personne


Recherches associées à personne: personne morale

1. personne

n.f. [ du lat. persona, masque de théâtre, personnage ]
1. Être humain ; individu : Plusieurs centaines de personnes ont signé la pétition.
2. Individu considéré en lui-même, pour sa personnalité : Je ne suis pas sensible à son œuvre, mais je respecte sa personne.
3. Aspect physique d'un individu :Elle prend soin de sa personne
4. Jeune fille ; femme : Comment s'appelle cette charmante personne ?
5. Individu, en tant que sujet de droits et de devoirs : Toute personne a le droit de vivre dans la dignité
6. Forme de la conjugaison et du pronom permettant de distinguer le ou les locuteurs (première personne), le ou les auditeurs (deuxième personne), celui, ceux ou ce dont on parle (troisième personne) : Dans « nous partons », « partir » est conjugué à la première personne du pluriel.
En personne,
soi-même ; en chair et en os : Le préfet et le député sont venus en personne ; comme personnifié, incarné : Cet homme est le diable en personne.
Grande personne,
adulte.
Par personne interposée,
par l'intermédiaire de qqn.
Personne morale,
aptitude reconnue à un groupe, à une association d'avoir une existence juridique propre (par opp. à la personne physique, à l'individu) : La Fondation de France est une personne morale.

2. personne

pron. indéf. masc. sing. [ de 1. personne ]
1. (Employé avec ne ou précédé de sans, ou bien dans une phrase nominale) Aucun être humain : Il n'y a personne dans cette cabine. Personne ne peut dire le contraire
nul [litt.] : Y avait-il quelqu'un au guichet ? Non, personne. Personne n'ira contre sa volonté. Personne ne doit faire ce qu'il réprouve.
2. (Sans négation) Quelqu'un : Il connaît les oiseaux mieux que personne

