pindariser

(Mot repris de pindarise)

PINDARISER

(pin-da-ri-zé) v. n.
Terme familier. Parler, écrire d'une manière recherchée, ampoulée.
Cette idée peu juste qu'on a conçue de lui [Pindare], ces imitations vicieuses ont fait naître le mot pindariser, qui se prend en mauvaise part [BITAUBÉ, Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. IV, p. 425]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Si dès mon enfance, Le premier en France J'ai pindarizé.... [RONS., 397]
    Allons vistement ; la soupe se mange ; je pindarise, je cuidois dire : on mange la soupe [, Moyen de parvenir, p. 7, dans LACURNE]
    De jour en jour les bons mots sont decriez entre ceux qui, s'ecoutans pindariser à la nouvelle mode, barbarisent aux oreilles de ceux qui suivent l'ancienne [H. EST., Apol. d'Hérod. Préface, à la fin.]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. PINDARIQUE.

pindariser

PINDARISER. v. intr. Imiter le grand style lyrique de Pindare. Ronsard, dans ses premières odes, a pindarisé.

Il s'emploie maintenant dans un sens ironique et signifie Parler, écrire avec une affectation de lyrisme, d'une manière emphatique et ampoulée.