persécution

(Mot repris de persecution)

persécution

n.f.
Action de persécuter : Elle est en butte aux persécutions de son chef de service brimade, harcèlement répression
Délire de la persécution,
psychose où le malade se croit en butte à des attaques et à de l'hostilité ; paranoïa.

PERSÉCUTION

(pèr-sé-ku-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Poursuite injuste et violente, vexation.
Le mal que nous faisons ne nous attire pas tant de persécutions et de haine, que nos bonnes qualités [LA ROCHEFOUC., Max. 29]
Les cruelles persécutions qui ont accompagné les désordres de Naples et qui en firent exiler plusieurs nobles familles [MOL., Avare, v, 5]
Ceux qui souffrent persécution pour la justice [BOSSUET, Hist. II, 13]
J'aime mieux des persécutions présentes qui honoreront ma mémoire, que des éloges et des récompenses qui la flétriront [DIDEROT, Mém. t. III, p. 236, dans POUGENS]
Ce n'est point au Cid persécuté, c'est au Cid triomphant de la persécution que Cinna dut la naissance [MARMONTEL, Mém. VI]
Il se dit, en particulier, des poursuites pour cause religieuse.
Il y a plaisir d'être dans un vaisseau battu de l'orage, lorsqu'on est assuré qu'il ne périra point ; les persécutions qui travaillent l'Église sont de cette nature [PASC., Pens. XXIV, 31, édit. HAVET.]
C'est une chose qui fait trembler.... de voir la persécution qui se prépare.... contre la vérité [ID., Lett. à Mlle de Roannez, 5]
C'est par ces renouvellements de violence que les historiens ecclésiastiques comptent dix persécutions sous dix empereurs [BOSSUET, Hist. I, 10]
Quelle plus belle vengeance à prendre de la sottise et de la persécution que de les éclairer ? [VOLT., Lett. Helvétius, mars 1703]
Le silence est la plus grande persécution ; jamais les saints ne se sont tus [PASC., Pens. XXIV, 66]
La persécution de Néron, de Dioclétien, etc. celle que les chrétiens ont soufferte sous Néron, sous Dioclétien, etc.
Par exagération, importunité continuelle dont on se trouve fatigué.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    En ceste persecucion [danger] me salva Diex par l'aide du Sarrazin, lequel me mena.... [JOINV., 240]
  • XIVe s.
    Las ! pourquoi est ma vie finie en telle tribulation, et en telle persecution de paix et de concorde ? [, Chr. de St-Denys, t. I, f° 177, dans LACURNE]
  • XVe s.
    Il monstroit que les prouesses qu'ilz avoient faictes sans haine [dans un tournoi] seroient doublement redoublées en mortelle persecution [, Perceforest, t. IV, f° 82]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. persecucio ; espagn. persecucion ; ital. persecuzione ; du lat. persecutionem (voy. PERSÉCUTEUR).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    PERSÉCUTION. Ajoutez :
    Poursuite juridique (inusité maintenant en ce sens).
    La persécution des financiers continue [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne.]

persécution

PERSÉCUTION. n. f. Vexation, poursuite injuste et violente. L'Évangile dit : Heureux ceux qui souffrent persécution pour la justice! Toutes les persécutions qu'on a faites aux chrétiens, qu'on a exercées contre les chrétiens n'ont servi qu'à en augmenter le nombre. Cruelle, sanglante, longue persécution. Durant la première persécution.

La persécution de Néron, de Dioclétien, etc., Celle que les chrétiens ont soufferte sous Néron, sous Dioclétien, etc. On compte dix persécutions, dont celle de Néron est la première.

PERSÉCUTION se dit aussi, par exagération, d'une Importunité continuelle dont on se trouve fatigué. Il revient sans cesse à la charge : c'est une persécution.

Manie, folie, délire de la persécution, Maladie mentale qui consiste à croire que tout le monde vous veut du mal, que des ennemis imaginaires vous guettent et cherchent à vous nuire, à vous attirer dans un piège.

persecution

Persecution, Vexatio, Afflictio.

Traductions

persécution

persecutionמרדף (ז), נרדפות (נ), רדיפה (נ), רְדִיפָהvervolging, kwellingδιωγμός, δίωξηVerfolgungпреследване迫害pronásledováníforfølgelse박해förföljelse (pɛʀsekysjɔ̃)
nom féminin
mauvais traitement continuel

persécution

[pɛʀsekysjɔ̃] nfpersecution