piaffeur, euse

PIAFFEUR, EUSE

(pia-feur, feû-z' ; chez Courval, pi-a-feur) s. m. et f.
Celui, celle qui piaffe.
Non pour entretenir de tous ces piaffeurs L'excessive dépense et leur grasse cuisine [COURVAL, Satires, p. 23, dans POUGENS]
Adj. Il se dit des chevaux. Juments piaffeuses. Chevaux piaffeurs.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il s'estoit trop promptement laissé gaigner à la piapheuse [fanfaronne] oppinion du feu mareschal Strozzi [CARL., VII, 11]
    Il [Cosseins] commandoit de bonne façon.... aussi disoit-on piaffe de Cosseins.... c'estoiten tout qu'il estoit piaffeur, en gestes et en faits et en paroles [BRANT., Capit. franç. t. IV, p. 285, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Piaffer.