PERSONNE

(pèr-so-n') s. f.
Un homme ou une femme.
Mais l'art d'en faire des couronnes [du laurier d'Apollon] N'est pas su de toutes personnes.... [MALH., III, 2]
La modération des personnes heureuses vient du calme que la bonne fortune donne à leur humeur [LA ROCHEF., Max. dans GIRAULTDUVIVIER]
Entre la veuve d'une année Et la veuve d'une journée La différence est grande ; on ne croirait jamais Que ce fût la même personne ; L'une fait fuir les gens, et l'autre a mille attraits [LA FONT., Fabl. VI, 21]
En sage et discrète personne Maître chat excusait ces jeux [ID., ib. XII, 2]
Monsieur est la personne qui veut vous emprunter les quinze mille livres dont je vous ai parlé [MOL., l'Avare, II, 3]
Des personnes que je voulais vous donner pour maris [ID., Préc. 5]
Confondre l'apparence avec la vérité, Estimer le fantôme autant que la personne [ID., Tart. I, 6]
Ce qui forme le bonheur des personnes de grande condition.... [PASC., Pens. IV, 2, édit. HAVET]
Ce rire dédaigneux qu'excitent les personnes simples lorsqu'on leur voit croire des choses impossibles [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Elle donnait non-seulement avec joie, mais avec une hauteur d'âme qui marquait tout ensemble et le mépris du don et l'estime de la personne [ID., Duch. d'Orl.]
Nouveau genre d'étude et presque inconnu aux personnes de son âge et de son rang, ajoutons, si vous voulez, de son sexe, elle étudiait ses défauts [ID., ib.]
Les personnes d'étude ne veulent pas se donner la peine de philosopher par ordre [MALEBR., Rech. vér. III, I, 3]
C'est une expérience faite, que, s'il se trouve dix personnes qui effacent d'un livre une expression ou un sentiment, l'on en fournit aisément pareil nombre qui les réclame [LA BRUY., I]
Cette grande princesse, qui, fût-elle personne privée.... [J. J. ROUSS., Lett. à Kluppfel, mai 1765]
Fig.
Et c'est là encore où gît la gloire, elle aime le remue-ménage, et elle est personne d'un grand fracas [LA BRUY., XII]
Que je vous suis obligé, monsieur, de m'écrire du séjour de la gloire et du bonheur ! ces deux personnes sont rarement ensemble [VOLT., Lett. Delisle, 13 oct. 1773]
Il y a personne et personne, c'est-à-dire il y a grande différence d'une personne à l'autre. Acception de personnes, préférence que l'on donne à une personne plutôt qu'à une autre. Familièrement. Il est bonne personne, c'est-à-dire cet homme est d'humeur facile.
Georgette ma mignonne, Tu me parais si douce et si bonne personne [MOL., Éc. des fem. IV, 4]
La Feuillade ne laissa pas que d'être fort aise que Albergotti se montrât si bonne personne [SAINT-SIMON, 164, 165]
Être personne à.... Être capable de....
Nous sommes personnes à traiter les choses dans la douceur [MOL., Mar. forcé, 16]
Ah ! si cela était, je serais personne [femme] à me désespérer ! [ID., Princ. d'Él. IV, 7]
Ce n'est point une personne [Madame] à donner cette marque de faiblesse [SÉV., 28 sept. 1680]
Il se dit avec première, seconde, au sens de personnage.
L'archevêque d'Upsal était la seconde personne du royaume ; quiconque est la seconde veut toujours être la première [VOLT., Mœurs, 119]
Absolument. Une personne se dit pour personne faite.
Elle [la princesse de Conti] apprend à chanter, à danser, elle lit, elle travaille, enfin c'est une personne [SÉV., 12 avr. 1680]
Je l'ai trouvée [la jeune marquise de Sévigné] toute pleine de raison, entrant dans nos affaires du temps passé comme une personne [ID., 8 oct. 1684]
Particulièrement. Il se dit des femmes dans certaines phrases où cette acception est déterminée par le sens total.
Il [le ciel] ne vous a pas faite une belle personne, Afin de mal user des choses qu'il vous donne [MOL., Éc. des fem. II, 6]
Certes pour un amant la fleurette est mignonne, Et vous me traitez là de gentille personne [ID., Mis. II, 1]
Une jeune personne, une jeune fille.
Vous jugez bien que le choix d'une jeune personne tombera sur le fils plutôt que sur le père [MOL., Av. V, 6]
Quelques jeunes personnes ne connaissent point assez les avantages d'une heureuse nature [LA BRUY., III]
Un homme ou une femme considérés en eux-mêmes.
Envoyez-moi cet habit et ces bijoux de Philémon, et je vous quitte de la personne [LA BRUY., II]
En droit soit civil, soit public. Celui qui a des droits.
Les lois disent qu'il [l'esclave] n'a point d'état, n'a point de tête, c'est-à-dire que ce ne n'est pas une personne dans l'État [BOSSUET, 5e avert. 50]
