pie

1. pie

n.f. [ lat. pica ]
1. Oiseau passereau à plumage noir bleuté et blanc et à longue queue, commun en France.
2. Fam. Personne bavarde.
Remarque: Ne pas confondre avec pi ou pis.
Bavard comme une pie,
très bavard.

2. pie

adj. inv. [ de 1. pie ]
Se dit de la robe d'un animal lorsqu'elle est composée de deux couleurs ; se dit de l'animal lui-même : Une vache à robe pie noire. Des chevaux pie.
Voiture pie,
Anc. voiture de police à carrosserie noir et blanc.

3. pie

adj. f. [ du lat. pia, pieuse ]
Œuvre pie,
Litt. action charitable ; acte pieux.

PIE1

(pie) s. f.
Oiseau à plumage blanc et noir, à longue queue étagée, de la famille des corbeaux, pica caudata, L.
L'aigle, reine des airs, avec Margot la pie, Différentes d'humeur, de langage et d'esprit, Et d'habit, Traversaient un bout de prairie [LA FONT., Fabl. XII, 11]
Le vol de la pie, l'action de chasser la pie avec le faucon.
Il [le roi] ne passe point d'après-dînée sans tenir conseil avec les ministres, et sans se divertir au vol de la pie [PELLISSON, Lett. hist. t. III, p. 34, dans POUGENS]
Jaser comme une pie, comme une pie borgne, comme une pie dénichée, jaser beaucoup.
Les uns disent que je suis cul-de-jatte ; les autres, que je n'ai point de cuisses, et que l'on me met sur une table dans un étui où je cause comme une pie borgne [SCARR., Portrait.]
Tous deux braillent comme pies [Naigeon et la Harpe] [M. J. CHÉNIER, les Deux missionnaires.]
On dit de même : bavarde comme une pie. Larron comme une pie, se dit de quelqu'un qui est très voleur, à cause que cet oiseau prend et cache tout ce qu'il trouve. La pie voleuse, aventure célèbre où l'habitude de larcin qu'a la pie faillit causer la condamnation à mort d'une servante. Fig. Trouver la pie au nid, faire quelque heureuse trouvaille.
Ils ont seuls ici-bas trouvé la pie au nid [RÉGNIER, Sat. IX]
Fig. Être au nid de la pie, être au plus haut degré de la fortune, à cause que la pie fait son nid au haut des plus grands arbres. Fig. Il donne à manger à la pie, se dit d'un joueur qui met de côté une partie de son gain, afin que ce qui reste devant lui paraisse moins considérable. Terme de blason. Pie au naturel, celle qui a la gorge et le ventre blancs, la tête, les ailes et la queue noires, l'œil de gueules et quelques mélanges dans les plumes ; ce sont les plus ordinaires dans l'écu.
Fromage à la pie, fromage blanc, écrémé.
Pie s'est dit d'une grillade faite d'une épaule de mouton, lorsque, après l'avoir mangée en partie, on en fait griller les os avec le peu de viande qui y reste. Faire une pie d'une épaule de mouton.
Pie agasse, pie de buisson, pie-grièche. Pie cruelle, pie-grièche grise. Pie de mer, l'huîtrier. Coquille du genre sabot.
Terme de marine. Nid de pie, petit sac en filet contenant les outils des ouvriers qui travaillent au grément du bord. Œil de pie petit trou percé dans les voiles, pour y passer des garcettes, etc.
Adj. Se dit d'un cheval qui a la robe blanche, marquée de grandes taches noires, baies, etc.
Les chevaux pies, où le noir et le blanc sont appliqués d'une manière si bizarre et tranchent l'un sur l'autre si singulièrement.... [BUFF., Quadrup. t. I, p. 81]
D'autres laissent, au pluriel, pie invariable. Un attelage de six chevaux pie, comme on écrirait : des souliers puce. Substantivement. Une pie, un cheval pie. Une véritable pie doit être blanche et noire.
J'ai été chez Mignard, il a peint M. de Turenne sur sa pie [SÉV., 272]
Se dit de plusieurs espèces d'animaux, quand ils ont le poil ou le plumage blanc et noir ou brun et blanc. Pigeon pie. S. m. Le pie, la disposition en deux couleurs, noire et blanche.
Il [le vari] varie du blanc au noir et au pie par la couleur du poil qui... [BUFF., Quadrup. t. VI, p. 160]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Fausse estes, voir plus que pie [QUESNES, Romancero, p. 88]
  • XIVe s.
    .... Si que prest soient tuit sans faillie De ferir sur Englois en menant chiere lie ; Ainsi seront surpris que du faucon la pie [, Guesclin. 18374]
  • XVe s.
    Soupper ou baing, et disner ou bateau ; Et y boit on du vieil et du nouveau, On l'appelle le desduit de la pie [CH. D'ORL., Rond.]
    Pomper, faire la queue de pie, Avoir d'or et d'argent foison [COQUILL., Monol. des perr.]
    Bien m'a amours prins au saut de la pye Soudainement en passant mon chemin [E. DESCH., Poésies mss. f° 181]
    Allons les cacher pour la pluye [les apôtres qu'on mène en prison] ; Vous serez enfans de la pye, Gallans, vous serez mis en cage [, Hist. du th. franç. t. II, p. 389]
  • XVIe s.
    Il ne fut onc pie qui ne ressemblast de la queue à sa mere [LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 191]
    De ce fut dit en proverbe commun :
    boire d'autant et à grands traits, estre pour vray croquer la pie [RAB., V, Anc. prol.]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. piga ; portug. pega ; ital. pica ; du lat. pica, qui est le féminin de picus, pic 3 ; sanscr. pika, sorte de coucou.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. PIE.
    Croquer la pie, manger et boire.
    On doit de soi-même penser ; Gallans, allons croquer la pie [, Rec. de farces, etc.... P. L. Jacob, Paris, 1859, p. 301]
    Terme militaire. Nid de pie, voy. NID, n° 7.

