persuader

(Mot repris de persuadent)

persuader

v.t. [ lat. persuadere ]
1. Amener qqn à être convaincu de qqch : Il nous a persuadés de sa bonne foi convaincre
2. Amener qqn à faire qqch : Nous l'avons persuadé de s'abonner à cette revue inciter, pousser ; dissuader, détourner décider, déterminer ; empêcher, interdire

se persuader

v.pr.
1. Parvenir à se convaincre de qqch : Maintenant qu'elle s'est persuadée de ta sincérité, tu ne dois pas la décevoir.
2. S'imaginer ; se figurer : Ils se sont persuadés ou persuadé que nous voulions entrer en concurrence avec eux.

persuader


Participe passé: persuadé
Gérondif: persuadant

Indicatif présent
je persuade
tu persuades
il/elle persuade
nous persuadons
vous persuadez
ils/elles persuadent
Passé simple
je persuadai
tu persuadas
il/elle persuada
nous persuadâmes
vous persuadâtes
ils/elles persuadèrent
Imparfait
je persuadais
tu persuadais
il/elle persuadait
nous persuadions
vous persuadiez
ils/elles persuadaient
Futur
je persuaderai
tu persuaderas
il/elle persuadera
nous persuaderons
vous persuaderez
ils/elles persuaderont
Conditionnel présent
je persuaderais
tu persuaderais
il/elle persuaderait
nous persuaderions
vous persuaderiez
ils/elles persuaderaient
Subjonctif imparfait
je persuadasse
tu persuadasses
il/elle persuadât
nous persuadassions
vous persuadassiez
ils/elles persuadassent
Subjonctif présent
je persuade
tu persuades
il/elle persuade
nous persuadions
vous persuadiez
ils/elles persuadent
Impératif
persuade (tu)
persuadons (nous)
persuadez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais persuadé
tu avais persuadé
il/elle avait persuadé
nous avions persuadé
vous aviez persuadé
ils/elles avaient persuadé
Futur antérieur
j'aurai persuadé
tu auras persuadé
il/elle aura persuadé
nous aurons persuadé
vous aurez persuadé
ils/elles auront persuadé
Passé composé
j'ai persuadé
tu as persuadé
il/elle a persuadé
nous avons persuadé
vous avez persuadé
ils/elles ont persuadé
Conditionnel passé
j'aurais persuadé
tu aurais persuadé
il/elle aurait persuadé
nous aurions persuadé
vous auriez persuadé
ils/elles auraient persuadé
Passé antérieur
j'eus persuadé
tu eus persuadé
il/elle eut persuadé
nous eûmes persuadé
vous eûtes persuadé
ils/elles eurent persuadé
Subjonctif passé
j'aie persuadé
tu aies persuadé
il/elle ait persuadé
nous ayons persuadé
vous ayez persuadé
ils/elles aient persuadé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse persuadé
tu eusses persuadé
il/elle eût persuadé
nous eussions persuadé
vous eussiez persuadé
ils/elles eussent persuadé

PERSUADER

(pèr-su-a-dé) v. a.
Porter à croire, décider à faire.
Vous croirez nous persuader de votre respect envers lui [PASC., Prov. XII]
Elle veut me persuader de passer l'été, et qu'il est ridicule d'aller plus loin [SÉV., 155]
Je ne veux persuader personne, je n'ai que faire d'être persuadé [FÉN., Dialogue des morts anc. 5]
Il lui était impossible de me convaincre, mais elle m'a persuadé [MARMONTEL, Cont. mor. Misanthr. corr.]
Absolument.
L'art de persuader a un rapport nécessaire à la manière dont les hommes consentent à ce qu'on leur propose, et aux conditions des choses qu'on veut faire croire [PASC., Géom. II]
Et peut-être déjà sait-il persuader [RAC., Brit. II, 2]
Les anciens ont défini l'éloquence le talent de persuader, et ils ont distingué persuader de convaincre, le premier de ces mots ajoutant à l'autre l'idée d'un sentiment actif excité dans l'âme de l'auditeur et joint à la conviction [D'ALEMB., Mél. litt. Œuv. t. III, p. 237, dans POUGENS]
Se persuader, persuader à soi-même, croire, s'imaginer. Elle s'est persuadé, ils se sont persuadé qu'il fallait partir.
Je faiblis, ou du moins ils se le persuadent [CORN., Au roi, 1676]
Nous nous persuadons souvent d'aimer les gens plus puissants que nous, et néanmoins c'est l'intérêt seul qui produit notre amitié [LAROCHEF., Réflex.]
Nos ennemis si jaloux de nos prospérités peuvent à peine se persuader nos malheurs et nos pertes [MASS., Carême, Mot. de conv.]
Faire croire, en parlant des choses qu'on persuade.
Vous serez ébahi, quand vous serez au bout, Que vous ne m'aurez rien persuadé du tout [MOL., Éc. des femmes, I, 1]
Les unes [propositions] se tirent, par une conséquence nécessaire, des principes communs et des vérités avouées ; celles-là peuvent être infailliblement persuadées [PASC., Géométr. II]
Vous voulez me persuader la dureté de votre cœur, pour me rassurer sur la perte de votre enfant [SÉV., à Mme de Grignan, 3 juill. 1677]
Ce grand orateur [Cicéron], voyant Antoine près d'envahir la Gaule, persuada au sénat de lui opposer les troupes du jeune César [VERTOT, Révol. rom. XIV, 322]
Ce don, cet heureux don de tout persuader [VOLT., Alz. I, 1]
Se persuader, v. réfl. Donner à soi-même la croyance.
On se persuade mieux, pour l'ordinaire, par les raisons qu'on a soi-même trouvées, que par celles qui sont venues dans l'esprit des autres [PASC., Pens. VII, 10]
Se persuader les uns les autres [les luthériens et les zwingliens] était une chose jugée impossible et déjà vainement tentée à Marbourg [BOSSUET, Var. IV]
Devenir l'objet d'une persuasion.
La religion se persuade et ne se commande point [FLÉCH., Hist. de Théodose, II, 22]