Personne civile, être moral qui, en raison de ses droits actifs ou passifs, a une existence civile ; se dit de l'État, des communes, de certaines associations, etc.
Il admet quelquefois le masculin après lui ; du moins plusieurs auteurs s'en sont servis ainsi ; mais, pour cela, il faut qu'entre personne et son relatif masculin il y ait quelques mots pour faire oublier que ce relatif se rapporte à personne qui est féminin.
J'ai eu cette consolation en mes ennuis, qu'une infinité de personnes qualifiées ont pris la peine de me témoigner le déplaisir qu'ils en ont eu [MALH., dans RICHELET]
Les personnes consommées dans la vertu ont en toute chose une droiture d'esprit et une attention judicieuse qui les empêchent d'être médisants [VAUGEL., dans GIRAULT-DUVIVIER]
Jamais je n'ai vu deux personnes être si contents l'un de l'autre [MOL., D. Juan, I, 2]
Des manières de vers libres, tels que la passion et la nécessité peuvent faire trouver à deux personnes qui disent les choses d'eux-mêmes et parlent sur-le-champ [ID., Mal. im. II, 6]
Il y a des personnes si peu raisonnables que, de quelque manière qu'on agisse avec eux.... [PASC., Prov. X]
Le mot de personne, qui grammaticalement est du genre féminin, se trouve souvent suivi de il ou de ils, parce qu'on a dans l'esprit l'homme ou les hommes dont on parle [DUMARS., Œuv. t. V, p. 271]
L'étendue de la phrase et la signification plus ou moins précise du mot personne sont les motifs de décision dans tous les cas analogues.
Précédé d'un adjectif possessif, il désigne celui qui parle, celui à qui l'on parle, et celui dont on parle.
Je chéris sa personne, et je hais son erreur [CORN., Poly. III, 2]
Mais un ordre est donné contre votre personne [MOL., Tart. V, 6]
S'il arrivait quelque malheur à sa personne, à sa famille, à l'État [BOSSUET, Mar.-Th.]
L'on juge, en le voyant, qu'il n'est occupé que de sa personne.... [LA BRUY., II]
Rien de plus charmant que sa personne [HAMILT., Gramm. 6]
Votre personne seule est le bien qui me flatte ; Et tous les vains brillants dont la fortune éclate, Ne sauraient éblouir un cœur comme le mien [REGNARD, le Légat. V, 1]
Le cardinal [Richelieu].... se fait nommer généralissime de l'armée qui marche en Italie, et le roi ordonne, dans ses provisions, qu'on lui obéisse comme à sa propre personne [VOLT., Mœurs, 176]
Je ne réponds que de ma personne, je ne réponds que de moi. On s'est assuré de sa personne, on l'a arrêté, on lui a donné des gardes. Familièrement. Aimer sa personne, sa petite personne, aimer ses aises, avoir un grand soin de sa santé, de son corps. Être content de sa personne, de sa petite personne, être satisfait de soi-même, des avantages que l'on possède.
Il n'a pas mauvaise opinion de sa petite personne [DANCOURT, la Parisienne, SC. 14]
De sa personne, soi-même.
Vaubecourt y voulut courir [sur la droite] de sa personne [SAINT-SIMON, 29, 62]
Il [Vandamme] était allé s'établir sur la droite, et s'était logé de sa personne dans une maison de campagne assez difficile à découvrir [THIERS, Hist. de l'Empire, t. XX, p. 30]
Payer de sa personne, voy. PAYER, n° 12. Cet homme est bien fait de sa personne, il est bien proportionné.
Il est fort joli de sa personne [SÉV., 550]
J'ai mandé à Beaulieu de me bien conter tout ce qu'il dira, fera, et comme il est de sa petite personne [ID., 610]
En personne, en propre personne, moi-même, vous-même, lui-même ou elle-même (expression qui se rapporte toujours au sujet du verbe qu'elle modifie).
Oui, tandis que le roi va lui-même en personne Jusqu'aux pieds de César prosterner sa couronne [CORN., Pomp. III, 1]
Mademoiselle de la Rapinière eut envie d'aller où les rois ne peuvent aller qu'en personne [SCARR., Rom. com. I, 4]
Je pense pourtant, marquis, que c'est toi qu'il joue dans la critique. - Moi ? Je suis ton valet ; c'est toi-même en propre personne [MOL., Impromptu, 3]
Othon IV, qui disputait à la fois l'empire au jeune Frédéric II et l'Italie au pape ; c'est le seul empereur d'Allemagne qui ait jamais donné une bataille en personne contre un roi de France [VOLT., Mœurs, 50]
Fig. C'est la prévenance en personne, il est très prévenant. C'est l'honneur en personne, c'est un homme plein d'honneur. En la personne de, en sa personne, se disent dans le même sens.
Le premier crime a été un homicide en la personne du premier juste [PASC., Prov. XI]
Il se crut outragé en sa personne [BOSSUET, Hist. I, 11]
Celle [monarchie] des Assyriens finie en la personne de Sardanapale, celle des Mèdes finie en la personne d'Astyage, grand-père de Cyrus, et celle des Perses commencée par Cyrus et détruite par Alexandre [ID., Hist. I, 7]
