piailler

(Mot repris de piaillas)

piailler

[ pjaje] v.i. [ onomat. ]
1. Émettre un piaillement, en parlant de certains oiseaux piauler
2. Fam. Crier sans cesse : Les élèves piaillent dans la cour criailler

piailler

(pjɑje)
verbe intransitif
1. oiseau pousser des petits cris Les poussins piaillent.
2. personne crier beaucoup un bébé qui piaille

piailler


Participe passé: piaillé
Gérondif: piaillant

Indicatif présent
je piaille
tu piailles
il/elle piaille
nous piaillons
vous piaillez
ils/elles piaillent
Passé simple
je piaillai
tu piaillas
il/elle piailla
nous piaillâmes
vous piaillâtes
ils/elles piaillèrent
Imparfait
je piaillais
tu piaillais
il/elle piaillait
nous piaillions
vous piailliez
ils/elles piaillaient
Futur
je piaillerai
tu piailleras
il/elle piaillera
nous piaillerons
vous piaillerez
ils/elles piailleront
Conditionnel présent
je piaillerais
tu piaillerais
il/elle piaillerait
nous piaillerions
vous piailleriez
ils/elles piailleraient
Subjonctif imparfait
je piaillasse
tu piaillasses
il/elle piaillât
nous piaillassions
vous piaillassiez
ils/elles piaillassent
Subjonctif présent
je piaille
tu piailles
il/elle piaille
nous piaillions
vous piailliez
ils/elles piaillent
Impératif
piaille (tu)
piaillons (nous)
piaillez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais piaillé
tu avais piaillé
il/elle avait piaillé
nous avions piaillé
vous aviez piaillé
ils/elles avaient piaillé
Futur antérieur
j'aurai piaillé
tu auras piaillé
il/elle aura piaillé
nous aurons piaillé
vous aurez piaillé
ils/elles auront piaillé
Passé composé
j'ai piaillé
tu as piaillé
il/elle a piaillé
nous avons piaillé
vous avez piaillé
ils/elles ont piaillé
Conditionnel passé
j'aurais piaillé
tu aurais piaillé
il/elle aurait piaillé
nous aurions piaillé
vous auriez piaillé
ils/elles auraient piaillé
Passé antérieur
j'eus piaillé
tu eus piaillé
il/elle eut piaillé
nous eûmes piaillé
vous eûtes piaillé
ils/elles eurent piaillé
Subjonctif passé
j'aie piaillé
tu aies piaillé
il/elle ait piaillé
nous ayons piaillé
vous ayez piaillé
ils/elles aient piaillé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse piaillé
tu eusses piaillé
il/elle eût piaillé
nous eussions piaillé
vous eussiez piaillé
ils/elles eussent piaillé

PIAILLER

(pi-â-llé, ll mouillées, et non pi-â-yé) v. n.
Terme familier. Se dit des petits oiseaux qui crient sans cesse.
Il y a deux temps dans l'année où ils [les moineaux] se rassemblent non pas pour voler en troupe, mais pour se réunir et piailler tous ensemble [BUFF., Ois. t. VI, p. 218]
Par extension, criailler. Cet enfant ne fait que piailler.
Fig. Il se dit de toute personne qui criaille d'un ton aigre et par mauvaise humeur.
Le marquis de Mascarille, qui piaille toujours, qui ricane toujours, qui parle toujours [L'ABBÉ D'AUBIGNAC, cité dans VOLT. Comm. Corn. Sertorius, Préface]
Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Piailler [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Génev. piâler ; wallon, pîlé. On l'a tiré de pie. Scheler regarde la syllabe pi comme une onomatopée. Toutefois on peut le rattacher au latin pipilare, gazouiller.

piailler

PIAILLER. v. intr. Il se dit proprement des Petits oiseaux qui poussent de petits cris aigus. Les oiseaux piaillent dans les arbres au lever du jour.

Il se dit familièrement des Enfants qui crient sans cesse. Aurez-vous bientôt fini de piailler?

Par extension, il signifie Criailler. Cet homme est insupportable, il ne fait que piailler. Cette femme piaille continuellement. Il est familier.

piâiller


PIâILLER, v. n. PIâILLERIE, s. fém. PIâILLEUR, EûSE, s. m. et fém. [Piâ-glié, glie-ri-e, glieur, glieû-ze: 1re lon. 2e é fer. au 1er, e muet au 2d, lon. au dern. mouillez les ll.] Piâiller, criailler, crier continuellement. Piâillerie, crierie, criâillerie. Piâilleur, criard, qui ne fait que piâiller. Style familier. "Cet enfant piâille toujours: cette femme piâille continuellement. Dans cette maison, c'est une piâillerie continuelle. "Cet enfant est un grand piâilleur. "Cette femme est une grande piâilleûse.

Traductions

piailler

piepen, janken

piailler

squawk

piailler

[pjɑje] vi → to squawk