peuplade

peuplade

n.f.
Groupe humain ne constituant pas une société fortement organisée.

peuplade

(pœplad)
nom féminin
groupe de personnes qui vivent en tribu les peuplades nomades du désert

PEUPLADE

(peu-pla-d') s. f.
Nombre d'hommes et de femmes qu'on envoie dans un pays pour le peupler.
Lorsque nous envoyâmes une peuplade en lonie [D'ABLANC., Lucien, dans LE ROUX, Dict. com.]
Faire une peuplade dans un pays, y établir une population, une colonie.
Petites sociétés, petits groupes d'hommes, dans les pays non civilisés.
On trouva presque toute l'Amérique partagée en une multitude de petites peuplades qui toutes avaient leur dieu protecteur [VOLT., Dict. phil. Religion.]
Par extension.
Le combat des Titans et des Typhons ne fut que celui de deux peuplades de génies [BARTHÉL., Anach. ch. 64]
Action de peupler.
Le but, le devoir d'un gouvernement sage est évidemment la peuplade et le travail [VOLT., Dial. 4]
Nous y portâmes en pompe des lapins pour la peupler ; autre fête pour Jean-Jacques ; cette peuplade me rendit la petite île encore plus intéressante [J. J. ROUSS., Confes. XI]
Population.
[Les Suisses] fiers de leur abondance, de leur peuplade, de leurs richesses [D'ARGENSON, Mém. t. II, p. 163]
Se dit aussi du frai de l'alevin, et de tous les petits poissons dont on empoissonne un étang, un vivier.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Villegagnon s'adressa à l'admiral [Coligny], luy exposant son desir d'aller faire peuplade en Amerique, se couvrant du zele d'y planter la religion reformée [D'AUB., Hist. I, 41]

ÉTYMOLOGIE

  • Peupler.

peuplade

PEUPLADE. n. f. coll. Rassemblement d'hommes, fixe ou errant, dans les pays non encore civilisés. Des peuplades errantes. Les peuplades de l'intérieur de l'Afrique.

peuplade

Une Peuplade, voyez en Peuple.

peuplade

Une Peuplade, c'est à dire gens envoyez de nostre païs pour peupler quelque lieu, Colonia.