Terme de procédure. En la personne. Assigner une commune en la personne du maire. Dans le discours ordinaire, offenser, louer quelqu'un en la personne d'un autre.
Jamais souverain ne fut plus offensé dans la personne de ses ministres que le czar de Russie.... [VOLT., Russie, II, 1]
Terme de pratique. Parlant à sa personne, parlant à sa propre personne, c'est-à-dire parlant à lui-même. On dit encore : signifier à personne ou domicile. Dans le langage ordinaire et familier, je le lui ai dit parlant à sa personne.
À moi, parlant à ma personne [RAC., Plaid. II, 5]
La personne du roi, la personne royale, le roi.
Aucun d'eux du tyran n'approche la personne [CORN., Héracl. II, 7]
Mais souvent il [l'empereur] m'appelle auprès de sa personne [ID., Cinna, I, 4]
La personne du roi ne m'en est pas moins chère [RAC., Théb. I, 5]
Attachés de plus près à sa personne sacrée [MASS., Pet. carême, Triomphe.]
10° Terme de théologie. Les personnes divines, la Trinité.
Que fais-je, chrétiens, quand je crois un Dieu en trois personnes ? je lui fais un sacrifice, et de quoi ? de la plus noble partie de moi-même qui est ma raison [BOURDAL., Myst. Trinité, t. I, p. 482]
11° Terme de grammaire. Personnes, les diverses situations des êtres par rapport à l'acte de la parole : la première personne, celle qui parle ; la seconde personne, celle à qui l'on parle ; la troisième personne, celle de qui l'on parle. En ce sens, personne s'applique aussi aux choses : tout objet dont on parle est à la troisième personne. Les trois personnes sont désignées par les pronoms ; je, nous sont de la première personne ; tu, vous, de la seconde ; il, elle, ils, elles et soi, de la troisième. Les désinences des verbes désignent aussi, dans beaucoup de langues, la première, la deuxième ou la troisième personne ; et l'on dit par la métonymie du signe pour la chose signifiée, que amo est la première personne, amas la seconde, amat la troisième, etc. Lettre, billet à la troisième personne, lettre, billet où celui qui écrit parle de soi à la troisième personne.
12° Personne, substantif abstrait, qui est toujours du masculin et du singulier, et qui signifie quelqu'un. Personne croira-t-il jamais... ? Je doute que personne y réussisse.
Personne a-t-il raconté plus naïvement que la Fontaine ? Je suis plus étonné que personne, lui dis-je.... [Mme DE LA FAYETTE, Zayde, Œuv. t. I, p. 315, dans POUGENS]
Avec la négation, nul, pas un.
Il [Dieu] ne veut pas que personne périsse [BOSSUET, Sermons, Bonté, I]
Nous n'avons pas le pouvoir de faire mourir personne [ID., Hist. II, 10]
Le don de notre foi ne dépend de personne [RAC., Phèdre, V, 1]
Il ne daigne pas attendre personne [LA BRUY., Théophr. X]
Il n'y a personne qui n'entre tout neuf dans la vie ; et les sottises des pères sont perdues pour les enfants [FONTEN., Dial. Socr. et Mont.]
Qui n'est pour ainsi dire personne pour vous, quoiqu'il n'y ait personne qui vous soit plus nécessaire [MARIVAUX, Marianne, 10e part.]
Personne n'est sans dessein ; on a toujours quelque vue [ID., l'Heur. stratag. III, 1]
Quant aux amis, crois-moi, ce vain nom qu'on se donne Se prend chez tout le monde et n'est vrai chez personne [GRESSET, Méch. II, 1]
Mon cœur est à vous ; mais la destinée n'est à personne, elle se moque de tous [VOLT., Lett. Richelieu, 8 nov. 1769]
J'aime les seuls biens qui ne sont à personne qu'au premier qui sait les goûter [J. J. ROUSS., Conf. I]
C'est un homme d'un grand mérite, et qui écoute comme personne [sous-entendu : n'écoute] [DIDER., S. les caractères]
Absolument. Personne sert de réponse négative.
Uranie : Quoi ! cousine, personne ne t'est venu rendre visite ? - Élise : Personne du monde [MOL., Critique, 1]
Qui reste-t-il pour pleurer Logan quand il ne sera plus ? Personne [RAYNAL, Hist. phil. XVIII, 12]
Avec ellipse de la négation.
Personne dans les rues, personne aux portes de la ville [CHATEAUBR., dans FEUGÈRE, Recueil, p. 117]
Il est rare qu'en ce sens personne reçoive un qualificatif ; cependant en voici des exemples :
Il n'y a personne raisonnable qui puisse parler de la sorte [PASC., Pens. IX, 1, éd. HAVET.]
Cela me console un peu de ce larcin où personne de bon sens ne peut reconnaître mon ouvrage [J. J. ROUSS., Lett. à Lalliaud, 17 mars 1769]
Fig. et familièrement. Il n'y a plus personne au logis, ou, simplement, il n'y a plus personne, se dit de quelqu'un qui a perdu la tête, et aussi de quelqu'un qui vient de mourir.