PIE2

(pie) adj.
Usité seulement dans la locution : œuvre pie, œuvre de charité, œuvre pieuse. Fig.
Avoir du goût pour le roi très chrétien, C'est œuvre pie, on n'y peut rien reprendre [VOLT., Stances, 17]
Il se dit quelquefois, par plaisanterie et dénigrement, pour pieux.
Damné ! comment ? pourquoi ? - Pour vos folies ; Vous avez dit en vos œuvres non pies, Dans certain conte en rimes barbouillé, Qu'au paradis Adam était mouillé, Lorsqu'il pleuvait sur notre premier père [VOLT., Défense du mondain.]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Que Des [Dieu], por sa pie douçor [, Grégoire le Grand, p. 100]
  • XVIe s.
    Pour esveiller les ames pies, et les r'avoir de l'oisifveté.... [MONT., III, 6]

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. pio ; du lat. pius.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. PIE. - HIST. XIIe s. Ajoutez :
    Dolz et pix ert as citaains [BENOIT, Roman de Troie, V. 6359]
    Juste ert, et pie, et dreituriere, Et simple dame et almoniere [ID., ib. V. 5497]

PIE3

(pie) s. f.
Nom donné, en Franche-Comté, aux parcelles de l'assolement, aux soles. Pie de blé, de trèfle.

pie

PIE. n. f. Oiseau à longue queue, à plumage blanc et noir, de la famille des Corvidés. La pie passe pour être voleuse.

Fromage à la pie, Sorte de fromage blanc écrémé.

Fig., Jaser comme une pie, comme une pie borgne, Parler beaucoup, babiller. On dit de même Être bavarde comme une pie.

Fig., Il croit avoir trouvé la pie au nid, se dit par plaisanterie d'un Homme qui s'imagine avoir fait quelque découverte importante.

Nid de pie. Voyez NID.

PIE s'emploie aussi adjectivement dans cette locution : Cheval pie, Cheval dont la robe a de larges taches de deux couleurs, surtout le blanc et l'alezan. Il montait un cheval pie, une jument pie.

Pie-grièche. Voyez PIE-GRIÈCHE.

pie

PIE. adj. f. Qui est pieuse. Il n'est usité que dans cette locution : OEuvre pie, OEuvre de charité, d'inspiration pieuse.

