pesanteur


Recherches associées à pesanteur: apesanteur, gravité

pesanteur

n.f.
1. Tendance des corps situés sur un astre, en partic. la Terre, à tomber vers le centre de cet astre ; force d'attraction (par opp. à apesanteur) : Les lois de la pesanteur.
2. Sensation de gêne, de lourdeur dans une partie du corps : Avoir une pesanteur dans les jambes.
3. Fig. Manque de finesse, de légèreté : La pesanteur de son esprit lourdeur ; vivacité
4. (Surtout au pl.) Force d'inertie ; résistance au changement : Les pesanteurs administratives.

pesanteur

(pəzɑ̃tœʀ)
nom féminin
physique force qui attire vers le centre de la Terre la loi de la pesanteur Les objets tombent sous l'effet de la pesanteur.

PESANTEUR

(pe-zan-teur) s. f.
Qualité de ce qui est pesant.
La pesanteur naturelle du corps ne nous pousse pas si naturellement vers la terre que le péché dans l'enfer [BOSSUET, Pensées chrét. 6]
Les anciens avaient soupçonné la pesanteur de l'air ; Torricelli et Pascal l'ont démontrée [MARMONTEL, Œuv. t. VI, p. 227]
Terme de physique. La tendance de tous les corps à tomber vers le centre de la terre.
On ne sait point en quoi consiste la pesanteur, et M. Newton lui-même l'a ignoré [FONTEN., Newton.]
Newton découvrit cette vérité si admirable et si inconnue jusqu'à lui, que la même force qui opère la pesanteur sur la terre fait tourner les globes célestes dans leurs orbites [VOLT., Phil. Newton, instit. phys. Expos.]
On a cru pendant longtemps que la pesanteur et le poids étaient synonymes, et que les corps avaient une tendance à tomber d'autant plus grande qu'ils avaient plus de masse [BRISSON, Traité de phys. t. I, p. 176]
Ce fut, dit-on, en 1666, c'est-à-dire à l'âge de vingt-quatre ans, que.... Newton commença ses recherches sur la cause de la pesanteur ; des corps qu'il vit tomber attirèrent ses regards et fixèrent ses idées sur ce phénomène [BAILLY, Hist. astr. mod. t. II, p. 473]
La pesanteur des corps est moindre à l'équateur qu'elle n'est à Paris et vers le pôle dans les contrées septentrionales où nous avons pénétré [ID., ib. t. III, p. 25]
Pesanteur universelle ou attraction, tendance de tous les corps planétaires les uns vers les autres.
La lune pèse sur la terre à la manière des graves ; c'est ce calcul qui a conduit Newton à la loi de la pesanteur universelle [DELAMBRE, Abrégé d'astr. Leçon 14]
La loi de la pesanteur universelle a le précieux avantage de pouvoir être réduite au calcul, et d'offrir, dans la comparaison de ses résultats aux observations, le plus sûr moyen d'en constater l'existence [LAPLACE, Expos. IV, 1]
Pesanteur spécifique, voy. SPÉCIFIQUE.
Impression que fait un corps grave par sa chute ou par son choc. Il resta étourdi de la pesanteur de sa chute.
La pesanteur du coup souvent nous étourdit [CORN., Rodog. III, 6]
C'était vous-même, Seigneur, qui.... faisiez sentir.... à votre fils unique la pesanteur de votre bras [BOURDAL., Myst. Pass. de J. C. t. I, p. 165]
Malaise en quelque partie du corps, comparé à une sorte de poids. Pesanteur de tête, d'estomac.
Je me sentis même une assez grande difficulté de respirer, enfin des pesanteurs et un accablement total [MARIVAUX, Marianne, 7e part.]
Cependant il [Socrate] continuait à se promener [après avoir pris la ciguë] ; dès qu'il sentit de la pesanteur dans ses jambes, il se mit sur son lit, et s'enveloppa de son manteau [BARTHÉL., Anach. ch. 67]
Lenteur, défaut d'activité et de célérité.
Quand l'âme se trouve dans les pesanteurs et dans les assoupissements [BALZ., Socrate chrétien, VI]
Mon cher oncle avait quatre-vingts ans ; il était accablé de la pesanteur de cet âge [SÉV., 2 sept. 1687]
C'est cet état malheureux de l'âme asservie sous la pesanteur du corps, qui a fait penser aux philosophes que le corps était à l'âme un poids accablant, une prison [BOSSUET, Élévat. sur myst. VII, 5]
Fig.
C'est une chose plaisante à observer que le plaisir qu'on prend à parler, quoique de loin, à une personne que l'on aime, et l'étrange pesanteur qu'on trouve à écrire aux autres [SÉV., 15 mars 1671]
Fig. Défaut de légèreté, de vivacité, de pénétration. La pesanteur du style. La pesanteur d'esprit.
Pour la triste ville où je suis, C'est le séjour de l'ignorance, De la pesanteur, des ennuis, De la stupide indifférence [VOLT., Lett. en vers et en prose, 66]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    La terre od [avec] sa grant pesantur, [Dieu] Funda de lung et de laece [largeur] [, Chr. de Norm. v. 23897]
  • XIIIe s.
    Li firmamenz court de orient en occident si roidement, que sa pesantor et sa grandor feroient tout tressaillir, se ne fussent les sept planetes [BRUN. LATINI, Trésor, p. 127]
    La premiere sentence est de grignor [plus grande] pesantor [poids, importance] [ID., ib. p. 475]
  • XVe s.
    Et aussi la grande pesanteur des gens d'armes.... les faisoit ployer et rompre [, Bouciq. I, ch. 32]
  • XVIe s.
    La pesanteur des maulx dont il se sentoit accablé [AMYOT, P. Aem. 56]
    Ayant assez longtemps apprehendé la pesanteur de l'histoire et redouté ce labeur.... [D'AUB., Hist. préf. 3]
    L'empereur, par quelque pesanteur que les Allemans appellent prudence, ne fit pas un pas à leur secours [ID., Hist. I, 238]
    La poisanteur de teste que m'apporteroient les cheminées [MONT., IV, 255]