REMARQUE

  • Pris comme nom abstrait et signifiant un seul homme, personne est masculin ; et l'on dira : Personne n'est parfait. Mais, même en ce cas, doit-il être toujours masculin ? Si l'adjectif est de genre commun à l'un ou à l'autre sexe, il n'y a point de difficulté, et l'on dira : Je ne sais personne plus propre que vous à conduire cette affaire. Si, au contraire, l'adjectif varie pour le masculin et le féminin, Chifflet, Gramm. p. 60, condamne la tournure ; il ne veut pas qu'on dise à un homme : je ne vois personne si beau que vous ni à une femme : je ne vois personne si belle que vous ; mais que l'on dise à l'homme : je ne vois point d'homme si beau que vous ; et à la femme : point de femme si belle que vous. Au contraire, M. Jullien : " Même dans le sens abstrait, il ne faudrait pas hésiter à le faire du féminin si la signification l'exigeait. On dirait, par exemple : Personne n'était plus belle que Cléopâtre. En effet, personne veut dire ici aucune femme, et non pas aucun homme, Gramm. p. 233. " De même une femme dirait : Personne n'est plus que moi votre servante, votre obligée, etc. En somme, le scrupule de Chifflet est exagéré ; et il n'y a aucune raison pour ne pas obéir, suivant le besoin, au sens, dans l'emploi de personne.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Là erent del païs li barun asemblé, Deien, arcediachne, persones [curés] e abé [, Th. le mart. 126]
  • XIIIe s.
    Mainte haute persone les enfants adestra [conduisit], Archevesque et evesque.... [, Berte, LXXVIII]
    Il pot aler en se [sa] propre persone par devant le seigneur sor qui il est couquans et levans [BEAUMANOIR, II, 16]
  • XIVe s.
    Quant pour nous deux faudra avoir tel destourbier, Et morir et navrer, abattre et mahaignier Tant de bonnes personnes et tant bon escuier [, Guesclin. 5487]
    Que par lui sont tué en cel jour mil persones [, Girart de Ross. V. 3851]
  • XVe s.
    Et pour estre leur capitaine, esleurent un nommé Jacques Artevelle, qui estoit une belle personne [JUVÉN., Charles VI, 1381]
    Il ne trouva personne nulle ne à l'ung costé ne à l'autre, et vit qu'il n'y avoit sur la tour ne huys ne fenestre [, Perceforest, t. I, f° 46]
  • XVIe s.
    La langue grecque, sans laquelle c'est honte qu'une personne se die sçavant [RAB., Pant. II, 8]
    Soubdain vindrent vers nous en ung esquif quatre personnes diversement vestuz [ID., ib. IV, 48]
    Dieu prend envers nous la personne [rôle] d'un bon pere de famille [CALV., Inst. 1093]
    Entreprendre en personne [MONT., I, 15]
    J'ai veu des personnes reprins d'avoir obeï.... [ID., I, 60]
    Ma maison n'est close à personne qui y hurte [ID., III, 8]
    Près du parc où les jeunes hommes se dressent aux exercices de la personne [AMYOT, Thésée, 45]
    Tarquinius respondit fierement, qu'il ne vouloit point que personne fust son juge, et moins encore Porsena que tout autre [ID., Publ. 34]
    Si se retira à la fin pour la seureté de sa personne devers Tisaphernes [ID., Alc. 47]
    Cela le contraignit de se rendre et mettre aussi sa personne propre entre les mains de ceulx qui avoient ses enfans [ID., P. Aem. 43]
    Homme de bon jugement pour bien cognoistre les semences de vertu naissante en une jeune personne [jeune homme] [ID., Caton, 6]
    Il [Henri IV] a eu quatre personnes [personnages] à soustenir ; celle de Henri, celle du roi de Navarre, etc. [D'AUB., Hist. préf. 7]
    Et surtout ne baillez jamais charge pour la guerre à jeunes personnes [jeunes gens] inexperimentées [CARL., I, 23]
    De quoy personne, de quelque qualité qu'elle fust, n'estoit exempte [ID., V, 1]
    Faire succer la playe par quelque personne, lequel ne sera à jeun [PARÉ, IX, 23]
    Peu de personnes sont morts ausquels on ait diligemment pourveu [ID., XXIII, 18]
    On l'enferme [le pestiféré] dedans sa maison sans qu'il puisse sortir, ny que personne y soit admise pour le secourir [ID., XXIV, 52]
    N'aimant personne et de personne aimé [RONS., 649]
    Personne, c'est une specialle difference du nombre verbal laquelle est triple en l'un et l'autre nombre [P. RAMUS, dans LIVET, Gramm. franç. p. 225]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourg. porséne ; Berry, parsoune ; prov. esp. et ital. persona ; du lat. Persona (o long), proprement masque de théâtre, qui, jusqu'à preuve meilleure, ne paraît pas venir de personare, où l'o est bref.

personne

PERSONNE. n. f. Un homme ou une femme. C'est une personne de mérite, d'esprit. Une personne de qualité. C'est la personne du monde qui reçoit le mieux ses amis. La plupart des personnes que j'ai vues m'ont assuré ce fait. J'ai vu la personne en question, la personne dont vous m'avez parlé. Payer tant par personne. Des personnes des deux sexes. Des personnes constituées en dignité, qualifiées. Des personnes comme il faut. Des personnes très bien intentionnées. Personne libre. Il faut avoir égard à la qualité des personnes. Les choses et les personnes. Subrogation, substitution de personne. Il prouva qu'il y avait erreur sur la personne.

Personne de condition se disait, sous l'ancien régime, d'une Personne de condition noble.

Grande personne, Adulte, par opposition aux enfants.

Acception de personne ou de personnes, Préférence qu'on donne à une personne plutôt qu'à une autre, tendance qui vous porte à la traiter avec partialité, avec faveur ou défaveur. La justice ne doit pas faire acception de personne. Je déciderai entre eux sans faire acception de personnes, sans acception de personnes.

PERSONNE se dit quelquefois pour Personnage. Il était la seconde personne du royaume.

Il se dit, dans certaines locutions, des Femmes seulement. C'est la plus belle personne du monde, une des plus jolies personnes qu'on puisse voir. Voilà une belle personne. Un pensionnat de jeunes personnes. Elle est très belle personne.

Il se dit quelquefois d'un Homme ou d'une femme, considérés en eux-mêmes. Peu de gens savent séparer la personne de la situation qu'elle occupe.

La personne d'un auteur, par opposition à ses oeuvres.

