phébus


Recherches associées à phébus: RATP

PHÉBUS

(fé-bus') s. m.
Apollon, dieu du soleil.
Eh bien ! gageons nous deux [le soleil et le vent], Dit Phébus, sans tant de paroles, à qui plus tôt aura dégarni les épaules Du cavalier que nous voyons [LA FONT., Fabl. VI, 3]
Apollon, dieu des vers.
Il est vrai que du roi la bonté secourable Jette enfin sur la muse un regard favorable, Et, réparant du sort l'aveuglement fatal, Va tirer désormais Phébus de l'hôpital [BOILEAU, Sat. I]
Pour lui Phébus est sourd, et Pégase est rétif [ID., Art p. I]
Fig. Nom du galimatias prétentieux (avec un p minuscule).
Que, sans parler phébus, je ferai le discours De mon gîte.... [RÉGNIER, Sat. X]
Il faut feindre des maux, demander guérison, Donner sur le phébus.... [CORN., Mél. I, 1]
Une chose vous manque, Acis, à vous et à vos semblables, les diseurs de phébus ; vous ne vous en défiez point ; et je vais vous jeter dans l'étonnement ; une chose vous manque, c'est l'esprit [LA BRUY., V]
La magnificence de paroles avec de faibles idées est proprement du phébus [VAUVENARGUES, De l'éloq.]
En parlant des personnes, homme faisant le beau parleur.
Qu'un beau phébus lui débite ses gentillesses [J. J. ROUSS., Ém. v.]
Pour m'apprendre à faire le phébus avec les dames [ID., Conf. v.]

ÉTYMOLOGIE

  • Du grec, celui qui brille

phébus

PHÉBUS. (On prononce l'S.) n. m. Nom d'Apollon considéré comme dieu de la lumière. On l'emploie dans des phrases poétiques où il désigne le Soleil. Le blond Phébus. Phébus lançait tous ses rayons.

PHÉBUS se dit aussi, figurément et familièrement, d'un Style obscur et ampoulé. Donner dans le phébus. Un diseur de phébus. Son style n'est que du phébus, est d'un phébus ridicule.

phébus


PHÉBUS, ou PHOEBUS, s. m. [Le 1er vaut mieux: é fer. on prononce l's finale.] Poétiquement, Apollon ou le Soleil. "Phébus l'a inspiré: le blond Phébus. = Phébus se dit en st. critiq. d'un langage, d'un discours, d'un style, guindé, trop figuré. "Tout son style est un Phébus continuel. = Parler Phébus, doner dans le Phébus, employer le phébus. L'Acad. met les trois: le plus usité, c'est le second: on peut douter que le 1er soit de l'usage actuel.