percussion

percussion

n.f. [ lat. percussio, percussionis ]
Choc résultant de l'action d'un corps qui en percute un autre : Tailler un silex par percussion.
Instruments à percussion,
dont on tire le son en les frappant (djembé, tambourin, grosse caisse, etc.).

PERCUSSION

(pèr-ku-sion) s. f.
Coup par lequel un corps en frappe un autre.
Cette percussion du marteau purifie la fonte en faisant sortir au dehors les matières étrangères dont elle était encore mêlée [BUFF., Min. t. IV, p. 155]
Descartes s'est trompé sur les lois de la percussion [D'ALEMB., Traité de dynam. Œuvr. t. XIV, p. 232, dans POUGENS.]
Terme de mécanique. Centre de percussion, se dit du point où se réunit toute l'action du corps percutant. Percussion directe, celle qui se fait suivant une ligne perpendiculaire à l'endroit du contact, et qui passe par le centre de gravité commun de deux corps qui se choquent. On dit, par opposition, percussion oblique.
Arme à percussion, arme portative dans laquelle le feu est communiqué à la charge à l'aide d'une platine à percussion (voy. PLATINE).
Terme de musique. Instrument de percussion, instrument, comme les cymbales, la grosse caisse, dont on joue en le frappant, et qui ne sert qu'à marquer la mesure.
Terme de charpentier. Moyen d'éprouver et de sonder les pièces de bois qui ne présentent point extérieurement de signes de détérioration intérieure.
Terme de médecine. Méthode d'exploration à l'aide de laquelle, en frappant sur les parois d'une cavité du corps, on peut reconnaître les lésions des parties contenues dans cette cavité. La percussion est immédiate ou médiate : immédiate, lorsqu'on percute avec les doigts rapprochés les uns des autres et allongés ; médiate, quand on frappe sur un corps intermédiaire appliqué sur les parois.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Percussion de aucune chose non trenchant ou poignant [LANFRANC, f° 11]
    Diex ! dient crestien, quele percussion [désastre] ! Biaus sire ! Diex de gloire ! car nous faites pardon [, Baud. de Seb. XII, 488]
  • XVIe s.
    Son qui est engendré de la percussion de l'air, et causé de la collision et rencontre de deux corps [PARÉ, Introd. 9]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. percutio, percussio ; espagn. percusion ; ital. percussione ; du lat. percussionem, de percussum, supin de percutere, frapper (voy. PERCUTER).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • PERCUSSION. Ajoutez : - REM. Le fusil à percussion est un fusil dans lequel l'inflammation de la poudre est déterminée par le choc d'un chien sur une capsule renfermant une composition fulminante, placée sur une cheminée (invention écossaise datant de 1800 environ). Le fusil à percussion était l'armement de l'infanterie française avant l'adoption du fusil à aiguille.

percussion

PERCUSSION. n. f. T. didactique. Choc résultant de l'action brusque d'un corps sur un autre. Percussion violente, soudaine. Les lois de la percussion des corps, ou simplement de la percussion.

Il se dit aussi, en termes de Médecine, d'une Méthode d'exploration qui consiste à frapper telles ou telles surfaces du corps, pour reconnaître l'état de tels ou tels organes intérieurs.

Instruments de percussion, Instruments dont on joue en les frappant, tels que le tambourin, les timbales, les cymbales, etc.

Fusil à percussion, Fusil dans lequel l'inflammation de la poudre est provoquée par le choc d'un percuteur sur une capsule de fulminate.

percussion


PERCUSSION, s. f. [Pêrcu-cion; 1re ê ouv.] Action par laquelle un corps en frape un aûtre. "Violente, soudaine percussion. = Ce mot ne se dit que par les Savans. Il n'est point du langage ordinaire.

Traductions

percussion

percussionהקשה (נ), ניקוש (ז), הַקָּשָׁה, נִקּוּשׁbeklopping [medisch], schok, slag, stootkracht, percussieκρούσηpercusión타악기slagverkперкуссия (pɛʀkysjɔ̃)
nom féminin
instrument que l'on frappe

percussion

[pɛʀkysjɔ̃] nfpercussion