PERSONNE, précédé d'un adjectif possessif, se dit de la Vie, du corps, du physique de celui qui parle, à qui l'on parle, ou dont on parle. J'ai répondu de sa personne. Il expose sa personne. On a attenté à sa personne, sur sa personne. Avoir soin de sa personne, de sa petite personne. Choyer sa petite personne.

On s'est assuré de sa personne, On l'a arrêté.

Payer de sa personne, S'exposer au péril avec courage; et, en général, S'acquitter parfaitement de son devoir. Il a bien payé de sa personne. Ils ont payé de leur personne.

Être content de sa personne, de sa petite personne, Être fort satisfait de soi-même.

Cet homme est bien de sa personne, est bien fait de sa personne, Il est d'un physique agréable.

PERSONNE sert, dans certaines expressions, à donner plus de force, d'ampleur, de solennité à ce que l'on dit. La personne du roi, Le roi. Le roi lui a confié la garde de sa personne. La personne du général, Le général. Cet officier est attaché à la personne du général.

En personne, en propre personne, Moi-même, vous-même, lui-même. Ces expressions ont toujours rapport au sujet du verbe. J'y étais en personne, en propre personne. J'espère que vous vous y rendrez en personne. Cette difficulté pourra être levée, si vous voulez bien intervenir en personne. Ils y sont allés en personne. On dit de même : Ce général se porta de sa personne en tel endroit, Il y alla lui-même.

En sa personne se dit dans le même sens, mais a toujours rapport au régime du verbe. C'est l'offenser en sa personne.

En termes de Jurisprudence, Parlant à sa personne, Parlant à lui-même. Il se dit aussi dans le langage ordinaire et familier. Je le lui ai dit, parlant à sa personne. On dit encore, en termes de Procédure : Signifier à personne ou domicile. Assigner une commune en la personne ou au domicile du maire, le Trésor en la personne ou au bureau de l'agent, etc. On dit également, dans le langage ordinaire, Offenser, outrager quelqu'un en la personne d'un autre.

En termes de Jurisprudence, Personne morale, personne juridique, personne civile, Groupement de personnes ou de biens qui constitue un être moral, qui possède, en raison de ses droits actifs ou passifs, une existence civile.

En termes de Théologie, Les personnes divines, les trois personnes divines, les trois personnes de la Sainte-Trinité, Dieu le Père, Dieu le Fils et le Saint-Esprit. La première, la seconde, la troisième personne de la Sainte- Trinité. Un seul Dieu en trois personnes.

PERSONNE se dit aussi relativement à la conjugaison des verbes. La première, la seconde, la troisième personne du singulier, du pluriel. La première personne marque la personne qui parle; la seconde, la personne a qui l'on parle; la troisième, la personne ou la chose dont on parle.

Lettre, billet à la troisième personne, Lettre, billet où celui qui écrit parle à la troisième personne. Les billets de faire part sont à la troisième personne : M. *** a l'honneur, le plaisir de vous faire part de.... Madame Z... sera chez elle tel jour à telle heure. On dit de même C'est à la troisième personne que les serviteurs parlent à leurs maîtres : Madame est servie.

PERSONNE est aussi un pronom masculin, qui ne s'emploie qu'au singulier, et qui signifie Quelqu'un. Y a-t-il personne d'assez hardi? Je doute que personne y réussisse. Il ne veut pas que personne soit lésé. Le plus souvent il est accompagné d'une négation et signifie Nul, qui que ce soit. En ce sens, il est toujours masculin et on ne l'emploie jamais qu'au singulier. Personne ne sera assez hardi pour le faire. Il n'y a personne si peu instruit des affaires qui ne sache.... Je ne connais personne d'aussi heureux que cette femme. Personne ne peut-il me dire ce qu'il est devenu? Personne ne peut mieux savoir cela que lui. Il a parlé sans que personne le contredît. Il est assez brave pour ne craindre personne. Je n'y suis pour personne. Y a-t-il quelqu'un ici? En réponse et elliptiquement, Personne.

personne

La Personne d'un chacun, Persona.

Que n'y allons nous voir en nos propres personnes, allans sur les lieux? Quin inuisimus praesentes?

Une personne supposée, Persona adumbrata, B.

Comme personne publique et ayant pouvoir, Pro potestate aliquid agere. B. ex Sueton.

Adjournement fait à personne ou domicile, Vocatio in ius domum denuntiata, aut praesenti, aut audienti. B.

Comparoir en personne, Sistere se. B.

¶ Y a-il icy personne? Nunquis hic est?

Nulle personne, Nemo, Nemo homo, Nullus.

Il n'y a personne, Nemo homo est, Nemo quisquam.

Il n'y a personne devant l'huis, Solitudo ante ostium.