Il se dit, par extension, de Toute oeuvre de charité. C'est faire oeuvre pie de lui rendre ce service.

pie

Une Pie, Pica. On appelle aussi un cheval pie, quand il est en partie blanc, en partie d'autre couleur, pource qu'en ce qu'il ressemble à l'oiseau nommé Pie.

Pie de mer, ou Becasse de mer, Haementopus, haemantopodis, pource que cet oiseau a le bec, les jambes et les pieds rouges comme sang, et n'a que trois doigts à chasque pied.

Croque la Pie, Bon Pion, Piailler, Piailleur, Tous ces mots viennent de piéin, id est, Bibere.

pié

Pié, m. monosyll. (Qu'aucuns escrivent par d, Pied, pour le faire differer de Pie f. dissyll. penac. Mais avec peu de raison, veu que les accens differens, et les ee masculin et feminin font entre les deux assez notoire difference) signifie ores le pié de toute personne, et beste, comme le Pié de Hercules, duquel le stade Olympique de Pises fut mesuré. Le Pié d'un cheval, d'un oiseau: et ores la mesure qui est de douze poulces, le poulce estant de douze lignes, à laquelle sont mesurées les perches au nombre de vingt piez, les toises au nombre de six piez, et les aulnes au nombre de trois piez sept poulces, huit lignes, qui est le pié que le François appelle pié de roy, auquel le pié geometrique, qui est de quatre dours ou palmes, le dour de quatre doigts, le doigt de quatre grains d'orge rapporte presques à poinct juste, Pes. aussi ladicte mesure a esté au premier estelonnée au pié de l'homme.

Un petit pied, Petiolus, Pediculus,

Pied frais et reposé, Pes recens.

Pieds legiers, Calidi vel Celeres pedes.

Legier des pieds, Leuipes.

Qui a deux pieds, Bipes.

Qui a trois pieds, Tripes.

Beste à quatre pieds, Quadrupes.

Qui a beaucoup de pieds, Multipes, vel Multipeda, multipedae.

Qui a les pieds mols, Mollipes.

Qui a les pieds plats comme une oye, Palmipes, vel Planipes.

Qui a longs pieds, Longipes.

Qui a les pieds tournez en dedans, Valgus.

Qui a mal au pieds, AEger pedibus.

Qui a les pieds liez, Compeditus.

Quand un cheval a le pied estonné, Vngula equi perculsa. Budaeus ex Columel.

Le pied usé, Subtrita equi vngula. B. ex Caton.

Qui marche à quatre pieds, Quadrupedanus.

Beste qui a le pied plein sans fourcher, Solidipes.

Qui sont armez de pied en cap, Milites cataphracti.

Ayant un pied en quarré, Pedale in quadratum.

Au lieu des pieds, Vice pedum.

Devant vos pieds, Ante pedes vestros.

Mettre sous les pieds, Pessundare.

¶ Espace d'un pied. Pedale spatium.

Demi pied, Semipes semipedis.

De demi pied, Semipedalis.

Pied et demi, Sesquipes.

Poultre qui a deux pieds de long, Bipedalis trabs.

Qui a deux pieds de fond dedans terre, Bipedanus.

De trois pieds de long, Tripedalis, Tripedaneus.

Fosses qui ont quatre pieds en tous sens, Scrobes quaternarij.

Il ne vous demourra pas un pied de terre ou un rayon, Vobis gleba nulla relinquetur de paternis atque auitis possessionibus Bud. ex Cic.

¶ Le petit pied, Modulus. Une mesure que les charpentiers et massons portent.

Au pied, Ad modulum omnia in aedificio partiri. Bud.

¶ Le pied de la montagne, Radix montis. Lucian dit propodés tês Aitnês. Antepedamenta AEtnae montis. Avantpieds.

¶ A pied coy, Pede presso.

Aller à pied, Iter pedibus ingredi, Ire pedibus.

Il va à pied, Incedit pedes.

Il l'a suivi à pied, Pedibus est consecutus.

Qui alloient à pied au senat, Pedarij senatores.

Lycus va beaucoup mieux du pied, Pedibus longe melior Licus

¶ Perdre le pied, De gradu deiici, dicitur de iis qui certant et digladiantur. B.

Je pers pied, Destituit me vadum, Sentio me vado destitui. Bud. ex Liu.

