perfide

(Mot repris de perfides)

perfide

adj. et n. [ du lat. perfidus, trompeur ]
Litt. Qui manque de loyauté ; fourbe, sournois : Une insinuation perfide insidieux

perfide

(pɛʀfid)
adjectif
droit qui manque d'honnêteté, de loyauté une femme perfide

PERFIDE

(pèr-fi-d') adj.
Qui manque de foi.
Ce perfide ennemi de la grandeur romaine [CORN., Nicom. II, 3]
Je crois, en vérité, comme vous, que le roi et la reine d'Angleterre sont bien mieux à Saint-Germain que dans leur perfide royaume [SÉV., 511]
Fabrice renvoya au roi [Pyrrhus] son perfide médecin, qui était venu lui offrir d'empoisonner son maître [BOSSUET, Hist. I, 8]
Une femme infidèle, si elle est connue pour telle de la personne intéressée, n'est qu'infidèle ; s'il la croit fidèle, elle est perfide [LA BRUY., III]
Être perfide à quelqu'un, lui manquer de foi.
Ceux dont vous observez les discours et les pas, Ou sont vos ennemis ou bien ne le sont pas ; S'ils sont vos ennemis, la passion vous guide ; Si ce sont vos amis, c'est leur être perfide [BOURSAULT, Ésope à la cour, I, 5]
Il se dit aussi des choses.
Et me jurer enfin, d'une bouche perfide, Tout ce que tu ne sens que pour ton Atalide [RAC., Bajaz. V, 4]
Le perfide intérêt, l'aveugle jalousie [ID., Esth. Prologue.]
Ô douleur ! dans ses mains [d'ève] il [Adam] voit les pommes d'or, Et la branche où pendait ce perfide trésor [DELILLE, Parad. perdu, IX]
S. m. et f. Celui, celle qui agit avec perfidie.
Perfide généreux, hâte-toi d'embrasser Deux princes impuissants à te récompenser [CORN., Héracl. v, 8]
Je lui donne ma fille et tout le bien que j'ai ; Et, dans le même temps, le perfide, l'infâme Tente le noir dessein de suborner ma femme [MOL., Tart. v, 3]
En vous nommant à moi la perfide a tremblé [VOLT., Adél. du Guesclin. II, 7]
Familièrement. Un petit perfide, un homme qu'on accuse d'une petite perfidie.
Est-il possible que Le Brun, qui m'adressait de si belles odes pour m'engager à prendre Mlle Corneille, et m'envoie souvent de si jolis vers, ne soit qu'un petit perfide ? [VOLT., Lett. Damilaville, 24 janv. 1763]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. perfidus, de per, indiquant transgression, et fides, la foi (voy. FOI).

perfide

PERFIDE. adj. des deux genres. Qui est déloyal, qui manque à sa foi, à sa parole, ou à la confiance qu'on a mise en lui. Un homme perfide. Une nation perfide. Amant perfide. Substantivement, C'est un perfide. Le perfide m'a trahi.

Il se dit également des Choses où il y a de la perfidie. Il lui a fait un tour bien perfide. Voilà une action bien perfide. Après tant de perfides serments. Des caresses, des louanges perfides. Un sourire perfide.

perfide


PERFIDE, adj. PERFIDEMENT, adv. PERFIDIE, s. f. [1re ê ouv. 3e e muet aux 2 premiers: dans le 2d, en a le son d'an.] Perfide~, traître, qui manque à sa foi, à sa parole. Perfidie, manquement de foi. Perfidement, avec perfidie. "Ami, nation perfide. "Insigne perfidie. Faire une perfidie. "Il le livra perfidement entre les mains de ses énemis.
   Rem. Perfide, se dit des chôses qui ont raport aux persones. "Tour, action, serment perfide. = Il suit ou précède le substantif, au gré du Poète ou de l'Orateur. Sermens perfides; perfides sermens. "Ses présens (de la volupté) ne sont que de trompeuses amorces, feux brillans, dont la perfide lueur nous égare. L' Ab. Henn.
   Crains-tu d'être séduit
   Par le perfide éclat d'une brillante nuit?
       De Lille.
"Un coeur endormi dans les brâs perfides de la volupté. Du Plaisir. — Les perfides brâs sonerait mal. = Apliqué aux persones, il s'emploie substantivement. "C'est un perfide: "Le perfide s'était imaginé que, etc. "Punir les perfides.

Synonymes et Contraires

perfide

adjectif perfide
2.  Littéraire. Qui est funeste.
Traductions

perfide

boosaardig, hatelijk, kwaadaardig, snood, tekwadertrouw, vals, trouweloos

perfide

בן-בלייעל (ז), נכלולי (ת), בּוֹגְדָנִי

perfide

pèrfid

perfide

pérfido

perfide

背信弃义的

perfide

pérfido

perfide

[pɛʀfid] adjperfidious, treacherous