Il n'y a personne que j'aimasse mieux voir que toy, Nemo est quem ego magis nunc cuperem videre, quam te.

Jamais personne que P. Clodius, etc. Nemo nisi P. Clodius, etc.

Personne ne loüe cela, Nemini illud probatur.

personne


PERSONNE, ou, PERSONE, s. f. Ce mot a deux significations et deux genres diférens: 1°. Il signifie l'homme et la femme tout ensemble, comme fait homo en latin, et alors il est féminin, et a persones au pluriel: j'ai vu la persone que vous savez: c'est une belle persone, etc. Persones constituées en dignité, etc. — En ce sens, après l'avoir fait féminin, on done élégamment le genre masculin au pronom relatif qui suit. "Une infinité de persones qualifiées ont pris la peine de me témoigner le déplaisir qu'ils ont eu. Vaug. Mais s'il s'agit des femmes, on conserve le féminin (qu'elles ont eu), non pas à cause de persones, mais à cause de ce qui est signifié par ce mot. Enfin, si l'on parle d'une compagnie d'hommes et de femmes, le genre le plus noble l'emporte, et l'on se sert du masculin. = 2°. Il signifie le nemo des Latins, le nadie des Espagnols; le nissuno des Italiens, le no body des Anglais, et peut être rendu en français, par nul, qui que ce soit. En ce sens, il est indéclinable et n'a point proprement de genre, ni de pluriel; mais il se sert du genre masculin par la règle, qui veut que les mots indéclinables s'associent un adjectif masculin. "Persone n'est venu, et non pas venûe. Que si on parle à un seul ou d'un seul, il faut avoir égard à la diférence des sexes. On dira donc si c'est un homme, "Je n'ai vu persone si heureux; et si c'est une femme si heureûse que vous. C'est l'opinion de Vaugelas. M. Regnier est d' un autre sentiment: mais il me parait qu'il a tort. = Persone, dans ce 2d sens, ne s'emploie qu'avec des verbes acompagnés d' une négative ou d'une expression exclusive comme sans: "Persone ne l'avait dit avant vous. "Il a proféré cette horrible blasphême, sans que persone l'ait repris. = Dans l'interrogation, il s'emploie quelquefois sans négation; et alors il signifie quelqu' un. "Persone peut-il dire que, etc. y a-t'il persone qui puisse en douter? = Mais quand il ne peut se rendre que par aucun, qui que ce soit, il demande absolument une négative, même dans l'interrogation. "Persone ne sait-il où il va? etc.
   3°. Les persones des verbes se règlent par les pronoms personels. Voy. PERSONEL.
   Rem. I. On disait anciènement, honnête persone, comme on dit aujourd'hui persone comme il faut: cette 1re locution est suranée, et l'autre n'est que du style familier. "L'extrême honneur, que vous me faites recevoir de tant d'honêtes persones, dit Voiture. = M. Marin pense que cette expression n'est point surannée, et qu'on dit très-bien: c'est une honnête persone dans ce sens. = Payer de sa persone, combatre avec courage, est tout au plus du style familier. Il se dit toujours au singulier, et l'on ne dit pas de leurs persones, en parlant de plusieurs. "Ils étoient obligés de payer de leur persone à tout instant. Montesq. = On dit aussi, mais plus noblement en prôse, exposer sa persone, pour exposer sa vie: mais on ne dirait point en vers.
   Ce Hérôs a cent fois exposé sa persone.
On ne dit point non plus en vers, sa persone si chère, son aimable persone. L. RACINE. = En persone, adv. Se dit toujours également au singulier. Quelques Auteurs l'ont employé mal-à-propos au pluriel. "Il pria les Princes d'Allemagne de s'y trouver en persones. P. BARRE, Hist. d'Allem. "Ils députèrent deux d'entre eux pour aller en persones déclarer cet ordre à la ligue. ROLLIN, Hist. Anc. — Il faut toujours dire en persone, même quand il s'agit de plusieurs. = De persone à persone, corps à corps. Celui ci est plus usité, mais l'aûtre est plus noble. "Il (François I) chercha à cette journée (de Renti) l' ocasion de combattre Charles-Quint de persone à persone. Le Prés. Hénaut. = S'assurer de la persone de quelqu'un, l'arrêter, ou, lui doner des gardes; est une expression de tous les styles. = Dans le st. famil. on dit qu'un homme est bien fait de sa persone, pour dire qu'il est d'une belle figûre: il aime sa persone, il a un grand soin de sa santé; il aime ses aises, etc. Il est content de sa persone: il est fort satisfait de lui-même.
   II. PERSONE, pronom, ne se dit point des animaux. Si la vieille, (araignée) dit Pluche, ne trouve personne, qui de gré ou de force lui abandone ses filets, il faut qu'elle périsse, faute de gâgne pain. — Il devait dire, ne trouve aucune araignée qui, etc. = Persone, en ce sens est du genre masculin. (voy. n°. 2°.) Il y a long-tems qu'on en a fait la remarque: cependant il y a toujours des écrivains, qui emploient le féminin. "Il n'y a persone qui ne se sente intéressée en faveur de la belle Susanne de Mr. Ménageot, etc. — On ne peut pas dire que ce soit une faute d'impression. Car l'Auteur ou le Rédacteur corrige âilleurs M. Pey, qui avait dit: "Il est en effet telles persones à qui vous ne persuaderiez jamais qu'ils ont changé d'âme. Le critique met en parenthèse (qu'elles) Journ. de Litt. Il done par là un souflet à Vaugelas et à l'Acad. sur la joûe de M. Pey. Voy. plus haut, n°. 1°. L'Ac. dans les exemples qu'elle done ne met que le masculin. = Avec persone, pronom, la négative est nécessaire.
   Tant j'ai peu d'assurance à la foi de persone.
a dit Malherbe. Il faut, en la foi de qui que ce soit. = Voiture a bien dit: "C'est un secret trop important, pour le confier à persone: mais ce mot de trop, comme l'a remarqué Th. Corneille, envelope une négative et fait entendre aucune persone. Ainsi l'on pourrait dire: il est trop hardi, pour craindre persone. = * M. Linguet, dans une distraction, a aussi employé persone sans négative. "La crainte de prolonger la séance a empêché persone de marquer sa répugnance. Il falait, a empêché tout le monde de marquer, ou bien, a fait que persone n'a marqué sa répugnance. = Le P. Rapin fait régir à persone la conjonction que, comme si c'était un adverbe de comparaison. "Jamais persone n'a réuni toute la beauté et toute la véhémence du Discours que lui: (Tite-Live) En disant, n'a aussi-bien réuni que lui, le que, se raportant à aussi, aurait été régulièrement employé; ou il falait dire: persone n'a réuni comme lui, etc.

