.

pelote


PELOTE, s. f. PELOTER, v. n. et act. PELOTON, s. m. PELOTONER, v. act. [l'e est tellement muet dans ces mots et les deux suivans, qu'on ne le fait presque pas sentir: plote, , ton, toné.] Pelote, est 1°. Petite boule, qu'on forme en dévidant du fil, de la soie, etc. = 2°. * Aûtrefois, petite balle dont on joûe à la paûme. = 3°. Pelote de neige, boule que l'on fait avec la neige pressée. = 4°. On apèle aussi pelote la marque blanche, qui est sur le front d'un grand nombre de chevaux. = Peloter, neutre, jouer à la paûme par amûsement, sans que ce soit une partie réglée. = V. act. Maltraiter de coups ou de paroles. "On l'a bien peloté. st. famil. = Peloton, petite pelote. n°. 1°. = Petite pelote couverte d'étofe, où l'on fiche des épingles. Plusieurs les apelent pelotes. = Fig. Persones ramassées et jointes ensemble. "Ils entrèrent par pelotons. = Petit corps de troupe: chaque peloton est composé de deux compagnies de fusiliers. = Balle à jouer à la paûme, qui n'est point garnie de cette serge, dont on a coutume de la couvrir. = Pelotoner, mettre en pelotons. "Pelotoner du fil, de la soie, etc.
   On dit, en style proverbial, peloter en atendant partie, s'ocuper ou s'amuser à de petites choses, en atendant mieux. "Cette expédition de Nice n'est que peloter en atendant partie. SÉV. Voy. BALLOTER. — Voy. aussi NEIGE. = On dit d'un petit oiseau extrêmement grâs que ce n'est qu'un peloton de graisse.