ÉTYMOLOGIE

  • Pesant.

pesanteur

PESANTEUR. n. f. Qualité de ce qui a du poids. La pesanteur des corps. Le baromètre fait connaître la pesanteur de l'air. L'accélération de la pesanteur.

Il signifie aussi Caractère de ce qui a un grand poids. La pesanteur de ce manteau me fatigue. Il est accablé par la pesanteur de son fardeau.

Fig., Il lui a fait sentir la pesanteur de son bras, Il lui a donné un coup violent.

PESANTEUR se dit encore de Certains malaises qui font sentir comme un poids dans quelque partie du corps. Avoir une grande pesanteur de tête. Une pesanteur d'estomac. Il sent une grande pesanteur dans le bras. Il sent de la pesanteur par tout le corps, par tous les membres.

Il signifie quelquefois Lenteur, défaut d'activité et de célérité. Cet homme, que j'ai vu si agile, est aujourd'hui d'une incroyable pesanteur. La pesanteur de sa marche. Ce cheval a trop de pesanteur pour être employé comme cheval de selle.

Il se dit figurément en parlant de l'Esprit et signifie Lenteur, défaut de pénétration, de vivacité, de légèreté, de grâce. Avoir une grande pesanteur d'esprit, de la pesanteur dans l'esprit. La pesanteur de son esprit l'empêche de saisir promptement ce qu'on lui dit.

pesanteur

Pesanteur, Grauitas, Ponderositas.

Pesanteur et charge, Pressus ponderum.

La pesanteur de quelque chose, Pondus.

Pesanteur de teste, Capitis grauitas, aut Grauedo.

Qui cause et engendre pesanteur de teste, ou qui est subject d'avoir pesanteur de teste, Grauedinosus.

Synonymes et Contraires

pesanteur

nom féminin pesanteur
1.  Manque d'agilité.
agilité, légèreté, rapidité -littéraire: prestesse, vivacité.
Traductions

pesanteur

zwaartekracht

pesanteur

gravito

pesanteur

gravitação

pesanteur

ağırlık

pesanteur

тежестта

pesanteur

重力

pesanteur

gravitace

pesanteur

중력

pesanteur

[pəzɑ̃tœʀ] nfgravity