Synonymes et Contraires

personne

nom féminin personne
Être humain.
Traductions

personne

(pɛʀsɔn)
nom féminin
1. individu un dîner de dix personnes
2. l'individu lui-même le président en personne

personne

Person, niemand, keiner, keine, keines, Sonderlingnobody, person, no one, neither, none, no‐one, individual, no-one, people, thingpersoon, niemand, iemand, geen, geenenkel, geenenkele, personage, (n)iemand, lichaam, man, mensאף אחד, אדם (ז), איש (ז), אנוש (ז), בן-אדם (ז), ברנש (ז), גבר (ז), גולגולת (נ), גוף (ז), נברא (ז), נפש (נ), שום (ז), בֶּן אָדָם, אִישׁ, אַף אֶחָד, בַּרְנָשׁ, נֶפֶשׁ, איש, גוף, מישהוشَخص, شَخْصٌ, لَا أَحَدَчовекpersonanikdo, osoba, člověkperson, ingenάτομο, κανείς, κανέναςhomo, neniu, persononadie, persona, hombre, ser humanoisikشَخص, نَفَرei kukaan, henkilösenki, személynecuno, nemo, personaorangpersona, nessuno人, 誰も・・・ない사람, 아무도 ... 않다nikt, osobaninguém, pessoapersoanăникто, лицо, персона, человек, особаperson, kvinna, man, människa, ingen, inte någonkişi, hiç kimse, 没有人, 谁也不nitko, osobaingen, personไม่มีใคร, บุคคลkhông ai, người (pɛʀsɔn)
pronom indéfini
aucun individu Personne n'est venu. Il n'a vu personne.

personne

[pɛʀsɔn]
nf
(= individu de l'un ou l'autre sexe) → person
10 euros par personne → 10 euros per person, 10 euros a head
une table pour deux personnes → a table for two
personnes → people
Il y avait une trentaine de personnes dans la pièce → There were about 30 people in the room.
en personne → in person
(= être humain) la personne humaine → the human person
le respect de la personne humaine → respect for the human person
(LINGUISTIQUE)person
la première personne du pluriel → the first person plural
pron
(négatif)nobody, no one
Il n'y a personne à la maison → There's nobody at home., There's no one at home.
Personne n'est venu le chercher → Nobody came to fetch him., No one came to fetch him.
(= quiconque) mieux que personne → better than anyone, better than anybody
Il connaît la route mieux que personne → He knows the road better than anyone.
comme personne → like nobody else, like no one else
Elle joue du piano comme personne → She plays the piano like nobody else.
personne à charge nf (DROIT)dependent
personne âgée nfelderly person
personne civile nf (DROIT)legal entity