pet

(Mot repris de pets)

1. pet

[ ] n.m. [ lat. peditum ]
Fam. Gaz intestinal qui sort de l'anus avec bruit flatulence

2. pet

[ pɛt] n.m. [ de péter ]
Fam. Coup violent ; trace laissée par ce coup : Il y a plusieurs pets sur la carrosserie.

pet

()
nom masculin
gaz qui vient du ventre lâcher un pet
avoir (toujours) qqch qui ne va pas

PET

(pè) s. m.
Vent qui sort par en bas avec bruit (on évite de se servir de ce mot). Faire un pet. Lâcher un pet. On tirerait plutôt un pet d'un âne mort qu'un sou de sa bourse, se dit d'un avare dont on ne peut rien obtenir. Faire un pet de maçon, où il y a du mortier après.
Pet de nonne, petite pâte sucrée et aromatisée, frite de telle sorte qu'elle est pleine d'air au milieu.
Pet à vingt ongles, un enfant dont une fille est accouchée.
Pet d'âne, synonyme d'onoporde, plante.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Tant s'esforce, tant s'esvertue, l'ant se torne, tant se remue, C'uns pet en saut qui se desroie [RUTEB., 282]
  • XIVe s.
    Et avint que, en soy tostant [se chauffant dans une cuisine], il fit une vilenie appelée pet ; pour laquelle vilenie ainsi faite, le valleton saillant de la ditte cuisine sonna une paele, comme accoustumé avoit esté et estoit à faire au dit hostel en tel cas [DU CANGE, pettus.]
    Tiers mets ; doreures de pommeaulx et de pets d'Espaigne [sorte de pâtisserie] [, Ménagier, II, 4]
  • XVIe s.
    Si le paysan est malade, il prendra tout le contraire de ce que vous ordonez ; au bout de quelque temps, vous lui verrez faire un pet à la mort [guérir, revenir à la vie] [CHOLIÈRES, Contes, t. I, matin. 2, p. 47, dans POUGENS]
    Soudain Epistemon commença respirer, puis ouvrir les yeulx, puis baisler, puis esternuer, puis feit un gros pet de mesnage [RAB., II, 30]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. pet, peit ; cat. pet ; esp. pedo ; port. peido ; ital. peto ; du lat. Peditus (e long), de pedere (1er e long) ; sanscr. pard ; l'r est conservée dans le grec, et dans l'allem. Furz, mais perdue dans le latin et remplacée par la longue pe (e long).

pet

PET. n. m. Gaz qui sort du corps par en bas avec bruit. Faire un pet. Lâcher un pet. Il est trivial.

En termes de Cuisine, Pet de nonne, Beignet soufflé.

pet

Un Pet, a Pedere, d verso in t Crepitus.

Faire un pet, Pedere.

pet


PET, s. m. PETER, v. n. PETEUR, EûSE, s. m. et fém. [1re è moy. au 1er, e muet aux aûtres. Le Dict. d'Ortogr. met un accent aigu: péter, péteur: l'Acad. ne met point d'accent.] Pet, vent qui sort du corps, par derrière, avec bruit. Peter, faire un pet. Peteur, qui pète. = On dit, proverbialement et bâssement, glorieux comme un pet, extrêmement glorieux. = Peter plus haut que le cul, entreprendre des chôses au dessus de ses forces, ou prendre des manières au dessus de son état. = Peter dans la main, en parlant des persones, manquer au besoin. "Ne vous fiez pas aux promesses de cet homme: il vous pètera dans la main, et non pas, il pètera dans votre main. — En parlant des billets, des lettres de change, n'être pas payé. "J'avais tant de mille francs en lettres de change, qui m'ont peté dans la main. = Figurément, style famil. "du bois qui pète dans le feu; un fusil, un pistolet, qui pètent bien. Faire peter le salpêtre: faire une grande décharge de mousqueterie, d'artillerie. = La gueule du Juge en pètera, dit-on, quand on ne veut point d' acomodement dans une afaire, et qu'on veut qu'elle se juge. = On l'a chassé comme un peteur d'Église, honteûsement.

Traductions

pet

veest, wind, scheet, paato, vods

pet

הפחה (נ), נאד (ז), נפיחה (נ), פלוץ (ז), נְפִיחָה

pet

furzo

pet

kentut, plingto heryt balls

pet

pottera

pet

pedo

pet

Домашни любимци

pet

寵物

pet

PET

pet

애완 동물

pet

[pɛt] nmfart >