piété

(Mot repris de piete)
Recherches associées à piete: piette

piété

n.f. [ lat. pietas ]
1. Attachement fervent à Dieu et à la religion dévotion ; impiété [litt.]
2. Affection, attachement tendre : Un sentiment de piété filiale amour, vénération

piété

(pjete)
nom féminin
attachement fervent à Dieu et à la religion des prières accomplies avec une piété sincère

PIÉTÉ1

(pi-é-té) s. f.
Amour et respect pour les choses de la religion.
Il n'y avait peut-être homme dans le royaume qui désirât la paix plus qu'il [Turenne] la désirait, quoique son intérêt fût de voir durer la guerre ; et depuis deux ans particulièrement il avait fait de grands progrès dans la piété [PELLISSON, Lett. hist. t. II, p. 391, dans POUGENS]
On ne peut excuser ses sentiments [de Montaigne] tout païens sur la mort ; car il faut renoncer à toute piété, si on ne veut au moins mourir chrétiennement [PASC., Pens. XXIV, 24, éd. HAVET.]
La piété est différente de la superstition ; soutenir la piété jusqu'à la superstition, c'est la détruire [ID., ib. XIII, 5]
Elle demande le crucifix sur lequel elle avait vu expirer la reine sa belle-mère, comme pour y recueillir les impressions de constance et de piété que cette âme vraiment chrétienne y avait laissées avec ses derniers soupirs [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Ils ont une demi-piété, des sentiments imparfaits de dévotion [ID., Pensées détachées, 5]
De toutes les fausses piétés, je prétends qu'il n'en est point de plus indigne que cette piété mercenaire et intéressée [BOURDAL., 5e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. II, p. 459]
C'est la piété qui rectifie les passions [MAINTEN., Lettre à Mme du Peron, 25 oct. 1686]
La piété, qui n'est qu'une hypocrisie quand elle n'est pas intérieure [ID., Lett. à Mme de la Viefville, 14 janv. 1707]
La vraie piété, la solide piété, la droite piété vous donnera tout [ID., ib. 20 juin 1708]
C'est un homme d'honneur, de piété profonde, Et qui veut rendre à Dieu ce qu'il a pris au monde [BOILEAU, Sat. IX]
La piété n'est pas l'ouvrage humain du goût et du caprice ; c'est le fruit divin de l'ordre et de la règle [MASS., Confér. Zèle des ministres.]
Votre Piété, titre que prirent les empereurs grecs et les rois mérovingiens.
Les poëtes l'ont quelquefois personnifiée.
La Piété sincère, aux Alpes retirée, Du fond de son désert entend les tristes cris De ses sujets cachés dans les murs de Paris [BOILEAU, Lutr. VI]
Amour pour ses parents, respect pour les morts, etc. Piété filiale.
Il [le duc d'Enghien] voit son père renversé dans un fossé ; pendant qu'il lui offre son cheval.... il est blessé entre les bras d'un père si tendre, sans interrompre ses soins, ravi de satisfaire à la fois à la piété et à la gloire [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Je plains mille vertus, une amour mutuelle, Sa piété pour moi, ma tendresse pour elle [RAC., Iphig. I, 1]
Terme de blason. Piété, un pélican s'ouvrant le sein sur ses petits, pour les nourrir de son sang.
Anciennement dit pour pitié.
Touché de piété la prend et la relève [RÉGNIER, Épît. I]
Mont-de-piété, voy. MONT.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Pitiez est une vertus qui nos fait amer et servir diligemment Deu et nos parens et nos amis et nostre païs [BRUN. LATINI, Trésor, p. 423]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. pietat, piatat, pitat, pidat ; catal. pietat ; espagn. piedad ; portug. peidade ; it. pietà ; du lat. pietatem (de pius, voy. PIE, adj.), qui a donné pieté et pitié, double sens qui ne s'est distingué que tardivement en ces deux formes.

piété

PIÉTÉ. n. f. Dévotion, attachement aux devoirs et aux pratiques de la religion. Piété exemplaire. Piété solide. Piété éclairée. Piété véritable. Fausse piété. Piété apparente. Sentiments de piété. Exercices de piété.

Il se dit aussi de Certains sentiments humains tels que l'amour pour ses parents, le respect pour les morts, etc. Piété filiale. Piété conjugale. Ce peuple se distingue par sa piété pour les morts, envers les morts.

Mont-de-piété. Voyez MONT-DE-PIÉTÉ.

piété


PIÉTÉ, s. f. [Pié-té: 2 é fermés: en vers pi-été, en 3 syl.
   La piété chercha les déserts et le cloître.       Boil.]
Piété, 1°. Dévotion; afection et respect pour les chôses de la Religion. "Homme de piété: avoir de la piété. Voy. RELIGION. = 2°. L'amour qu'on doit avoir pour ses parens. "Piété filiale: la piété des enfans en vers leurs pères et leurs mères. Il ne s'emploie, en ce sens, que dans le discours soutenu, et son usage n'est pas fort étendu.

Synonymes et Contraires

piété

nom féminin piété
1.  Littéraire. Affection déférente.
2.  Attachement à la religion.
irréligion -littéraire: impiété.
Traductions

piété

אדיקות (נ), דתיות (נ), יראת שמיים (נ), מורא שמיים (ז), צדקות (נ), צדקנות (נ), דָּתִיּוּת, אֲדִיקוּת, יִרְאַת שָׁמַיִם

piété

pieco

piété

piedad

piété

fromhet

piété

fromhet

piété

[pjete] nfpiety