pillerie

(Mot repris de pilleries)

PILLERIE

(pi-lle-rie, ll mouillées, et non piye-rie) s. f.
Action de piller.
On roua avant-hier un violon qui avait commencé la pillerie du papier timbré [SÉV., 30 oct. 1675]
Les pilleries qui furent l'effet de leurs premiers prêches [des calvinistes] [BOSSUET, Var. X, 50]
Des complots qui aboutissent ordinairement à des émotions populaires, à des pilleries, à des massacres [, Analyse de Bayle, t. I, p. 298]
Extorsion, volerie.
Elle a perdu, pour de petites pilleries qui ne lui ont pas assuré du pain, sa réputation et une pension [GENLIS, Théât. d'éduc. la Marchande de modes, SC. 9]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Desloiauté engendre larrechin et toute roberie et pillerie [, Les secrets d'Arist. ms. f° 8]
  • XVe s.
    Les grans pilleries qu'il avoit faictes audit pays [COMM., VI, 3]
  • XVIe s.
    Les larcins et pilleries que l'on commet en vos finances [AMYOT, Arist. 10]

ÉTYMOLOGIE

  • Piller ; wallon, piereie.

pillerie

PILLERIE. (ILLERIE se prononce IYERIE.) n. f. Volerie, extorsion, action de piller. Il s'est enrichi par ses pilleries. C'est un brigandage et une pillerie.

pillerie

Pillerie et ravissement, Rapacitas, Raptio, Direptio, Spoliatio.