REMARQUE

  • En 1798, l'Académie mettait dans son Dictionnaire cet exemple : Ils s'étaient persuadés qu'on n'oserait les contredire ; et faisait accorder le participe passé. En 1835 elle écrit persuadé sans s. On peut le faire accorder ou ne le pas faire accorder à son gré : si on supprime l's, on s'appuie sur ce que l'on dit : persuader une chose à quelqu'un ; si on met l's, on s'autorise de ce que l'on dit également : persuader quelqu'un d'une chose.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Le peuple romain se persuada estre desormais assez puissant pour conquerir la monarchie du monde [AMYOT, Caton, 29]
    S'estant essayé de persuader aux Indiens de laisser leur façon et prendre celle des Grecs [MONT., I, 117]
    Sices sottes arguties lui doibvent persuader une mensonge [ID., I, 191]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. persuadere, de per, et suadere, conseiller.

persuader

PERSUADER. v. tr. Amener quelqu'un à croire ou à vouloir quelque chose. Rien ne persuade plus efficacement les hommes que l'exemple. Il m'a persuadé de la sincérité de ses intentions. Je suis persuadé que c'est un très honnête homme. Cela m'a persuadé de son bon droit. Il s'est laissé persuader trop aisément. Je l'ai persuadé de la nécessité de faire telle chose. Vous m'avez persuadé, mais non pas convaincu. Un homme bien persuadé, une femme bien persuadée des vérités de sa religion. J'ai fait telle chose, persuadé que vous le trouveriez bon. Soyez bien persuadé que....

Il signifie encore Faire croire, inspirer quelque chose; il régit alors cette chose directement et la personne avec la préposition à. Persuader une vérité à quelqu'un. Il rejetait sa faute sur celui qui lui avait persuadé de la faire. On lui a persuadé de se marier.

Il s'emploie aussi absolument. Cet homme a l'art de persuader. Les exemples persuadent mieux que les paroles.

SE PERSUADER signifie Croire, s'imaginer, se figurer. Il se persuade que tout le monde l'admire. Ils s'étaient persuadé qu'on n'oserait les contredire.

persuader

Persuader, Persuadere.

Parler en sorte qu'on persuade et impetre-on ce qu'on veut persuasiblement, Persuabiliter dicere.

Celle qui persuade, Persuastrix. Plaut.

Persuadé, Persuasus.

