pendant, ante

PENDANT, ANTE1

(pan-dan, dan-t') adj.
Qui pend.
Là, s'il est quelque lieu sans route et sans chemins, Un rocher, quelque mont pendant en précipices [LA FONT., Fabl. XII, 4]
Mais que font là tes bras pendants à ton côté ? [RAC., Plaid. III]
Giton a le teint frais, le visage plein et les joues pendantes [LA BRUY., VI]
Les chèvres d'Angora ou de Syrie, à oreilles pendantes [BUFF., Quadrup. t. I, p. 270]
À la place publique est une statue qui peut servir à l'histoire des arts : les pieds sont presque joints, et les mains pendantes s'attachent étroitement sur les côtés et sur les cuisses [BARTHÉLEMY, Anach. ch. 52]
Des têtes au front pâle et de sang dégouttantes à sa porte [de Cacus] homicide étaient toujours pendantes [DELILLE, Én. VIII]
Sceau pendant, sceau qui était attaché aux anciennes chartes par un morceau de parchemin. Mitraille pendante, nom donné par les fondeurs à de vieux bronzes, à des rebuts et débris d'anciens objets en cuivre. Fig. Couteau pendant, se dit d'un homme qui est prêt à tout faire pour un autre ; locution tirée du couteau, qui est toujours pendant au côté du boucher. Terme de botanique. Se dit d'un organe dont la base est dirigée en haut et le sommet tourné vers la terre et libre. La graine, l'ovule, sont pendants dans le péricarpe ou l'ovaire, quand ils sont suspendus par un funicule.
Terme de pratique. Les fruits pendants par les racines, ou, simplement, par racines, les blés, les fruits qui sont sur la terre, et dont on n'a point encore fait la récolte.
Les récoltes pendantes par les racines et les fruits des arbres non encore recueillis sont pareillement immeubles [, Code Nap. art. 520]
Fig. Qui est imminent.
Voici un temps où il nous faudrait des prophètes envoyés miraculeusement pour nous dénoncer les châtiments pendants sur nos têtes [FÉN., t. XVIII, p. 548]
Terme de palais. Qu'on est en train de juger. Procès pendant. Instance pendante.
De grâce, à quoi bon tout ceci ? Dit une abeille fort prudente ; Depuis tantôt six mois que la cause est pendante, Nous voici comme au premier jour [LA FONT., Fabl. I, 21]
Par extension.
Une question pendante depuis longtemps devant le public [J. J. ROUSS., Lett. à Fréron, 21 juill. 1753]
S. m. Le pendant des eaux se dit, dans quelques traités de paix ou de partage, de toutes les terres adjacentes aux eaux qui coulent d'un certain côté.
Pendant de ceinturon, de baudrier, partie du ceinturon, du baudrier, qui soutient l'épée. Pendants d'oreilles, parures de pierreries attachées aux boucles d'oreilles.
Il [Zaleucus] défendit aux femmes de porter des étoffes riches et précieuses, des habits brodés, des pierreries, des pendants d'oreilles.... [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. III, p. 484, dans POUGENS]
Cléopatre avait deux perles en pendants d'un prix inestimable.... la perle qui restait vint, après la mort de Cléopatre, entre les mains de César [Auguste], qui la fit scier pour en faire deux pendants à l'image de Vénus [CITRI, Triumvirat, t. III, p. 125]
Il [l'oiseau-mouche] meurt aussitôt qu'il est pris, et sert après sa mort à parer les jeunes Indiennes, qui portent en pendants d'oreilles deux de ces charmants oiseaux [BUFF., Ois. t. XI, p. 11]
Fig.
Ces deux frères furent de cruels pendants d'oreille pour Guisard, leur aîné, dans sa fortune et dans sa richesse [SAINT-SIMON, 133, 236]
Terme de marine. Pendants d'oreilles, poulies simples des drisses de bonnette, de hune et de perroquet, ainsi nommées lorsqu'elles sont pendantes au bout des vergues. Pendant se dit aussi de bijoux suspendus à d'autres parties que l'oreille.
Le serviteur tira deux pendants d'or pour le nez [VOLT., Philos. Genèse.]
Autrefois, pendants, morceaux d'étoffes qui ornaient le vêtement des femmes.
La belle mit son corset des beaux jours, Son demi-ceint, ses pendants de velours [LA FONT., Hermite.]
Terme de blason. Se dit des parties qui pendent au lambel.
Il se dit de deux objets d'art à peu près pareils, et destinés à figurer ensemble en se correspondant. Ces deux tableaux font pendant. J'ai perdu le pendant de cette estampe. J'ai les deux pendants.
Dans un champ d'oliviers, un coin du mur de la villa de Brutus fait le pendant du débris de la villa de César [CHATEAUBR., Italie, Tivoli.]
Au pendant, à l'endroit où doit être placé l'un des pendants.
Au pendant, est à droite une colonnade ruinée [DIDER., Salon de 1767, Œuv. t. XIV, p. 400]
Fig. et familièrement. Il se dit de personnes ou de choses qui sont à peu près pareilles. Voici le pendant de votre histoire. C'est le digne pendant de son frère.
C'est un édit sur la liberté du commerce des vins ; il fait un beau pendant avec l'édit du 14 septembre en faveur des blés [VOLT., Lett. à Vaines, 3 mai 1776]
Il serait difficile de trouver le pendant de cet arbre dans la forêt d'Orléans [, Moniteur univers. du 2 avril 1868, p. 473, 2e col.]
10° S. m. pl.Terme d'architecture. Voussoirs taillés en moellon piqué.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Des choses qui sont doutouses, ne done jugement, mais tien ta sentence pendant [BRUN. LATINI, Trésor, p. 347]
    Et de ce leur baillerent il bonnes chartes pendans, por confermer tout plainement tex [telles] convenances comme il feroient [VILLEH., X.]
    Berte s'en va mout tost lez le pendant d'un val [, Berte, XXVI]
    Quant demande est fete à aucun, et il muert, le plet pendant.... [BEAUMANOIR, VI, 29]
  • XIVe s.
    Il le cloent et oevrent [ferment et ouvrent], com l'en fait une borse par ses pendans [H. DE MONDEVILLE, f° 26, verso.]
  • XVe s.
    Près là, briquet [chien braque] aux pendantes oreilles.... [CH. D'ORL., Rondel, 90]
  • XVIe s.
    Un jour les coupeurs de pendants [bourses], les quels estoient bien dix ou douze de bande [DESPER., Contes, LXXXI]
    Valerius habitoit en une maison un petit trop superbement bastie au pendant du mont Velia [AMYOT, Publ. 18]
    Tourbe servile, instable, pendante toute d'aultruy [MONT., I, 326]
    Des chemins, j'evite les costez pendants et glissants [ID., III, 47]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. PENDANT. Ajoutez :
    11° Pente.
    C'est en ce détroit qu'est assise la ville de Leucade, attachée contre le pendant d'une petite montagne [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne.]