pensionné, ée

PENSIONNÉ, ÉE

(pan-si-o-né, née) part. passé de pensionner
Nous l'aurions vu [le parlement] vendu à l'autorité, la plupart de ses membres pensionnés de la cour [DIDEROT, Sur l'hist. du parlement.]