pignon


Recherches associées à pignon: pignon de pin

1. pignon

n.m. [ du lat. pinna, créneau ]
Partie supérieure, génér. triangulaire, d'un mur de bâtiment, qui porte les versants du toit : Fixer une antenne au pignon de la maison.
Avoir pignon sur rue,
avoir une situation bien établie.

2. pignon

n.m. [ de peigne ]
Roue dentée située sur l'axe de la roue arrière d'une bicyclette (par opp. à plateau).

3. pignon

n.m. [ de l'anc. prov. pinhon, cône de pin ]
Pin d'une espèce méditerranéenne (on dit aussi le pin parasol) ; graine comestible de ce pin.

pignon

(piɲɔ̃)
nom masculin
graine de la pomme de pin du pain aux pignons

pignon

(piɲɔ̃)
nom masculin
roue d'engrenage dentée le pignon d'un vélo

pignon

(piɲɔ̃)
nom masculin
figuré être reconnu, réputé dans un domaine d'activité une école de danse qui a pignon sur rue

PIGNON1

(pi-gnon) s. m.
Terme d'architecture. La partie des murs qui s'élève en triangle et sur laquelle porte l'extrémité de la couverture.
J'habitais au milieu des hauts pignons flamands [V. HUGO, Contempl. V, 8]
Pignon à redens, celui qui est à la tête d'un comble à deux égouts, et dont les côtés sont en manière de degrés, pour pouvoir y monter lorsqu'il y a des réparations à faire au comble. Avoir pignon sur rue, posséder une maison dans une ville et sur la rue, parce que, autrefois, c'était le pignon qui, comme aujourd'hui dans les églises, faisait la façade de la maison ; et fig. avoir à soi une maison d'un bon rapport.
Certains auteurs, parlant de leurs ouvrages, disent : mon livre : ils sentent leurs bourgeois qui ont pignon sur rue, et toujours un chez moi à la bouche [PASC., Pens. XXIV, 68, éd. HAVET.]
Terme de blason. Fragment de muraille en forme de degrés.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    En faisant refaire L'huys de derriere et le pignon [VILLON, Test.]
    Jehan Rodigo et Guillaume son voisin mangerent des chastaignes en la maison du dit Guillaume ou au pignon d'icelle [DU CANGE, pignio.]

ÉTYMOLOGIE

  • Wall. peignon ; ital. pignone ; du lat. pinna, créneau de muraille.

PIGNON2

(pi-gnon) s. m.
Terme de mécanique. Petite roue dont les ailes ou dents engrènent dans celles d'une plus grande roue.
Celui qui trouva le premier les roues et les pignons, eût inventé les montres dans un autre siècle [D'ALEMB., Disc. prél. Encycl. Œuv. t. I, p. 249, dans POUGENS.]
Tout rouleau cannelé, dans les cannelures duquel les dents d'une roue s'engrènent, porte le nom de pignon.
Terme d'horloger. Pignon de renvoi, pignon qui sert à communiquer le mouvement d'une partie de l'horloge à une autre
Terme de serrurerie. Pièce qui sert à faire recevoir les verrous des serrures quand elles en ont, et à ouvrir et fermer le double pêne des coffres-forts.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Broche de fer qui passe par le milieu desdits pignons, en laquelle ils tournent [PARÉ, XXVII, 12]

ÉTYMOLOGIE

  • La même que pour le précédent.

PIGNON3

(pi-gnon) s. m.
Nom donné au fruit du pin pignon, lequel est placé à l'aisselle de chaque bractée ou écaille du cône, dit pomme de pin. L'amande de ce fruit est appelée pistache par les confiseurs, qui l'emploient à faire de petites dragées.
Pignon d'Inde, semence du jatropha curcas, qui est d'une âcreté insupportable et violemment purgative.
Pignon de Barbarie, les semences du ricin.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Pignons, pistaches [PARÉ, XVIII, 35]

ÉTYMOLOGIE

  • Dérivé de pigne 1 ; Berry, pinon.

PIGNON4

(pi-gnon) s. m.
Laine de qualité médiocre qu'on sépare de la laine fine en cardant celle-ci. Ce qui sort du cœur du chanvre lorsqu'on le peigne.

ÉTYMOLOGIE

  • Peigner.

pignon

PIGNON. n. m. Partie supérieure d'un mur qui se termine en pointe et dont le sommet porte le bout du faîtage d'un comble à deux pentes. Dans les anciennes maisons, le pignon était sur la face principale. Mur de pignon. Voyez MUR.

Prov., Avoir pignon sur rue, Avoir une maison à soi. Il signifie aussi Posséder des immeubles, des biens importants. C'est une bonne caution, il a pignon sur rue.

pignon

PIGNON. n. m. Amande de la pomme de pin.

pignon

PIGNON. n. m. T. de Mécanique. Roue dentée dont les dents engrènent dans celles d'une autre roue ou dans une chaîne.

pignon


PIGNON, s. m. [Mouillez le g.] Il a trois significations, qui n'ont aucun raport l'une avec l'aûtre. 1°. Mur d'une maison, qui est terminé en pointe, et qui porte le bout du faitage. = En st. prov. avoir pignon sur rûe, avoir une maison à soi. C'est aussi, avoir du bien en évidence. "J' étois à la veille d'avoir pignon sur rûe, et de vivre de mes rentes. Mariv. = 2°. Amande de la pomme de pin. = 3°. Petite roûe dentée, dont les dents engrènent dans celles d'une plus grande roûe.

Traductions

pignon

gable, pine nut, pine seed

pignon

גמלון חזית (ז), פינה (נ), צנובר (ז)

pignon

kettingwiel [fiets], puntgevel, tandwiel

pignon

ĉenrado

pignon

Giebel

pignon

[piɲɔ̃] nm
[mur] → gable
avoir pignon sur rue (fig) → to be well established
[engrenage] → pinion
pignon de pin → pine kernel