pensionnaire

(Mot repris de pensionnaires)

pensionnaire

n.
1. Personne qui verse une pension pour être logée et nourrie.
2. Élève interne.

PENSIONNAIRE

(pan-si-o-nê-r') s. m. et f.
Celui ou celle qui reçoit une pension d'un État, d'un prince, d'un particulier.
Les pensionnaires qu'il [Philippe de Macédoine] avait dans Athènes firent leur devoir : ces langues vénales eurent soin de.... [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. VI, p. 77, dans POUGENS]
La faction des seize, pensionnaire de Philippe II [VOLT., Mœurs, 174]
Louis XII avait un roi de Naples suivant sa cour et son pensionnaire [ID., Mœurs, 110]
Par plaisanterie. Un pensionnaire du roi, un homme détenu en prison.
Élève de peinture, de sculpture ou d'architecture, entretenu à Rome par le gouvernement pour se perfectionner.
Comédien pensionnaire, ou, simplement, pensionnaire, comédien qui ne participe point aux bénéfices de la société et qui reçoit un traitement fixe ; cela ne se dit qu'en parlant du Théâtre Français. Les pensionnaires du Théâtre-Français.
En matière bénéficiale, celui qui jouit d'une pension sur un bénéfice.
Titre donné autrefois, dans l'académie des sciences, à certains membres.
Les membres de l'ancienne académie des sciences depuis le règlement de 1699 étaient de quatre sortes : honoraires, pensionnaires, associés et élèves ; les pensionnaires étaient les véritables académiciens [ALF. MAURY, L'anc. académie des sciences, p. 42]
Lorsque l'Académie, voulant honorer le génie d'un de ses membres moins ancien que lui, donna le titre de pensionnaire surnuméraire à M. d'Alembert [CONDORCET, Montigni.]
Titre qu'on donnait en Hollande au premier ministre des états, ainsi qu'au ministre de la régence de chaque ville ; leur nom vient de la pension ou des appointements réglés qu'on leur donnait.
Nous rencontrâmes [à Amsterdam] le pensionnaire à pied, sans laquais, au milieu de la populace : on ne voit là personne qui ait de cour à faire [VOLT., Lett. à Mme de Bernières, 7 oct. 1722]
Le célèbre Heinsius, pensionnaire de Hollande et le plus terrible ennemi qu'ait eu la France [DUCLOS, Œuv. t. VI, p. 62]
Celui ou celle qui paie une pension pour être logé et nourri. Demi-pensionnaire, celui qui n'est dans une pension bourgeoise que pour le dîner.
Élève à demeure dans une maison d'éducation.
Je sortais du couvent avec toute l'innocence d'une pensionnaire qui n'a pu connaître le monde [GENLIS, Mlle de la Fayette, p. 137, dans POUGENS]
Demi-pensionnaire, élève qui prend un ou deux repas avec les pensionnaires, mais qui ne couche pas dans la maison.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Et me y avoit envoyé le roy avec les pensionnaires de sa maison [gardes, satellites], et fut la premiere fois que il bailla chief aus ditz pensionnaires [COMM., VI, 4]
    Le suppliant se mit à pension avecques ung nommé le Desert.... et après qu'il eust esté par certain temps son pensionnier [DU CANGE, pensionatus.]
    Je parleray pour la pucelle au cercle d'or, à qui je suis ami et pensionnaire, et pour ce aussi qu'elle a droicte et juste cause [, Perceforest, t. VI, f° 8]
  • XVIe s.
    Les quatre cents archers de la garde et les cent Allemands du roy feurent armez, les gentilshommes à cheval et les archers à pied, tous joignant le logis du roy avec plusieurs de ses princes et pensionnaires [sortes de gardes du roi] [J. D'AUTON, Annales de Louis XII, p. 168, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Pension.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • PENSIONNAIRE. - HIST. Ajoutez : XIVe s.
    Mises [dépenses] pour pencionniers de ceste anée presente [à Abbeville] [, Rec. des manusc. inédits de l'hist. du tiers état, t. IV, p. 158]

pensionnaire

PENSIONNAIRE. n. des deux genres. Celui ou celle qui paie pension. Il paie fort bien, c'est un bon pensionnaire. Prendre des pensionnaires. Il ne veut de pensionnaires que pour la table.

Il désigne aussi Celui ou celle qui, moyennant un prix convenu, loge dans une maison d'éducation pour y être instruit. Il s'oppose à Externe. Ce lycée n'a que des externes : il ne prend pas de pensionnaires. Elle est pensionnaire dans un couvent.

Demi-pensionnaire, Celui ou celle qui est en demi-pension.

PENSIONNAIRE désigne encore Celui ou celle qui reçoit une pension d'un État, d'un particulier, etc. Il est pensionnaire de l'État, du gouvernement. Pensionnaire de l'Académie de France à Rome.

Pensionnaire de la Comédie-Française, Comédien qui ne participe point aux bénéfices de la société et qui reçoit un traitement fixe. Il s'oppose à Sociétaire.

PENSIONNAIRE est aussi le Titre qu'on donnait, en Hollande, au premier ministre des États, ainsi qu'au ministre de la régence de chaque ville. Le grand pensionnaire de Hollande ou, par abréviation, Le grand pensionnaire.

Traductions

pensionnaire

kostganger, pensiongast, kostschoolleerling, interneleerling, intern, kostschoolleerling/-inge, pensionair/-aire, interne leerlingboarder, lodger, insider, intern, residentחוסה (ז), פנימאי (ז), חוֹסֶהinternulo, pensionulohuésped, pupilo, internoGast, Insasse, Internatsschülerпенсионерка, пансионерpensionanteتَلْمِيذ دَاخِلِيّinternátní žákkostskoleelevοικότροφοςsisäoppilaitoksen oppilasučenik u internatu寄宿生기숙생pensjonatgjest(stołujący się) lokatoraluno internoinackorderingเด็กประจำyatılıhọc sinh nội trú寄宿生 (pɑ̃sjɔnɛʀ)
nom masculin-féminin
1. élève logé et nourri dans un établissement scolaire les pensionnaires et les externes
2. personne en pension les pensionnaires d'une maison de vacances

pensionnaire

[pɑ̃sjɔnɛʀ] nm/f
[institution] → boarder
[hôtel] → guest