phlogistique

(Mot repris de phlogistiques)

PHLOGISTIQUE

(flo-ji-sti-k') s. m.
Terme d'ancienne chimie. Principe imaginé par Becher qui le nomma terre inflammable, adopté par Stahl qui le nomma phlogistique, pour expliquer la combustion ; dans cette hypothèse, tout corps était considéré comme composé de phlogistique et d'un radical ; la combustion était la sortie du phlogistique ; le corps ne devenait combustible que quand le phlogistique y rentrait ; c'est Lavoisier qui a renversé cette théorie, en démontrant que, dans la combustion, il y avait non dégagement d'un principe, mais combinaison de l'oxygène.
Cette poudre jaune, la litharge, qui se forme par une calcination prolongée du plomb, c'est le plomb privé de son phlogistique [WURTZ, Dict. de chimie, Disc. prélim.]

ÉTYMOLOGIE

  • Du grec, brûlé, de, flamme, et, brûler (voy. FLEGME).

phlogistique

PHLOGISTIQUE. n. m. T. de l'ancienne Chimie. Fluide calorique qui, dans la théorie de Stahl et de ses successeurs, servait à expliquer, la combustion. Le phlogistique jouait dans l'ancienne théorie chimique le rôle inverse de celui que joue l'oxygène dans celle de Lavoisier.