pepin


Recherches associées à pepin: charlemagne

PEPIN

(pe-pin) s. m.
Semence qui se trouve au centre de certains fruits. Un fruit à pepins. Un pepin de poire, de pomme, de raisin.

REMARQUE

  • Des grammairiens voudraient qu'on dît pépin puisqu'on dit pépinière, ou pepinière puisqu'on dit pepin.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    La grape d'euls est grape de fiel, et li pepins tres amers [, Psautier, f° 189]
  • XIVe s.
    Se vous voulez avoir roisins sans pepins.... [, Ménagier, II, 2]
    Passules [en latin passulae] mondées de leurs pepins [LANFRANC, f° 39, verso. Acinus, pepion, dans le Glossaire publié par Labbe.]

ÉTYMOLOGIE

  • Maine, poupin, époupriner, êter les pepins ; haute Norm. pupin. Dérivation très incertaine. Frisch le tire du latin pepo, concombre, dans l'opinion que pepin a signifié primitivement graine de courge ; il est de fait que l'espagnol pepino signifie concombre et rien que cela. Diez observe qu'il y a une singulière analogie entre pepie et pepin ; pepin signifiant en wallon pepie, et l'espagnol pepita signifiant à la fois pepie et pepin.
    Pepin a signifié jardinier dans un texte du XIVe siècle : Les pepins de la pepiniere [DU CANGE, pepilio.]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • PEPIN. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
    En plusors lieus par les gardins [jardins] Fist li dux planter des pepins Des pomes qu'en out aportées, Dunt beles entes sunt puis nées [BENOIT, Chronique, t. II, p. 344, V. 25394]