pendiller

(Mot repris de pendillassent)

pendiller

v.i.
Être suspendu en l'air en oscillant légèrement : Des serviettes pendillent sur la corde à linge.

pendiller


Participe passé: pendillé
Gérondif: pendillant

Indicatif présent
je pendille
tu pendilles
il/elle pendille
nous pendillons
vous pendillez
ils/elles pendillent
Passé simple
je pendillai
tu pendillas
il/elle pendilla
nous pendillâmes
vous pendillâtes
ils/elles pendillèrent
Imparfait
je pendillais
tu pendillais
il/elle pendillait
nous pendillions
vous pendilliez
ils/elles pendillaient
Futur
je pendillerai
tu pendilleras
il/elle pendillera
nous pendillerons
vous pendillerez
ils/elles pendilleront
Conditionnel présent
je pendillerais
tu pendillerais
il/elle pendillerait
nous pendillerions
vous pendilleriez
ils/elles pendilleraient
Subjonctif imparfait
je pendillasse
tu pendillasses
il/elle pendillât
nous pendillassions
vous pendillassiez
ils/elles pendillassent
Subjonctif présent
je pendille
tu pendilles
il/elle pendille
nous pendillions
vous pendilliez
ils/elles pendillent
Impératif
pendille (tu)
pendillons (nous)
pendillez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais pendillé
tu avais pendillé
il/elle avait pendillé
nous avions pendillé
vous aviez pendillé
ils/elles avaient pendillé
Futur antérieur
j'aurai pendillé
tu auras pendillé
il/elle aura pendillé
nous aurons pendillé
vous aurez pendillé
ils/elles auront pendillé
Passé composé
j'ai pendillé
tu as pendillé
il/elle a pendillé
nous avons pendillé
vous avez pendillé
ils/elles ont pendillé
Conditionnel passé
j'aurais pendillé
tu aurais pendillé
il/elle aurait pendillé
nous aurions pendillé
vous auriez pendillé
ils/elles auraient pendillé
Passé antérieur
j'eus pendillé
tu eus pendillé
il/elle eut pendillé
nous eûmes pendillé
vous eûtes pendillé
ils/elles eurent pendillé
Subjonctif passé
j'aie pendillé
tu aies pendillé
il/elle ait pendillé
nous ayons pendillé
vous ayez pendillé
ils/elles aient pendillé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse pendillé
tu eusses pendillé
il/elle eût pendillé
nous eussions pendillé
vous eussiez pendillé
ils/elles eussent pendillé

PENDILLER

(pan-di-llé, ll mouillées, et non pan-di-yé) v. n.
Être suspendu en l'air et agité.
Deux pendants d'oreilles en poires à ses oreilles pendillaient [SCARR., Poés. div. Œuv. t. VII, p. 279, dans POUGENS]
Le 30 janvier 1661, anniversaire du régicide, les restes du protecteur [Cromwell déterré] pendillèrent au haut d'un gibet [CHATEAUB., Les quatre Stuarts, le protectorat]
Il se conjugue avec avoir.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    ... les martelez, Qui dehors erent létaient peddillans [, la Rose, 21916]

ÉTYMOLOGIE

  • Dérivé de pendre. L'ancienne langue avait un autre dérivé : pendier, pendeier.

pendiller

PENDILLER. v. intr. Être suspendu en l'air et exposé au vent. Des linges qui pendillent aux fenêtres.

pendiller

Pendiller, id est, pendre.

Pendillant.

pendiller


PENDILLER, v. n. PENDRE, v. act. et n. [Pandi-glié: mouillez les ll: 1re lon. dern. é fer. pandre: 1re lon. 2e e muet.] Pendiller, être suspendu en l'air et agité par le vent; en parlant de choses viles et comunes: "Des hardes, des linges, qui pendillent aux fenêtres. = Pendre, atacher une chôse en haut par une de ses parties, de manière qu'elle ne touche pas en bâs. Pendre de la viande au croc, des raisins au plancher; du linge à une corde pour le faire sécher. = Pendre des voleurs; les atacher par une corde à une potence, à un arbre, pour les étrangler. "Il est condamné à être pendu. = v. n. Être ataché. "Une enseigne, qui pend à la porte d'une auberge, d'une boutique, etc. Fig. les joues lui pendent, cette robe pend trop (descend trop) de ce côté.
   PENDU, s. m. Homme, qui est ataché à une potence. = On ne le dit point au féminin. "Il a l'air d'un pendu.
   On dit, proverbialement, d'une chôse qui fâche beaucoup, qu'il y a de quoi se pendre: "Je prends part aux bontés de la Providence, qui vient précisément à votre secours dans le tems que vous étiez sur le point de vous pendre, et que j'y consentois quasi. Sév. "Vous savez présentement avec quelle facilité le Roi vous a acordé ce que vous demandiez pour Avignon. Ainsi, ma três-chère, il faut remettre à une autrefois la partie que vous aviez faite de vous pendre. La Même. = Dire de quelqu'un, pis que pendre, ou lui dire à lui-même, pis que pendre; dire de lui toute sorte de mal: lui dire à lui-même toute sorte d'injûres: "Je viens de dire pis que pendre de l'avarice à Madame de... Sév. "Je vis l'autre jour Du Chêne, qui me parla de votre santé, et me dit encôre pis que pendre de cette chienne d'écriture. La Même. Mde de Grignan écrivait trop, et cela l'incomodait. — Voy. CROC et OREILLES.
   Le Proverbe dit, qu'il ne faut pas parler de corde dans la maison d'un pendu, c. à. d. qu'il ne faut pas dire des chôses qu'on peut apliquer à ceux devant qui l' on parle, et leur doner de la confusion. = Aussi-tôt pris, aussi-tôt pendu. Aussi-tôt dit, aussi-tôt fait. = Sec comme un pendu d'été: homme extrêmement maigre et sec. Voy. CORDE.

Traductions

pendiller

bungelen

pendiller

[pɑ̃dije] vi → to flap