perforation

perforation

n.f.
1. Action de perforer ; trou qui en résulte : La perforation d'un métal.
2. Ouverture pathologique dans la paroi d'un organe : Une perforation de la vésicule biliaire.

perforation

(pɛʀfɔʀasjɔ̃)
nom féminin
1. trou que l'on a fait dans qqch les perforations d'une feuille de papier
2. médecine ouverture anormale une perforation de l'intestin

PERFORATION

(pèr-fo-ra-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Action de perforer. Terme de diplomatique. Se dit de l'action de percer avec un poinçon des actes accusés de faux, pour signaler la présomption élevée contre eux. Terme de médecine. Ouverture accidentelle dans la continuité des organes, produite par une lésion externe, ou résultant d'une affection interne et sans le concours d'aucune cause vulnérante ; ces dernières perforations dites spontanées s'observent surtout à l'estomac, à l'intestin, au poumon, à la suite de diverses affections.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Puis, s'il est besoin, soit continuée la perforation [trépanation] entiere des deux tables [du crâne] [PARÉ, VIII, 20]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. perforacio ; ital. perforazione ; du lat. perforare, perforer.

perforation

PERFORATION. n. f. T. didactique. Action de percer quelque chose. La perforation du tympan de l'oreille.

Il se dit aussi d'une Ouverture accidentelle produite par une blessure, une affection interne. La perforation de l'estomac.

perforation


PERFORATION, s. f. [Pêrfora-cion: 1re ê ouv.] Action de percer quelque chôse. = Ce mot ne se dit guère que parmi les savans.

Traductions

perforation

perforation, punch

perforation

התנקבות(נ), חירור (ז), ניקוב (ז), נקבוב (ז), נקבנות (נ), נקיבת חורים (נ), קדח (ז), קדיחה (נ), קידוח (ז), רציעה (נ), נִקְבוּב, נִקּוּב, קֶדַח

perforation

(het) perforeren, perforatie [medisch], ponsen, ponsgat, ponsing, perforatie

perforation

[pɛʀfɔʀasjɔ̃] nf
(= trou) → perforation
(= action) → perforation