persuader


PERSUADER, v. act. et n. PERSUASIBLE, adj. PERSUASIF, IVE, adj. PERSUASION, s. f. [Pêrsu-adé, zible, zif, zive, zion, en vers zi-on.] Persuader, c'est porter, déterminer quelqu'un à croire ou à faire. 1°. Actif, il régit ou l'acusatif de la persone, et l'ablatif de la chôse, ou l'acusatif de la chôse et le datif de la persone: "Je l'ai persuadé de cette vérité: je lui ai persuadé cette vérité. = Il s'emploie aussi avec le seul régime direct (l'acusatif) de la persone, dans le sens de convaincre: "Je l'ai enfin persuadé. = Remarquez que persuader dit plus que convaincre: on peut convaincre sans persuader: celui-là ne triomphe que de l'esprit: celui-ci gâgne encore le coeur. "Pourvu que je convainque mes adversaires, dit J. J. Rousseau, je me soucie peu de les persuader. — Sur bien des points, il ne les a ni persuadés, ni même convaincus. = 2°. Neutre, il régit le datif de la persone et la prép. de devant les verbes: "Il lui a persuadé de venir. = * Quelques Auteurs avec ce régime des verbes mettent le nom de la persone à l'acusatif, contre l'usage le plus autorisé. "Il travaille à les persuader de les suivre. MOREAU. Je crois que, à leur persuader vaut mieux. L'Acad. ne met d'exemple que du datif. = Ce régime de l'acusatif des noms est encore plus mauvais, à mon avis, quand persuader régit la conjonct. que: "Ces deux traités ne firent que persuader les deux Rois que la guerre étoit indispensable. Id. Je voudrais dire, persuader aux deux rois que, etc. = 3°. Se persuader, régit les noms à l'acusatif, le pronom se étant au datif: il se persuade (à soi-même) tout ce qu'il desire; et l'infinitif sans prép. ou la conjonct. que avec l'indicatif. De ces deux régimes, on emploie le premier, quand le verbe régi se raporte au sujet de la phrâse, et le second, quand il ne s'y raporte pas. "Il se persuade pouvoir le faire: il s'est persuadé que vous lui rendrez ce service. Dans le premier exemple, on pourrait dire aussi: il se persuade qu'il pourra, et ce régime est toujours plus sûr; car l'infinitif n'est guère bon qu'avec les verbes pouvoir, vouloir, et un petit nombre d'aûtres. Il ne fait pas trop bien dans la phrâse suivante. "Vous vous étiez persuadés travailler pour le bien général. Commerce Vengé. Je voudrais dire: vous vous étiez persuadé que vous travailliez, etc. = Quand il y a négation ou interrogation, le que qui suit, régit le verbe au subjonctif. "Il ne se persuade pas, ou, peut-il se persuader qu'on puisse, etc. * Anciènement on mettait toujours le subjonctif, même dans les phrâses afirmatives: "Considérant l'importance des actions des Princes, nous nous persuadons qu'elles soient (sont) produites par quelques caûses aussi pesantes et importantes. Montaigne.
   Rem. Plusieurs Auteurs font régir à se persuader l'ablatif, au lieu de l'acusatif, suposant que le pronom se est lui-même à l'acusatif. "On se persuade facilement (soi-même) de ceci. Mallebr. "Les Grands se persuadoient de plus en plus de l'impuissance de celui qui portoit encore le titre de Souverain. Moreau. On ne peut condamner ce régime dans le réciproque, puisque l'usage l'admet dans l'actif. (Voy. n°. 1°.) Cependant l'acusatif des noms est plus usité avec se persuader. (Voy. n°. 3°.) L'ablatif est le régime du passif et du participe. "Il est persuadé de la vérité de ce que vous dites. "Un homme bien persuadé des vérités de la Religion.
   PERSUASIBLE, qui peut être démontré, dont on peut persuader quelqu'un. Persuasif, qui a la force, le pouvoir de persuader. "Vérité persuasible. "Orateur éloquent et persuasif. Raison convaincante et persuasive. — Le 1er de ces deux adjectifs se dit des chôses; le 2d des persones, et des chôses qui ont raport aux persones. = Dans le Diction. de Trév. on dit qu'on doute un peu de l'usage de persuasible. Pour moi j'en doute beaucoup, quoique l'Acad. le mette sans remarque. Elle n'en done point d'exemple. = Persuasif, au masc. suit toujours le substantif: au fém. il peut quelquefois précéder. "La persuasive douceur de vos leçons. J. J. Rousseau.
   PERSUASION, 1°. Action de persuader. "Ce Prédicateur a le don, le talent de la persuasion. = 2°. L'état de celui qui est persuadé. Ferme croyance. Dans ce 2d. sens, il a pour les verbes les mêmes régimes que se persuader ou être persuadé. Le Traduct. du Voyage d'Anson lui fait régir la prép. de et l'infinitif. "Nous passâmes plusieurs heures dans la ferme persuasion de périr. Il falait, dans la persuasion que nous péririons immanquablement, ou bien, que nous ne pouvions manquer de périr. = Ce régime employé par le Traducteur, a tout l'air d'un anglicisme.
   REM. Bourdaloue distingue fort bien persuasion, d'entêtement: "Mais, dit-on, les Hérétiques sont persuadés de la vérité de leur doctrine, et ils agissent suivant cette persuasion. Ce n'est pas bien parler, que de dire qu'ils en sont persuadés: il faut dire, qu' ils en sont entêtés. À~ prendre les termes dans toute leur justesse, il y a une grande diférence entre la persuasion et l'entêtement~. La persuasion est dans l'esprit, qui raisone et qui juge, sans être préocupé ni passioné: l'entêtement est dans l'imagination~, qui se frape, qui s'échauffe, et ne suit que l'opiniâtreté du naturel, ou que le mouvement de quelque passion du coeur."

Synonymes et Contraires

persuader

verbe persuader
1.  Emporter l'adhésion de.
Traductions

persuader

persuade, argue, get, convince, induce, inveigleoverreden, overhalen, bepraten, overtuigenפיתה (פיעל), שידל (פיעל), שכנע (פיעל), שִׁכְנֵעַ, שִׁדֵּלpersuadirpersuadirüberzeugen, überredenπείθωpersuadere, convincereيُقْنِعُpřemluvitovertalesuostutellauvjeriti説得する설득하다overtaleprzekonaćубеждатьövertalaชักจูงikna etmethuyết phục说服убеди (pɛʀsɥade)
verbe transitif
convaincre persuader qqn de qqch persuader qqn de faire qqch

persuader

[pɛʀsɥade] vt
persuader qn de qch → to persuade sb of sth
persuader qn de faire → to persuade sb to do
Elle m'a persuadé de l'accompagner au cinéma → She persuaded me to go to the cinema with her.
persuader qn que → to persuade sb that
j'en suis persuadé → I'm quite sure of it