peuplade


PEUPLADE, s. f. PEUPLE, s. m. PEUPLER, v. act. [Peu-plade, peu-ple, peu-plé, 2e e muet au 2d, é fer. au 3e.] Peuple, est un terme collectif. 1°. Multitude d'hommes, qui habitent un même pays et vivent sous les mêmes lois. "Le Peuple Hébreu, le Peuple Romain, etc. = 2°. Multitude d'habitans. "Il y a beaucoup de peuple dans Paris. Acad. = On dit mieux ce me semble, il y a beaucoup de monde. = 3°. Peuple, est plus usité pour signifier la partie la moins considérable d'entre les habitans d'un même pays. "Il y eut quelque émotion parmi le peuple. "Il n'y avait que du peuple à la promenade. = Pour mieux dépriser, on dit, le menu peuple, le petit peuple: un homme de la lie du peuple. = 4°. Peuple, se dit pour sujet dans les monarchies: le père du peuple. Soulager la misère du peuple. "Ce Roi est adoré de ses peuples. = Dans les Démocraties, c'est le peuple, qui est Souverain de l'État. Le Peuple Romain, les Tribuns du peuple, etc.
   Rem. Peuple, ne s'emploie au pluriel que quand on parle de plusieurs Nations, ou des Sujets d'un Roi. "Les Peuples de l'Asie. "Notre Roi a le coeur, l'afection de ses peuples. Mais lorsqu'on veut parler des individus d'une même Nation, il faut se servir au pluriel du mot d'Habitans. Je ne dissimulerai pas que de grands Écrivains donent des exemples contraires: mais je ne sais si on doit les imiter en cela. "À~ la porte du Temple est sans cesse une foule de peuples, qui viennent faire leur ofrande. Télém. "Le nombre des peuples y est (en Russie) trente-trois fois plus petit qu'en France, et en Allemagne, proportion gardée avec l'étendûe du pays. Volt. — On dirait dans le même sens et plus régulièrement, le peuple y est trente-trois fois moins nombreux, ou, mieux encore, cet empire est trente-trois fois moins peuplé. Voy. FOULE. = Peuple, n'est pas susceptible d'être afecté par les adverbes de comparaison. "Il y eut beaucoup de peuple, qui rentra dans l'obéissance des Pasteurs légitimes. Hist. d'Angl. Dites en pareil câs, beaucoup de gens du peuple. "L'Angleterre a au moins cinq fois plus d'industrie et trois fois plus de peuple qu'elle n'en avoit au tems de la conquête. Ibid. Je voudrais dire, et elle est trois fois plus peuplée, ou bien, et la population y est trois fois plus grande. = Le P. Martin dit mieux, ce me semble, en disant, un grand peuple. "Il donoit la comunion à un grand peuple, qui se présentoit en foule au Saint Autel. Let. Édif. = Quoique peuple soit un nom collectif, on ne doit pas mettre le verbe au pluriel, comme a fait un Auteur moderne: "Le commun peuple de cette secte ne peuvent (ne peut) s'imaginer que deux hommes si célèbres aient été capables de se tromper. Miss. du Lev. Voy. COMMUN et COLLECTIF. = Peuple, se dit quelquefois d'un nombre d'hommes considérés sous certains raports, qui leur sont comuns. "Le peuple des Auteurs. "Le peuple des Spectateurs, blasé sur les ouvrages raisonables, a besoin pour être ému, de rencontrer des situations violentes, des tableaux bien douloureux, bien cruels. Mercure. = M. l'Ab. de Lille l'emploie figurément et poétiquement. Il dit, parlant des touffes des arbres:
   De loin l'oeil aime à voir tout ce peuple de frères.
On le dit, au propre, du petit poisson, qu'on met dans un étang pour le peupler. "Il y a peu de poisson dans cet étang, il y faut mettre du peuple. = Peuple, dans le sens de populace, s'emploie quelquefois adjectivement: "Ces têtes si fortes et si habiles, ces femmes si polies et si spirituelles, tous méprisent le peuple, et ils sont peuple. LA BRUYèRE. "C'est être bien peuple de s'inquiéter de ses dettes, dit ironiquement l'Ab. Coyer. "Il (Molière) ne pouvoit ignorer que parmi ceux, qui assistoient à ses pièces, le plus grand nombre étoit peuple. "La nation française était plongée dans l'ignorance, sans excepter ceux, qui croient n'être point peuple. VOLTAIRE. "Il y a quantité de gens polis, qui sont peuple par raport au raisonement. Leibnitz. = L'Acad. ne done point d'exemple de peuple en ce sens là. Bouhours trouvait l'expression un peu précieuse; et il conseille de ne pas s'en servir souvent. Elle est devenûe plus comune depuis sa remarque.
   PEUPLER, c'est 1°. Remplir d' un certain nombre d'habitans un lieu où il n'y en avait pas: peupler un pays abandoné, une île déserte. = 2°. Augmenter le nombre des habitans par la voie de la génération. "Adam et ÈVE ont peuplé toute la terre. "Les premiers hommes qui peuplèrent l'Asie, l'Europe, etc. = Il est neutre en ce sens. "Toutes les Nations ne peuplent pas également. = On le dit par extension des animaux, et activement, peupler un étang de poissons, un colombier de pigeons, un pays de gibier: peupler une garenne; et neutralement. "Il n'y a point de poisson, qui peuple autant que la carpe; point d'animaux, qui peuplent (qui multiplient) autant que les lapins.
   PEUPLADE, multitude d'habitans, qui pâssent d'un pays dans un aûtre pour le peupler. "Envoyer une peuplade dans un pays. "Les Espagnols ont fait de grandes peuplades dans les Indes.

Traductions

peuplade

people, tribe

peuplade

[pœplad] nfpeople