personnel, elle


Recherches associées à personnel, elle: pronom possessif

PERSONNEL, ELLE

(pèr-so-nèl, nè-l') adj.
Qui est propre et particulier à chaque personne. L'intérêt personnel.
Ce ne sont pas les sentiments de M. Arnauld qui sont hérétiques ; ce n'est que sa personne : c'est une hérésie personnelle [PASC., Prov. III]
J'admire comme on se rend personnel tout ce qui regarde ceux auxquels on s'est entièrement dévoué [STAAL, Mém. t. II, p. 41]
Qui se souvient aujourd'hui des querelles du père Bouhours et de Ménage ?... presque tout ce qui n'est que personnel est perdu pour le reste des hommes [VOLT., Lett. à un jésuite, 1759]
Voulez-vous que je vous raconte un fait qui m'est personnel ? [DIDER., Pensées sur la peint. Œuv. t. XV, p. 195, dans POUGENS.]
Entrée personnelle, droit d'entrer dans un lieu public qui ne peut se céder à d'autres. Critique personnelle, celle où l'on attaque moins l'ouvrage que l'auteur lui-même.
Nous croyons que la démocratie de la république des lettres doit s'étendre à tout, jusqu'à permettre et à souffrir les plus mauvaises critiques quand elles n'ont rien de personnel ; il suffit que cette liberté puisse en produire de bonnes [D'ALEMB., Préf. 3e vol. Encycl. Œuv. t. I, p. 388, dans POUGENS.]
Terme d'astronomie. Correction personnelle, la différence obtenue en retranchant du temps réel le temps estimé. Équation personnelle, voy. ÉQUATION.
Terme de jurisprudence. Action personnelle, action par laquelle on poursuit contre une personne l'exécution d'une obligation, par opposition à action réelle, par laquelle on réclame des droits de propriété sur une chose. Droits personnels et droits réels se disent dans le même sens. Une créance est un droit personnel ; une propriété, un usufruit sont des droits réels. Droit personnel, droit tellement attaché à la personne, qu'il ne peut être transporté à un autre. Loi personnelle, loi qui régissait une certaine catégorie de personnes. Les lois des Francs étaient personnelles, non territoriales.
Les causes générales qui firent partout disparaître les lois personnelles des peuples barbares [MONTESQ., Esp. XXVIII, 5]
Terme de finances. Contribution personnelle, celle qui frappe la personne et non pas les biens.
Terme de grammaire. Pronom personnel, pronom qui représente une des trois personnes. Verbe personnel, celui qui est employé aux personnes du singulier et du pluriel. Mode personnel, voy. MODE.
Qui est plein de personnalité, d'attachement à sa propre personne.
M. de Gand était un homme tellement personnel, qu'il ne se soucia jamais de pas un de sa famille [SAINT-SIMON, 485, 21]
Les injustices que Fontenelle avait essuyées dans la carrière des lettres auraient fait sentir bien vivement les peines de l'amour-propre à un homme qui aurait été moins philosophe ou plus personnel [CONDORCET, Malouin.]
Ce caractère si dur, si personnel, si haineux [STAËL, Delphine, I, 6]
S. m. L'ensemble des bonnes ou mauvaises qualités physiques ou morales (vieux en ce sens).
M. de Retel a cent mille livres de rente et un très beau nom ; mais il a trente-sept ans et un personnel qui peut déplaire à une jeune personne [GENLIS, Ad. et Théod. t. III, p. 305, dans POUGENS]
Ce qui est personnel à quelqu'un.
Le roi fut outré de cette aventure [la conduite de M. du Maine à l'armée] qui influa tant sur ses affaires, mais que le personnel lui rendit infiniment plus sensible [SAINT-SIMON, 30, 98]
Terme de jurisprudence. Le personnel est opposé au réel.
Personnes attachées à un service public. Les dépenses relatives au personnel. La partie d'une administration qui s'occupe de la nomination et de l'avancement des fonctionnaires, des employés. Directeur du personnel.

PROVERBE

    Toutes fautes sont personnelles, c'est-à-dire on n'est pas responsable des fautes d'autrui.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Trois manieres de demandes sont : les unes sont apelées personix, que li clerc apelent action personele.... [BEAUMANOIR, VI, 32]
  • XVIe s.
    Les rentes sont reelles et immobiliaires ; les arrerages, personnels et mobiliaires [LOYSEL, 506]
    Tous delits sont personnels, et en crime n'y a point de garant [le répondant n'est tenu que civilement] [ID., 797]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. personal ; portugpessoal ; ital. personale ; du lat. personalis, de persona, personne.