picot

picot

n.m. [ de 2. pic ]
Petite pointe en forme de dent qui fait saillie au bord d'un passement, d'une dentelle.

picot

(piko)
nom masculin
petite pointe sur le bord d'une dentelle, d'un tissu les picots d'un galon

PICOT1

(pi-ko ; le t ne se lie pas : un pi-ko emmanché) s. m.
Petite pointe qui reste sur le bois qui n'a pas été coupé net. S'écorcher la main à un picot.
Espèce de marteau pointu dont les carriers se servent pour soulever la pierre.
Coin de bois qui sert à comprimer la lambourde dans le picotage d'un puits.
Petite dent aiguë formée d'un fil de dentelle croisé sur lui-même en forme de bouclette qui termine les dentelles et les imitations.
Des dentelles communes à picots, faites à Anvers [P. GIRAUDEAU, Banque rendue facile, p. 167]
Il y a aussi des picots formés d'un fil ou d'une soie comme le picot de la dentelle, mais montés sur un seul réseau par lequel ils s'ajoutent à certains tulles, dentelles fausses ou lingeries. Terme de point d'Alençon. Partie de la brode, qui règne sur le bord de la dentelle et sur quelques parties claires des fleurs dans la dentelle réseau.
Oreille d'ours qui a les étamines fort courtes.

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de pic 1.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. PICOT. Ajoutez :
    Le picot est aussi un outil de houilleur. On avait fait usage d'outils de houilleur....
    D.... avait reçu à la tête un coup de picot, porté avec une violence telle, qu'il avait percé le crâne sans produire d'éclats, coupant la chair sans la déchirer [, Gaz. des Trib. 21 oct. 1874, p. 1009, 3e col.]

PICOT2

(pi-ko) s. m.
Terme de pêche. Nom d'une espèce de limande, qui se prend à l'entrée des rivières, et qui a peu de goût.
Filets chargés de pierres, dont on fait usage en Normandie, pour prendre les poissons plats.
Les mailles des filets appelés picots seront de pareille grandeur que celles de la dreige, et seront chargées d'un quarteron de plomb au plus par brasse [, Ordonn. août 1681]

picot

PICOT. n. m. Petite pointe qui demeure sur le bois qu'on n'a pas coupé net. Je me suis écorché la main à un picot.

Il désigne aussi une Petite engrêlure qui se trouve à l'un des bords des dentelles et des passements de fil, d'or, de soie, etc. Les picots de cette dentelle sont rompus. Refaire les picots d'une dentelle.

Il désigne encore un Marteau pointu dont se servent les carriers.

picot


PICOT, s. m. PICOTEMENT, s. m. PICOTER, v. act. PICOTERIE, s. f. [Le t final ne se prononce point dans le 1er: 3e e muet au 2d et au 4e, é fermé au 3e; en dans le 2d a le son d'an.] Picot. est, 1°. une petite pointe qui demeure sur le bois qui n'a pas été coupé nettement. "Un picot m'a écorché la main. = 2°. Petite engrélûre au bas des dentelles.
   PICOTER, au propre, causer sur la peau ou sur les membranes, une impression douloureûse, comme si on la piquait avec des aiguilles, etc. "Des sérosités qui picotent la peau. "Une humeur âcre, qui picote la poitrine. = Il se dit aussi des petites piqûres que les oiseaux font aux fruits en becquetant. "Les oiseaux ont picoté tous ces fruits. Picoté (marqué) de petite vérole. = Au figuré, ataquer à plusieurs reprises par des traits malins qui chagrinent. "Il l'a picoté toute la soirée. "Ils se picotent toujours.
   PICOTEMENT ne se dit que dans le propre, et picoterie que dans le figuré. "Sentir des picotemens dans tout le corps. "Il m'ataque tous les jours: ce sont des picoteries continuelles.
   *PICOTE est un mot de Province. Le mot français est, petite vérole. Mén.

Traductions

picot

[piko] nmsprocket