philistin

philistin

n.m. [ de l'arg. des étudiants all. Philister, bourgeois borné ]
Litt. Personne à l'esprit étroit ; béotien.

PHILISTIN

(fi-li-stin) s. m.
Nom d'un peuple qui occupait une grande partie de la terre promise, lors de l'arrivée des Israélites. Fig. Il va faire la guerre aux Philistins (par allusion à la mâchoire d'âne dont Samson s'arma contre les Philistins), il se tient la mâchoire, il tient sa mâchoire appuyée sur sa main ; c'est une manière de dire à quelqu'un qu'il est un âne.
Fig. Se dit, parmi les étudiants allemands, de toutes les personnes étrangères aux universités, et particulièrement des marchands (avec un p minuscule).
Vous n'êtes, ne fûtes et ne serez jamais que ce que les étudiants allemands appellent un philistin, et les artistes français un bourgeois [TH. GAUTIER, dans Revue des Deux-Mondes, t. XIX, p. 889, 1847]
À propos, qu'est-ce qu'un philistin ? autrefois, en Grèce, il s'appelait béotien ; on le nomme cockney en Angleterre, épicier ou Joseph Prud'homme à Paris, et les étudiants d'Allemagne lui ont conféré l'appellation de philistin [L. DE NEUVILLE, dans Excentricités du langage.]

philistin

PHILISTIN. n. m. Nom d'un petit peuple voisin des Hébreux et méprisé par eux. Il est employé par les gens de lettres ou les artistes pour désigner Ceux qu'ils jugent incapables de goûter ou de bien apprécier les oeuvres littéraires ou les oeuvres d'art.
Synonymes et Contraires

philistin

nom philistin
Littéraire. Personne d'esprit fermé.
Traductions

philistin

philistine

philistin

[filistɛ̃] nmphilistine