Affermir son pied, Pedem figere.

¶ Il en arrachera pied ou aile, Aliquid inde, vel ex eo abradet. Budaeus.

S'arrester sur ses pieds, In vestigio haerere.

Cercher cinq pieds en un mouton, où il n'y en a que quatre, Nodum in scirpo quaerere.

Descendre à pied de dessus son cheval, Ad pedes desilire.

Mettre pied à terre, Ad pedes desilire, Ex equis desilire.

Faire bruit du pied contre aucun, Obstrepere.

Ficher le pied, Imprimere vestigium.

Gaigner au pied, Dare se in pedes.

Lier les pieds, Compedire.

Mettre le pied en quelque lieu, Inferre pedem.

Il y a deux ans qu'il ne mit le pied hors de la porte, Biennio continuo pedem porta non extulit.

Mettre sous les pieds, Pedibus subiicere.

Fouler aux pieds, voyez Fouler.

Mettre pied contre pied, Assaillir son ennemi, aller droict à luy, Gradum cum hoste conferre.

Naistre les pieds devant, Nasci in pedes, Procedere in pedes, Gigni pedibus.

Naistre ayant des pieds de cheval, Nasci equinis pedibus.

Se jetter aux pieds d'aucun pour le supplier, Ad pedes alicuius accidere. Cic. lib. 1. ad Attic. epist. 13.

Retourner à pied, Pedibus redire.

Mes pieds me rapportent en la maison, Me referunt pedes domum.

Prendre au pied levé, In ipso articulo opprimere. B. ex Terent.

Prins à pied levé, Ex improuiso, Ex insperato.

Pour le prendre au pied levé, Vt eum suis conditionibus in ipso articulo temporis astringeret. Bud. ex Cic.

Surpreneurs qui espient et prennent les gens au pied levé, Captatores atque aucupes momentorum atque articulorum, Imperitorum atque simplicium supplantatores. B.

¶ Une herbe qu'on appelle Pied de Milan, Miluinus pes.

¶ Un herbe qu'on appelle Pied de poulain, ou pas d'asne, voyez Pas.

Pied de Corneille, Pes Cornicis, Coronopus.

Pied de lievre, Lagopus, Pes leporinus Pource que sa teste houssuë ressemble au pied d'un lievre, Les herboristes la nomment Trifolium humile, et Trinitas.

Pied de Veau, ou Vit de prestre, Arum ou Aris. Les Apothicaires de nom corrompu l'appellent Jarrus.

Pied d'Alexandre, voyez Pyrethre.

pie


PIE, s. f. [Pi-e: 1re lon. 2e e muet.] Oiseau de plumage blanc et noir, de la grosseur d'un pigeon. = On dit proverbialement, larron comme une pie; causer, jaser comme une pie, comme une pie borgne. Voy. NID. = Pie, ou cheval pie, cheval blanc et noir, ou blanc et bai. La pie du Vicomte de Turenne est fameuse dans l'Histoire. = Pie, adj. OEuvre-pie = Pie-mère, s. f. La membrane qui envelope immédiatement tout le cerveau.

Synonymes et Contraires

pie

nom féminin pie
Familier. Personne bavarde.
bavard, causeur, discoureur, jaseur -familier: baratineur, crécelle, jacasseur, jacassier, laïusseur, moulin à paroles -littéraire: parleur -populaire: jaspineur, pipelette -vieux: potinier.
Traductions

pie

Elster, fromm, gescheckt, scheckig, zeichnenmagpie, piebald, dappled, pious, reverent, skewbaldekster, Pius, bontנקר (ז), נֶקֶר, עקעקعَقْعَق, عَقْعَقُсвракаgarsastrakaskade, husskadeκίσσαpigourracaharakasharakkaszarkagazza, pezzato, pica, storno, gazza ladra鵲, カササギ까치šarkažagataskjæresrokapegaсорокаstrakaskataсорока喜鹊svrakaนกกางเขนsaksağanchim ác là (pi)
nom féminin
oiseau noir et blanc à longue queue

pie

[pi]
nf
(= oiseau) → magpie
(fig) (= personne) → chatterbox
adj inv
cheval pie → piebald
vache pie → black and white cow
voiture pie (de police)police car